Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/12/2015

Pain perdu... et vite retrouvé !

   C'est à nouveau Tomyam qui tient le manche de la poêle !

   Il faut bien savoir que chez notre amie rien ne se perd... même les bouts de pain rassis si durs qu'ils rejettent la moindre lame de couteau ;-) Le pain explosé en grosses miettes (puisqu'on ne peut plus le trancher) ne fait pas peur à Tomyam, il sera transformé qu'il le veuille ou non !

   Bonjour à toutes !

   Prendre des photos quand on cuisine est une habitude que je n'ai pas trop, mais ça vient ;-)
Nous avons parlé "pain perdu" avec Maryse. Voici ma méthode, qui n'est pas traditionnelle pour les raisons citées plus haut. Je fais autrement et régulièrement pour le goûter, ça va très vite et ça croustille aussi !
tom 1.jpg
Au départ : Deux assiettes à soupe. A gauche un œuf battu dans du lait, à droite, des restes de pain informes ;-)
tom2.JPG
Puis le pain est mis à tremper dans le mélange œuf-lait. On accélère le mouvement en pressant le pain avec une fourchette pour qu'il s'imbibe totalement. Le volume est adapté à une petite poêle de 20 cm de diamètre environ.
tom3.jpg
On chauffe ensuite la poêle beurrée pour y verser la mixture. Quand celle-ci est prise et cuite d'un côté, on la glisse dans une assiette plate, comme pour une omelette, photo suivante :
tom4.jpg
On remet du beurre dans la poêle, et on y va délicatement pour retourner la galette côté non cuit dans le beurre qui mousse :
tom5.jpg
Voilà, j'ai réussi à ne pas casser la galette ! On laisse cuire le deuxième coté, puis on peut s'en tenir là, servir avec du sucre et de la cannelle... Mais ce serait trop beau !
tom6.jpg
Ma fille est exigeante. Elle aime le pain perdu caramélisé. Je remets du beurre et du sucre (image ci-dessus), et glisse à nouveau la galette dans la poêle :
tom fin.jpg
Il y a toujours un moment où la galette casse car toute son humidité est partie, mais ça ne change rien à son destin : Les gourmands attendent de lui faire un sort !

   On en mangerait de ton pain perdu en galette caramélisée, Tomyam, ça sent bon d'ici ! MIAM !
On peut imaginer quelques raisins secs ajoutés à la préparation ou des lamelles de pomme assez fines pour qu'elles soient fondantes. Quant au sucre, le vanillé maison irait très bien dans la poêle...

Mais surtout, quand on a une maman qui prépare de tels goûters, je caresse l'espoir que l'enfant devenu adulte ne cède pas totalement à l'appel de la nourriture industrielle... Je ne peux pas faire erreur, je m'y refuse car nous avons une mémoire gustative, comme un patrimoine incrusté dans nos papilles pour toute notre vie...

ÉDIT DU 06/12 :

suzy pain.jpg
Pepou n'a pas résisté longtemps (tiens, comment ce fait-se ? ;-) à la tentation du pain perdu caramélisé, la photo ci-dessus en est la preuve ou plutôt... le souvenir qu'il en reste !

SECOND ÉDIT DU 06/12 :

Voici la version salée de Zazoupro  :
La base est la même que celle de Tomyam, mélange lait/œufs dans lequel on fait tremper le pain, mais avec du sel, poivre, et les épices qu'on souhaite. On y ajoute ensuite ce qu'on a sous la main : lardons, chorizo, champignons, fromage (avec du parmesan, c'est juste un régal !), légumes, etc...Pour moi hier c'était une courgette râpée.

zaz1.JPG
Les ingrédients en mélange...

zaz fin.JPG
Et une cuisson au four cette fois-ci pour un autre pain perdu bien gratiné, allégé par la courgette !

02/12/2015

Tarte à pâte levée

   Bonjour la compagnie !

La note du jour relève plus de la méthode que de la recette.

Notre amie Tomyam s'évertue à limoger le gras de ses repas sans pour autant les priver de saveur ou de consistance ; ainsi, après divers essais, elle a réussi une pâte à tarte (en l'occurrence une quiche) qui ne soit ni brisée, ni feuilletée mais une pâte à pizza levée...

Je lui laisse vous livrer ses conclusions, texte et images à l'appui. A toi Tomyam !

   Chères tisanautes,
J'ai eu récemment dans mon assiette une quiche tellement grasse que je n'ai pas réussi à la manger et cela m'a décidé à tenter une pâte levée... Un genre de pâte à pizza, quoi !
Je suis vraiment enchantée du résultat. Une fois de plus, je ne fais que reprendre les gestes des anciens...

Ici le moelleux n'est pas apporté par le gras, mais par le travail de la levure.

