Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/04/2018

Le Pastoralisme, retour 10 000 ans en arrière

Cevennes-0133.jpg
C'est quoi, le Pastoralisme ?

C'est l'action d'ouvrir ses portes aux troupeaux afin qu'ils pâturent chez nous, autour des lieux publics en zone rurale ET urbaine, sur nos chemins jamais entretenus.

La cause initiale au retour du pastoralisme réside sans doute dans la recrudescence des incendies dévastateurs, le Var et la Corse s'y mettent aussi... Enfin !

En Cévennes, les éleveurs ont signé un Pacte Pastoral, tous unis pour la même cause : Avoir des bêtes libres, heureuses, des pâtures gratuites et par voie de conséquence, du lait (donc des fromages) au goût exceptionnel, ainsi que de la viande de très haute qualité.
Nous sommes tous concernés.

agneau-cavalquinta.jpg
Oui d'accord, je suis tout petit mais je participe aussi !

Il est intéressant de comprendre les conséquences de ces troupeaux nomades :
nettoyage.jpg

Sur l'exemple ci-dessus, nous avons un habitat de gîtes collé à celui du propriétaire.
Aller tondre l'herbe et les buissons dans les pentes escarpées s'avère très décourageant... mais pas pour le bétail !
Tout cet espace vert sera nettoyé sans effort, sans dépense et sans pollution, bien au contraire, la terre sera fertilisée par les déjections des animaux.
113658163_o.jpg
Dans les sous-bois, adieu buissons (qui peuvent devenir ardents au moindre jet de mégot), adieu branches basses, la forêt s'aère et surtout, le pâturage empêche les arbres de prendre le dessus sur d'autres végétaux qui étaient étouffés.

Il faut bien savoir que certaines espèces végétales ont besoin d'être broutées et digérées puis rejetées pour devenir fertiles. Et cet herbage est hyper important pour que la biodiversité revienne au premier plan.
Exemple :
La fameuse Armoise, les acacias, les hellébores empoisonneuses (qu'aucun animal ne mange) ont pris l'ascendant sur les bonnes herbes ; le pastoralisme redonne l'équilibre à la nature.
P1090002.RW2-001-1000x475.jpg
Ajoutons que les chemins de randonnées ont besoin d'être nettoyés, les moutons s'en chargent avec plaisir.
20400_1349344335_patouenaction_format.jpg
Sous surveillance, certes !

6a00d83451957369e2017ee98c326d970d.jpg
En Cévennes (et ailleurs aussi !) la transhumance est toujours une grande fête estivale mais les bergers ne veulent plus d'une seule sortie annuelle, elle sera désormais quotidienne.
259400-12382714-IMG_9420_jpg.jpg
Bah.... je suis ridicule en ce jour de fête, on m'affuble d'un tas de pompons colorés et de clarines (cloches) autour de mon cou qui me cassent les oreilles, les gens crient, ils sont heureux de reprendre contact avec le passé, on fait de moi une star occasionnelle.... Vivement qu'on m'enlève fanfreluches et sonnailles pour que je redevienne un simple mouton qu'on envoie paître !
02d6a02f422a9f04db4e9ff60c080e41--les-causses-tarn.jpg
Voilà, ça y est, le troupeau s'est éloigné du village et de ses flonflons, la barrière a été ouverte, on va se gaver !!!

Mais surtout, les voies d'accès et certains chemins forestiers seront nettoyés et dégagés par les bêtes.
La qualité du paysage s'en ressent, son attrait touristique aussi.
Les éleveurs sont inquiets du réchauffement climatique, le pastoralisme résout en grande partie le problème des cultures fourragères qui peinent à croître car hors période de neige, les troupeaux vont paître partout où les propriétaires terriens ont accepté d'ouvrir leurs clôtures à ce "corridor écologique ambulant".

Autres conséquences :
-- Le danger du loup est écarté, le troupeau restant en basse altitude.
-- La maladie de Lyme reculera grâce au nettoyage des herbes folles et des buissons qui abritent les tiques de plus en plus nombreuses (30 000 nouveaux cas de Lyme en 2016)
transhumance_2013_005.jpg
Le berger sera heureux de discuter avec la population et d'expliquer sa "nouvelle" stratégie environnementale.

Les aires de camping seront merveilleusement nettoyées, les bords des routes aussi.
D'autre part, certaines communes ont placé des panneaux incitant les automobilistes à la patience s'ils se trouvent soudainement derrière un troupeau...

