Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/07/2017

Redevance incitative

   Ce sujet (encore un poil à gratter !) m'a été suggéré par notre cousine Pouf.lechat qui s'efforce de recycler un maximum de déchets afin de ne pas payer un surcoût à l'enlèvement des ordures ménagères.

dechets.jpg
Seules certaines régions sont désormais contraintes à cette taxe calculée sur le nombre de personnes habitant au foyer mais forcément, la France entière sera touchée sous peu.

Les containers fournis sont équipés d'une puce électronique qui enregistre le poids des déchets et la date de levée.
Grilles-tarifaires-2017-particuliers.jpg
La redevance incitative comporte une part fixe + une part variable et oui, vous avez bien lu : 13 levées/an = Fini la relève quotidienne, elle devient MENSUELLE.

Cette taxe porte bien son nom : Elle doit nous inciter à moins jeter et/ou à jeter mieux, voire à modifier nos comportements d'achats.

Si vous êtes déjà soumis à ce nouveau système, dites-nous ce que vous en pensez (avantages, inconvénients) et si vous n'êtes pas encore concerné, quelles sont vos interrogations ?

06:46 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (32)

11/07/2017

Les français changent (vus du bout de ma lorgnette)

   Simples observations de 150 000 vacanciers sur 5 mois de l'année, depuis 7 ans.

bl.jpg
La première, la plus flagrante et la plus positive : Les jeunes (18-25 ans) fument et boivent beaucoup moins.
Mon "baromètre" est la plage au petit matin :
Les cadavres de Fanta sont majoritaires à ceux de Smirnoff, quant aux cigarettes, elles régressent très nettement même si la consommation d'herbe demeure constante avec même un public de plus en plus jeune ; on va dire que le petit joint reste occasionnel et lié à la fête, alors que le tabac était quotidien.
Mon employeur estival confirme ce constat global et il a plus de recul que moi puisque sa paillote fête 20 ans d'existence ; ses clients sont devenus fans de cocktails exotiques sans alcool mais avec "mise en scène" (couleurs étagées, fruits rares, verres élégants et lumineux, accompagnements décoratifs et comestibles, etc...).
blog coc.jpg
Ils sont plus dans la dégustation de produits naturels que dans l'alcoolisation brutale et ce n'est pas par économie, un cocktail de luxe coûte plus cher qu'un shoot de Vodka.
Dans son établissement, il vend des cigarettes (uniquement aux clients). En 2000, il en commandait le double !
Et puis je vois bien toutes ces bandes de potes qui n'ont plus la clope au bec, c'est une évidence, même si les filles résistent ;-)

Le constat le plus étrange concerne les comportements :
Lorsque la crise financière a fait rage, il y a eu des réactions violentes (j'en avais écrit divers billets sur le site) :
Les gens gaspillaient à outrance comme pour faire un bras d'honneur aux restrictions, comme pour défier l'adversité et lui dire "je continue d'acheter et de dépenser coûte que coûte !".
Seulement voilà, vivre à crédit se paye tôt ou tard, les retours de bâtons ne se sont pas fait attendre plus de deux ans.
blog plag sal.jpg
Avant, la plage était constellée de repas achetés et non consommés, les douches arboraient serviettes, shampooings, produits d'hygiène divers.... j'arrivais à collecter de quoi me doucher et me shampouiner pour le reste de l'année...
Je faisais des pleins cartons de belles serviettes que je donnais aux asso caritatives.
Aujourd'hui : RIEN, si ce n'est quelques flacons vides qui ont échappé à la poubelle.
Aux douches, on laissait ses chaussures, ses vêtements, son parasol, les jouets des enfants.... C'est fini ça.
blo.jpg
Là, j'en veux pour preuve l'équipe de nettoyeurs de plage : Ils confirment et ne sont plus que 10 au lieu de 15.

