Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/02/2017

C'est moi qui suis débile ou bien...

   Vous allez dire que je râle tout le temps.... et je serai assez d'accord ^^

Cette fois, c'est le spot TV contre l'épidémie de grippe (diffusé par l'INPES) qui m'agace fortement.

Les recommandations suivantes sont destinées aux personnes atteintes par la grippe :

b8bc290b94_50008216_gripea-preventionaffiche.jpg
Là, y a un truc qui m'échappe : N'aurait-il pas été plus malin de lancer une campagne de prévention.... pour les gens sains ???????

Deux raisons à mon coup de gueule :

1) Une personne atteinte par la grippe ne sort certainement pas se promener !!!
Cette maladie affaiblit tellement que lever le bras pour attraper un mouchoir devient une douloureuse épreuve de force.
Je ne vois pas comment un malade sortirait de son lit !
Lorsque son énergie reviendra, il va de soi que la personne ne sera plus du tout contagieuse !!

2) En admettant que nous ayons quelques humains assez robustes pour aller se balader en ayant la vraie grippe, il faut bien savoir que le virus demeure actif et vivant 12 heures sur une surface (poignée de porte, billet de banque, etc...) et... 5 minutes sur les mains ; au-delà, le virus est mort.

Donc, dans ma petite cervelle, je me dis qu'il aurait été plus judicieux de faire une campagne de prévention ciblant les enfants et les personnes non atteintes.
On a rien à fiche des éternuements dans les mouchoirs qui traînent au sol des centres commerciaux !!!

Par contre, raconter aux enfants pourquoi il ne faut pas porter ses doigts à la bouche et pourquoi ils doivent se laver les mains sérieusement, aurait été utile.
Dire aussi aux adultes sains qu'une simple écharpe rabattue sur le nez et la bouche dès qu'on se trouve à l'extérieur, est un moyen sûr, simple, efficace et gratuit de prévenir les risques car les porteurs du virus sont contagieux lors de l'incubation (48 h avant les premiers symptômes).
Et puis ventiler ! Aérer les lieux (bureaux, logements), ça c'est utile.

   En fait, tout ça c'est de la politique et comme toujours dans ce domaine, les gros cerveaux réfléchissent tellement qu'ils passent à côté de l'essentiel... m'énerve...

07/02/2017

écarts de langage

   C'est la fête à  CLAIREMENT !!

Les modes qui investissent le langage commencent vraiment à me faire suer et je reste polie...

Dans la rue, chez les amis, en écoutant le corps médical, les intellos ou les politiques, en regardant la télé (y compris les émissions non destinées aux bourrins), quel que soit l'âge et le niveau social du parleur : Tout le monde a du CLAIREMENT plein la bouche !

France2 a viré ses anciennes Miss Météo pour nous coller une jeunette (Chloé Nabédian) aussitôt encensée par la presse comme "s'exprimant sans bafouiller à haute et intelligible voix, sympathique et souriante".
Admettons.
Sauf que la tite Chloé est capable de sortir 4 fois l'adverbe CLAIREMENT en 1,5 minute d'antenne !!!!!!

Mais elle n'a pas de supérieur qui remarque ça ? Y a personne pour lui dire de chercher des synonymes ?
C'est incroyable !

Donc, à une simple question d'interview (radio ou TV), on ne répond plus par oui, on donne du CLAIREMENT.
-- Vous avez aimé le dernier concert de Jull ? Réponse : Clairement !
-- Vous maintenez votre confiance à François Fillion ? Réponse : Clairement !
-- La tempête Marcel arrive clairement sur l'Ouest du pays, il fera clairement plus doux au Sud mais clairement plus froid à l'Est et le temps sera clairement pluvieux au Nord....
-- Vos revenus ont-ils diminué en 2016 ? Réponse : Clairement !

C'est devenu ringard de dire simplement "oui" ? Faut absolument rajouter du verbiage inutile pour être plus crédible ?
Ceux qui parlent sont si creux et insipides qu'ils doivent absolument revêtir l'uniforme de la connerie universelle pour être entendus ?

Marre du CLAIREMENT, je sature, j'ai une grosse indigestion, ça déborde, je fais une fixette, je ne peux plus voir ce mot, tiens.... je le bannis !

07/11/2015

Quand la mer monte...

   Nous n'avons pas tous usé nos fonds de culottes sur les bancs de l'ENA, mais nous avons des yeux pour voir et une langue pour parler, pour échanger, pour vérifier si nos constats tiennent la route. Nous avons du bon sens, celui que l'on perd en faisant de trop hautes études décalées de la vraie vie.