Bien sûr, faire lever une pâte demande un peu d'organisation. Mais j'ai remarqué que mes tartes étaient souvent meilleures le jour d'après.
Donc, pourquoi ne pas faire les préparations la veille au soir ? Et le lendemain quand on rentre, tout est prêt, quel gain de temps!

quiche.jpg
Et tant qu'à pétrir de la pâte, autant en faire pour deux fonds de tarte ! Il nous faut donc :

400 g de farine
1/4 de cube de levure (ou 1/3 de sachet de levure lyophilisée)
4 càs d'huile
Un peu de crème fraîche si on en a, ou du lait
Sel, épice ou aromate au choix (j'ai mis du piment d'Espelette car je dois absolument finir un pot acheté il y a longtemps (!), mais on peut parfumer la farine avec du thym, du cumin poudre, du curcuma, etc...)
coup.jpg

Faire gonfler la levure dans un demi bol d'eau (ou de lait) tiède avec une pincée de sucre.

Mélanger la farine avec le sel et l'aromate choisi, faire un puits dans lequel on verse la levure puis l'huile, bien mélanger.
Tout en mélangeant, ajouter suffisamment de liquide pour obtenir une pâte souple, mais peu à peu. Ce peut être de l'eau, du lait, de la crème liquide, du beurre fondu.
Ajouter un peu de gras permettra à la pâte d'être plus moelleuse. J'ai dû mettre la valeur de 4 càs d'huile et 4 càs de crème liquide soit un maximum de 60 g de gras pour 400 g de farine, au lieu des 200 g indiqués dans une recette de la pâte brisée. Et on peut encore diminuer cette quantité...

3_pizza_dough_unrisen__risen.jpg

J'ai bien travaillé ma pâte, jusqu'à ce qu'elle devienne élastique, puis je l'ai mise à lever environ une heure. Je l'ai étalée comme une pâte à tarte classique, et je l'ai garnie avec un appareil à quiche.

Pour la cuisson j'ai réglé le four à une température plus élevée que d'habitude, 200° au lieu de 180°, car j'avais peur que la pâte ne devienne dure avec une cuisson lente.
tomyam pate.jpg

Le résultat était délicieux, la pâte était craquante, mais pas sèche. Et la quiche tellement plus digeste !

Bref, que dire d'autre si ce n'est que je vais désormais faire plus souvent des tartes selon cette méthode....

Tomyam

  Merci d'avoir si bien bossé pour nous, Tomyam.
N'hésitez pas à partager vos astuces pour alléger vos pâtes ! Les tartes salées sont toujours appréciées, elles constituent un repas complet accompagnées d'une salade. De plus, elles nous permettent de "faire filer" les petits restes....

16/11/2015

Tarte à l'arrache !

   Puisque la vie continue, il est impératif de se faire plaisir, peut-être encore plus qu'avant mais de là à passer 3 heures à couper des tranches de pommes parfaites pour un résultat super esthétique.... NON !

Qui n'a jamais été freiné dans son envie de tarte aux pommes uniquement à cause de l'étape découpe ?

Une fois les fruits pelés, faut bien viser le milieu pour en tailler deux côtés égaux.
Puis, on recoupe les moitiés en quarts afin d'aller dénicher ce foutu trognon qui adhère à la chair comme pas permis et là, GAFFE ! Si on s'y prend comme un manche, si on a le geste trop vif, on casse le quart de pomme.... et c'est foutu, faut tout recommencer.

Enfin parvenu à retirer tous les trognons à la perfection, reste à découper des tranches les plus égales et semblables possible... sans savoir si leur quantité sera suffisante car en les faisant chevaucher, il en faut beaucoup, on n'est donc pas à l'abri d'une seconde tournée... et puis elles s'oxydent donc faut les asperger de jus de citron... Bref, C'EST LONG !
tarte.jpg
Voilà pourquoi j'adore réaliser une tarte RUSTIQUE en 5 minutes chrono.

Si j'ai le temps et ce qu'il faut sous la main, j'étale sur la pâte un petit fond à base de poudre d'amandes et de blanc d’œuf qui -outre la saveur- déposera un "film" imperméable.
Mais en l'occurrence, j'ai opté pour du brut et des produits SAINS :

Pour quelques centimes de plus, on se paye une pâte BIO. Elle sera plus goûteuse et nettement moins grasse qu'une pâte basique.
Et comme je suis sûre de ne pas rater mon coup, inutile d'acheter 1 kilo de pommes, 3 suffisent mais là aussi j'ai choisi des BIO, très parfumées et fondantes.

La découpe ? On taille des morceaux totalement inégaux, jusqu'au trognon qu'on fiche en l'air et basta !
tarte détail.jpg
Je n'ai strictement RIEN ajouté : Ni sous les pommes ni dessus et pas un grain de sucre. Une vraie tarte paysanne quoi !

Le résultat n'est pas si moche, sans doute à réserver aux intimes (ou pour une tarte égoïste) mais ce fut un pur régal, un appartement embaumé, une tarte sans chichis et même un peu en vrac...

A quoi bon se casser la nénette, hein, elle est excellente la tarte TGV !