Pourtant, le nombre de touristes n'a pas baissé, il s'est plus fractionné et étalé, les mois de mai et juin ayant remporté le pompon, septembre 2016 également. Les vacanciers restent moins longtemps en juillet-août (10 jours au lieu de 15) mais reviennent à l'occasion d'un long week end, une à trois fois l'an.
Lors de ces mini vacances, les jeunes couples, les trios de copines ou de copains utilisent Blablacar à fond ainsi que Airb&b.... les transporteurs classiques ainsi que les hôteliers souffrent.
shutterstock_166268645.jpg
Depuis la crise, les garçons se sont mis en cuisine, c'est une évidence que chacun traduira comme il l'entend !
Là, ce sont les traiteurs qui souffrent... quand les supermarchés font le plein.
Perso, j'adore voir ces nouveaux trentenaires prendre un air à la fois grave et gourmand en se penchant sur le rayon des fruits et légumes !
Ils sont sélectifs, favorisent les produits locaux et savent exactement ce qu'ils veulent en quantité et qualité... moi je dis respect !

Alors on dit quoi ? On pense quoi ?
Que les français sont devenus "sages" par obligation ? Qu'ils sont plus réfléchis ? Qu'ils ont trouvé les vraies valeurs de leur vie ? Que la menace terroriste a mis les pendules à l'heure ?
Ni mes amis commerçants, ni les résidents à l'année, et encore moins moi-même ne sommes sociologues pour tirer des conclusions, nous nous bornons à de simples constats qui sont pourtant linéaires et unanimes.
blog car.jpg
En parallèle (puisqu'un monde parfait ne peut exister) nous notons tous une recrudescence du petit vandalisme couplé à un égoïsme galopant et aveugle :
Les estivants seraient-ils seuls au monde ? Nuisances sonores à toute heure, dégradations, actes inconscients comme jeter des mégots incandescents du quatrième étage sur les terrasses des rez-de-chaussée.
Les coussins d'en-dessous prennent feu ? Rien à foutre.
On abandonne les sacs poubelles n'importe où (sauf dans les containers) ? Y a forcément du petit personnel qui nettoiera !
= Je suis en vacances, je paye donc je fais ce que je veux. Pourquoi irais-je me préoccuper de mon voisin ?
Cette tendance au mépris de l'autre est en constante évolution.
Dans mon smartphone adoré, j'ai toutes les réponses et toutes les solutions, je n'ai donc que faire de mon prochain.
On en est là ? Notre civilisation s'est réduite à ça ?
9782738111951.jpg
Ces comportements hyper égocentriques seraient-ils la conséquence de la théorie de l'enfant roi sacralisée par Dolto ?
La "génération Dolto", tout le monde en parle et tout le monde la montre du doigt.

Il y a une forme de mépris de son prochain, exacerbée par le fait d'être en vacances, de pouvoir "se lâcher" en toute impunité.

Qu'en pensent les amis gendarmes ?
Recrudescence des agressions gratuites, des incivilités et du vandalisme ? Incontestablement et 365 jours par an.
Baisse des braquages d'envergure ? Aussi (= moins de cambriolages et moins de vols de voitures).
Les délinquants étant peu ou pas alcoolisés, les gendarmes parviennent à discuter avec eux, certes, mais ils se heurtent à des murs creux qui ne veulent rien entendre.
Gendarmes-630x0-630x0-630x0.jpg
Nous sommes à la mi-juillet, il n'y a presque plus de lampadaires de rue debout et éclairants, ils ont été le jouet nocturne de quelques bandes de sauvages.
Bon nombre de containers poubelles sont chaque matin renversés au sol, ce qui fait la joie des goélands qui étalent leur contenu sur plusieurs mètres carrés, donnant à la ville des airs de cataclysme.
Elle est laide ma ville la nuit.... dans quel état sera-t-elle fin septembre ?
Les abris-bus en verre sont lapidés, les vitres des voitures en lieux de stationnement sombre sont en mille morceaux... 
Y aurait-il une épidémie de rage ?
blog tract.jpg
Ce matin à 4 heures (comme tous les matins) alors que je réceptionnais des marchandises, le conducteur du gigantesque tracteur-balai nettoyeur de plage s'arrête boire son petit café, on prend un moment pour discuter.
C'est lui qui lance le sujet :
-- C'est quoi cette jeunesse qui ne s'amuse plus ? Où sont passés les campeurs sauvages qui squattaient les dunes ? Pourquoi cette plage est propre avant même que je la nettoie ?
Le barman (qui en a plein les bottes de sa nuit de labeur) et moi-même piquons du nez. Que répondre ?
blog mash.jpg
Oui, les choses ont changé, rien n'est plus pareil, ça fait trois ans que l'on constate la fin du gaspillage mais aussi la fin de la joie de vivre et ça c'est beaucoup plus grave. Faire un feu de camp sur la plage entre potes, griller des Marshmallows, boire une bière en écoutant de la musique.... c'est une image qui a vécu.
Même les discothèques ne font plus le plein et doivent redoubler d'efforts thématiques pour attirer le client.
Et comme je suis une bavarde invétérée, je discute avec des vacanciers qui "bougent" ; ceux qui remontent d'Espagne ont fait le même constat sur les plages du bas Languedoc et de la Costa Brava.
Ceux qui viennent d'Italie ont trouvé la Côte d'Azur "tristounette" excepté dans les lieux catalogués "branchés" mais très privés.
blog matin.jpg
Le jour se lève, la plage est propre, prête à accueillir bronzette, enfants joyeux et châteaux de sable.
La mer imperturbable en a vu de toutes les couleurs mais que verra-t-elle dans 5 ans ou dans 10 ans ?

Je ne sais pas ce que vous constatez chez vous, j'ignore quelle est votre opinion sur l'évolution des comportements de nos compatriotes mais je serais curieuse de la connaître....

06:30 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (42)

19/06/2016

L'homme qui mettait les enfants en prison et les oiseaux en cage

   Ce billet n'a rien à fiche sur un blog de tisanes, c'est évident, mais je ne sais tellement pas quoi faire (si toutefois il faut intervenir) que l'écrire apaisera peut-être l'effervescence dans ma caboche...
baby-chocolate.jpg
Je vis à proximité d'un homme qui a acheté un enfant en toute légalité = mariage, procréation naturelle, divorce rapide convenu et garde exclusive du petit.

Jusque là -me direz-vous- si un homme est en mal d'enfant comme une femme peut l'être, pourquoi pas ?
Là où l'affaire se corse, c'est que le papa en question avait 70 ans lors de la naissance du petit Simon.
Je dis "Simon" pour ne pas citer son vrai prénom qui traduit en Français signifie "ton père est un Dieu du Savoir"... Froid dans le dos ? Ce n'est que le début, hélas.

Simon a 10 ans aujourd'hui et ressemble plus à une endive poussée dans une cave obscure qu'à un garçonnet qui vit en bord de mer : Blafard voire livide, de très petite taille et maigre (tout comme papa), plein de tics nerveux, blondinet mignon quand même, important retard scolaire.
Simon a été programmé pour être le bâton de vieillesse de son père, il est sa chose, chose dont il dispose comme bon lui semble de façon à créer son clone intégral et avoir l'emprise totale sur l'enfant :

- Du sport tu ne feras point car je ne suis pas sportif, pas question que l'enfant soit meilleur que moi dans quelque domaine que ce soit.

- Des copains tu n'auras pas car je dois être ton seul ami, le centre de ton univers et le maître de tes divertissements.

- Aux voisins tu diras "bonjour" mais tu ne parleras pas (des fois qu'ils puissent t'apprendre quelque chose !)
croquis-de-canari-en-cage-53fbacfc.jpg
- D'animal de compagnie tu n'auras point excepté un canari qui s'ennuiera tout seul enfermé dans une cage ridiculement étroite.

- D'aucune activité tu ne seras épris exception faite de la bicyclette que tu pratiqueras avec moi : Donc pas de roller, pas de baignade, pas d'activité de groupe (centre aéré, club informatique, arts plastiques...) qui pourrait te donner l'idée de ce que signifient les mots liberté, échange, partage, apprentissage, créativité...

- Des horaires traditionnels tu te délivreras. Comme papa, tu te mettras au lit vers 2 heures du matin, pas avant, nous avons tant à faire ensemble enfermés dans 25 m2 ! Nous jouerons aux jeux vidéo et nous regarderons tard le soir les programmes télévisés réservés aux adultes.... d'ailleurs, le logement étant exigu, nous dormirons ensemble....