La mer gagne du terrain et quand je dis "la mer", j'inclus les océans bien entendu.

Comme si nous étions aussi aveugles qu'imbéciles, le ministère du développement durable nous ment.
Les médias à sa botte nous balancent que la mer monte de 2 à 3 cm par an avec des inégalités suivant les endroits de la planète.

Et vous savez pourquoi on nous raconte de telles carabistouilles ? Parce que le tout puissant lobby immobilier ne veut pas que l'on divulgue la vérité. Et pour cause !
Si la vérité se répand, tous les biens bâtis sur les côtes vaudront peanut. Déjà, autour de moi à la Grande Motte, il y a tellement de logements à vendre que le maire a interdit la pose de panneaux "A VENDRE" sur les façades. Sans quoi on ne verrait (en hiver) qu'une cité agonisante...
Mais ces mises en vente prouvent que les propriétaires ne sont pas tous des abrutis, qu'ils observent l'envahissement maritime et qu'ils cherchent à se débarrasser de biens qui ne vaudront plus que tchi dans 10 ans..
Pour info, un studio qui se vendait 120 000 euros en 2010 se négocie aujourd'hui autour de 80 000 euros.

Je vais vous démontrer que la mer avance de plus de 50 cm par an (et non de 2 cm !)
bamboo.jpg
Regardez la photo ci-dessus prise en 2010. La bande de plage restante -face paillote- est encore très vaste.

Pour la saison prochaine, les paillotes ont toutes reçu des hautes sphères l'ordre de réduire leurs surfaces de 300 m2 !!!
Et vous savez pourquoi ? Parce que les lits de plage se trouveraient dans l'eau et que la loi oblige à laisser un "passage" de 3 mètres de large aux promeneurs. C'est pas une évidence, ça ?!
paillottes2014221_uxga.jpg
Regardez maintenant la même paillote photographiée depuis un drone en été 2015. La plage a sacrément réduit ou bien je deviens démente ???

On voit bien sur cette image la route des plages juste derrière la paillote. La route (je peux le jurer) n'a pas bougé, la dune non plus, les compteurs électriques sont toujours à la même place, la paillote aussi évidemment puisque son implantation respecte un bornage fixé depuis 19 ans.

Vous voyez en 5 ans la bande de sable que la mer a mangée.... C'est énorme.
peche escargo.JPGpalourdes2.JPG
Voilà aussi ce qui faisait mon quotidien et que j'avais posté sur l'ancien site : Des pêches à pieds de folie, des cargaisons d'escargots de mer, des pleins sacs de palourdes, couteaux, etc...

Certes, je marche désormais avec difficulté mais je vais toujours sur la plage et JE NE RAMASSE PLUS RIEN, les bestioles ont déserté les lieux, les rochers s'éloignent, les tempêtes décollent autant les coquillages qu'avant mais ils ne parviennent plus sur la plage.

Nous sommes quelques irréductibles pêcheurs à faire le même triste constat.
Alors évidemment si on lit les statistiques, elles commencent toutes avec des relevés (largeur des plages) datant des années 1900. Réparties sur 115 ans, les avancées maritimes ne représentent que quelques millimètres par an...
Voilà comment on fait dire aux chiffres exactement ce qu'on veut qu'ils disent !


Dommage que les écologistes soient muselés, ceux-là même que l'on traite d'hurluberlus ou d'hystériques quand ce n'est pas les deux à la fois.
Dommage qu'ils ne puissent pas s'exprimer en dehors des réunions locales (très agitées, croyez-le bien), dommage qu'ils soient "empêchés" de publier leur travail de mesures, dommage qu'on nous prenne tous pour des cons.

saison_amour_camargue_flamant_rose.jpg
En attendant, la mer monte VITE et c'est inexorable. La Camargue -pour laquelle tant d'hommes se sont battus afin qu'elle soit une réserve naturelle protégée- est engloutie peu à peu, les oiseaux migrateurs en sont très perturbés et ne savent plus où faire leurs nids.

   J'espère avoir quelques témoignages concordants de lectrices et lecteurs qui vivent sur le littoral ou qui vont en vacances chaque année sur la même plage.

Fin novembre, la COP 21 réunira les puissants de ce monde face au désastre écologique, un peu comme on place un chaton face à son pipi pour qu'il comprenne sa bêtise.
Pourra-t-on arrêter le massacre ?
Est-il possible de freiner la nature ? Dans la ville de Sète, des travaux gigantesques ont été entrepris à coups de millions d'euros afin d'endiguer la mer.
Lors de la dernière tempête, les blocs de béton de plusieurs tonnes ont été soulevés comme fétus de paille...
Ils sont au courant les COP 21 ?