Dans le Pacte Pastoral, le législateur intervient afin de valider le mouvement :
Aucune obligation n'est ordonnée quant à enlever les chaînes des portails privés mais... en cas de vente du terrain, l'acquéreur devra ouvrir et laisser passer les troupeaux. Cela se nomme la "servitude pastorale", une forme de solidarité imposée, en quelque sorte...

Un zonage pastoral est établi, y compris dans le fameux PLU (plan local d'urbanisme).

mout1.jpg
Alors devant chez vous, devant votre caravane ou votre tente de camping, si je viens à passer avec mes potes laineux... ne nous jetez pas la pierre, c'est pour votre bien que l'on travaille !

Je remercie vivement les acteurs engagés de Causses-Cévennes Pastoralisme, la Maison de Pays de Valleraugue ainsi que la Communauté des Communes pour le prêt de leurs images.

Commentaires

C'est chouette que les moutons se régalent et bravo à tous les acteurs qui perdurent cette coutume. Ils sont utiles à tous et bien mieux que des machines bruyantes et polluantes.
Doit être sympa à voir !

Écrit par : Cocotte | 18/04/2018

Répondre à ce commentaire

Chuis un peu motivée par une réunion d'hier soir. Que veux-tu Cocotte, moi quand je vois des jeunes bergers passionnés, investis, enthousiastes (donc pas grincheux ;-) et amoureux fous de leur patrimoine, je suis touchée en plein cœur !

Écrit par : Maryse | 18/04/2018

belle initiative qui rend optimiste : on a pendant longtemps remplacé l'animal par la machine et voilà qu'on redécouvre que l'animal peut remplacer la machine . tant mieux .

ça donne vraiment envie d'aller se promener dans les Cévennes pour croiser ces troupeaux "au boulot".

merci pour le superbe reportage

Écrit par : jacquote | 18/04/2018

Répondre à ce commentaire

Même envie que Jacquote d'aller voir par chez toi.

Écrit par : cecile75 | 18/04/2018

Répondre à ce commentaire

Quand on voit ces petits agneaux, comment peut-on avoir le courage de les tuer... S'il m'arrive (moments d’égarements) de manger parfois de la viande, jamais je ne mange de bébés, ni veau, ni agneau.

Écrit par : Maryse | 18/04/2018

Répondre à ce commentaire

alors comme depuis quelques année nous sommes passer de l hiver a l été ici une pointe a 35 degres sous le soleil du nord du coup debardeur short et hop plantation de fleurs recuperer chez lidl la semaine derniere a 1 € la barquette de 10 et en prime premier bronzage gratuit voila
bises de tout en haut de la France
caro59

Écrit par : caro59 | 18/04/2018

Répondre à ce commentaire

N'oublie pas ton chapeau de paille Caro !!!!

Écrit par : Maryse | 18/04/2018

Mais c'est tellement mieux pour tondre la pelouse! Quelle bonne idée, espérons que les gens suivront :)
En IDF, certaines entreprises ou communes louent des moutons pour tondre, par ex une école primaire à Boulogne Billancourt avait 2 moutons qui s'occupaient d'endroits peu accessibles. Et quelle attraction pour les petits comme les grands !

Écrit par : Sandra | 18/04/2018

Répondre à ce commentaire

Ah ça j'adore, l'initiative de l'instit ou de la directrice... Bravo et puis les petites crottes rondes des moutons parfument l'air comme en montagne (je trouve, hein ;-) ça sent la campagne, l'étable, la paille... bien mieux que le gasoil de la tondeuse !!

Écrit par : Maryse | 18/04/2018

Ben tiens, justement, j'ai ramené ma première tique à la maison.... je les chope toujours dans les cheveux en passant sous les branchages, je crois qu'elles m'aiment ces saloperies.
Elle a fini au WC, seul moyen de s'en débarrasser : Tirer la chasse et c'est sans pitié.

Sinon, si vous allez en balade, même s'il fait chaud, c'est pantalon long, chaussettes mi-hautes ou hautes PAR DESSUS le froc, c'est très important pour éviter la grimpée des tiques sur les jambes.
Faudrait une casquette aussi pour les éviter sous les branches ou un foulard qui protège les cheveux... Pas mis, je ne pensais pas que les tiques étaient déjà sorties d'hibernation. Increvables, elles ont donc résisté à la neige et aux gros froids, la vermine, ça a la peau dure...