- De l'école publique tu ne connaîtras rien, elle nous ferait lever trop tôt et puis quantité de voyous y font la loi... Pas de souci, même s'il n'est pas conforme à notre religion, dans un établissement privé tu seras instruit. C'est très bien le privé, les cours ne commencent qu'à 9 heures et il n'y a pas classe le samedi...

- A la cantine, tu ne resteras point. Manquerait plus que tu t'y fasses des amis, que tu y découvres le rire et que tu aimes une autre tambouille que la mienne !

Les mercredis, samedis et dimanches, Simon et son père se réveillent vers 14 heures. La technique du réveil tardif permet à ses adeptes de ne pas préparer à déjeuner, le petit déjeuner suffira jusqu'au dîner. Sauf qu'un enfant en pleine croissance aurait besoin de trois repas par jour.
Vers 16 heures, on ira "prendre l'air" en faisant le tour du quartier à vélo. Ensuite, nous ferons les devoirs.
Et là, le père crie si fort sur son enfant que c'est parfois insupportable.

- Simon, tu m'as répondu de façon irrespectueuse, demande-moi pardon à genoux !
- Pardon papa...
- Simon, est-ce que tu m'aimes ?
- Je t'aime papa...
- Je n'ai pas bien entendu !
- Je t'aime très fort mon papa d'amour...

Je ne les vois pas, mais j'entends les sanglots étouffés, je sais que les larmes coulent... dans un cruel flot d'amour.
"Simon et l'algèbre ça fait deux" me fournira le père comme excuse le lendemain, en me croisant dans le hall.
Nos logements étant construits en béton armé (le meilleur conducteur phonique) avant que n'existent les normes d'isolation, nous entendons tous des choses que nous préfèrerions ne pas entendre.

En France, la loi ne réprime que les violences physiques perpétrées sur les mineurs, pas les violences morales et puis -finalement- il n'y a pas violence à proprement parler... MAIS C'EST PIRE !
Ce que Simon vit, enfermé comme un rat de laboratoire, n'est-ce pas aussi de la violence ? Vivre à 10 ans comme s'il en avait 80, ce n'est pas traumatisant ? Ou bien c'est moi qui ne pige que dalle...

On ne doit pas se mêler des "affaires des autres" et ne jamais juger à la hâte d'autant que les dérangés du bocal sont assez malins pour avoir prévu toutes les parades.
Le hasard veut que je sois amie avec la directrice de l'école où va Simon.
J'ai pu lui faire part de mes craintes et de mon ressenti à plusieurs reprises. À aucun moment elle n'a souri ou m'a coupé la parole pour me dire "Maryse, arrête ton délire", son visage est toujours resté grave (comme si je ne lui apprenais rien) et -respectant son devoir de discrétion- elle n'a pu que confirmer ceci :

Simon a 2 ans de retard au niveau du développement mental et physique. Quant au retard scolaire, elle a convoqué le papa x fois pour lui dire que son fils dort chaque matin très profondément sur sa table.
L'enfant manque de sommeil, il devrait aller au lit de bonne heure et le professeur ne peut combler l'énorme déficit que ce manque de présence implique.

Réponses du père (enveloppées dans un verbiage savamment organisé) : "Je me charge du retard, je fais travailler Simon à la maison. Il est comme moi cet enfant, il n'a pas sommeil le soir !"

La directrice -aidée par un médecin scolaire- a fourni au père de Simon un calendrier qui permet de recadrer le rythme du sommeil tout en douceur, en se couchant 10 minutes plus tôt pendant 2 semaines, puis lorsque ce décalage est acquis, on avance encore le coucher de 10 minutes et ainsi de suite, jusqu'à parvenir à un endormissement vers les 21h.
À l'évidence, rien n'a changé. Le père se couche à 2 heures du matin, son fils DOIT en faire autant, fin de la discussion...

L'homme a parfaitement verrouillé sa défense face à un éventuel signalement aux services de protection de l'enfance :
En bon père de famille attentif et concerné, il s'est fait élire président des parents d'élèves, il se montre très affable avec tout le monde, il amène chaque jour Simon en voiture et vient le chercher le midi et le soir sans défaillir. Les devoirs sont faits. L'enfant est correctement vêtu et ne porte aucune marque de souffrance physique.
Amen.

02:04 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (16)