Écrit par : Maryse | 18/04/2018

Répondre à ce commentaire

Superbe reportage Maryse
Tu nous emmènes en balade gratos!
Dis, ils sont aussi sympa que le boucher, les bergers?
Raaaaaaaaconte!

Écrit par : Pepou | 18/04/2018

Répondre à ce commentaire

Coquine, va !
C'est curieux, les bergers sont soit assez âgés, soit très jeunes, comme si la relève avait connu une longue pause, ce qui est la stricte vérité.
La mal bouffe, la recherche de vraies valeurs, ont fait que la jeune génération a été tentée mais avec d'autres bases : Ils ont fait des études, le métier de berger dépend d'un BAC pro ou d'un BTS pour l'élevage.
Du coup, ils envisagent leur job "autrement", disons de façon plus moderne niveau gestion mais la passion demeure traditionnelle.

Perso, depuis ma plus tendre enfance (je suis née à côté d'une bergerie), j'ai beaucoup appris des bergers parce que garder un troupeau laisse du temps à l'observation.
Un berger peut prédire la météo mieux que n'importe quelle station super équipée, les animaux (mammifères, volatiles, reptiles, insectes) ayant des comportements variables suivant le temps à venir...
Et question plantes sauvages, ils sont imbattables !

Écrit par : Maryse | 19/04/2018

Superbes photos ! Superbe lumière !
Je suis allée chercher de l’ail des ours avec une copine qui a le même problème : elle attire les tiques. Et surtout elle a eu aussi la surprise d’en attraper 3 dans ses cheveux après être passée sous des branchages . On lui a dit que le parfum de lavande est répulsif. J’y crois à moitié, j’ai déjà entendu cela pour les poux, mais comme il est agreable de se parfumer à la lavande, pourquoi pas....
J’ai racheté de grandes bottes de caoutchouc, pour limiter les risques.

Écrit par : Tomyam | 18/04/2018

Répondre à ce commentaire

Et bien tu as fait le meilleur investissement anti-tiques qui soit, Tomyam !
Tout ce qui emboîte la cheville est une excellente protection : Les piqûres sont essentiellement localisées aux chevilles.
La lavande ou le tea tree... hélas non, mais les nouveaux répulsifs (vendus exclusivement en pharmacie) à base de DEET sont vraiment efficaces, comme l'INSECT ÉCRAN SPÉCIAL TIQUES, d'autant qu'il existe une formule de spray qui ne s'applique pas sur la peau (donc zéro danger) mais sur les vêtements, et ça c'est impec.

Écrit par : Maryse | 19/04/2018

Magnifique reportage,j adore.
J avais vu à la.tele(sur la 5)un reportage sur le métier de berger, et ils avaient suivi une jeune fille lors de ces études et lors de sa première transhumance, c était super intéressant.
Soleil pour tout le monde,profitons en.

Écrit par : Martine | 19/04/2018

Répondre à ce commentaire

En effet Martine, de plus en plus de "filles" vont vers ce métier, elles savent se servir d'un fusil pour défendre le troupeau, elles ont des bonnes notions vétérinaires, elles acceptent la solitude en estive (alpage) et globalement, on va dire qu'elles n'ont pas froid aux yeux !

Écrit par : Maryse | 20/04/2018

J'imagine que le métier de berger doit être aussi difficile que passionnant. Je te crois quant à leurs connaissances pour la météo,les plantes etc.
Je retiens ton conseil de porter les chaussettes sur le pantalon lors des randonnées merci Maryse.
Bravo à ces bergers passionnés et investis dans leur travail

Écrit par : Pepou | 19/04/2018

Répondre à ce commentaire

Oui Pepou, en alpage, pas de vétérinaire et souvent pas de réseau mobile, donc il faut connaître les plantes qui soignent les bêtes et les hommes.

Écrit par : Maryse | 20/04/2018

Ici aussi, il reste quelques bergers avec leurs troupeaux. Mais il y en a de moins en moins...
Et les tiques sont également ici, on essaie de ne pas en "attraper"! Mais il n'y a pas de vipère, ce qui est un des avantages de notre île, avec la qualité de vie.

Écrit par : Adeubé | 19/04/2018

Répondre à ce commentaire

C'est bien regrettable qu'ils disparaissent Adeubé, ils reviendront !

Les vipères disparaissent aussi, et partout, victimes des pesticides comme les autres puisqu'elles se nourrissent de campagnols, de mulots... qui meurent empoisonnés.
Je me demande si l'homme est bien conscient du merdier qu'il provoque...

Écrit par : Maryse | 20/04/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire