Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/05/2018

Magnifique !

  D'abord, je suis trop contente qu'on nous lise en Allemagne (notre périmètre s'étend ;-) et qu'une certaine Michelle -française "exilée" mariée à un allemand- m'ait écrit ceci :

" Bonjour Maryse.
Je suis tombée par hasard sur votre blog en cherchant des recettes à l'ail des ours (il y en a énormément aux environ de Heidelberg) et puis en parcourant les pages, j'ai compris que la "famille" ici présente appréciait le bon mais aussi le beau, à condition qu'il ne coûte pas cher !
C'est pourquoi je vous propose une présentation qui tape à l’œil pour valoriser une nourriture bien ordinaire ; cela devrait vous plaire : Il y a du végétal !
Je vous adresse mes plus amicales pensées ainsi qu'à vos lectrices "
Michelle
kurbis-hackballchen-senf-teigmantel-teighaube.jpg
Voilà de quoi il retourne ! C'est pas magnifique ça ??

La recette entière étant assez complexe, je vais résumer, ainsi chacune l'interprétera à sa guise.

DE QUOI S'AGIT-IL ?

De boulettes précuites en sauce, recouvertes d'une pâte à pizza fine. Sur chaque rondeur, on plaque une petite feuille de persil plat... Voyons le truc par le détail :

- Les boulettes : Elles peuvent être de viande, de poisson, achetées toutes prêtes ou réalisées maison, incorporant du légume (Michelle fait un mélange potiron-boeuf), des herbes, etc...
Mais elles peuvent être végétariennes aussi. Bref, on adapte et on cuit ses boulettes comme on les aime.
hackballchen-brot-fleischballchen-teigmantel-pie.jpg
- Ensuite, les boulettes restent bien rangées (sans superposition) dans leur casserole ou sont transférées dans un plat à four rond, c'est vous qui voyez, ça dépend de leur quantité.

- On cherche une assiette de même diamètre que le plat. Elle servira de gabarit pour découper le cercle de pâte qui restera sur son papier cuisson juste le temps d'aider au glissement de la pâte sur les boulettes. Ensuite, il sera jeté.

- Dans un bol, on bat 1 jaune d’œuf, 1 cuillère à soupe d'eau tiède et une cuillère à café d'huile d'olive (= une dorure qui fait aussi office de colle !).

- On préparera autant de feuilles de persil plat qu'il y a de boulettes. Ces feuilles seront rincées et séchées bien à plat.

- La pâte étant installée sur les boulettes, tapoter avec le pinceau sec pour bien marquer les creux et les bosses.
Badigeonner la pâte avec le contenu du bol puis placer les feuilles de persil harmonieusement, les plaquer avec le bout du doigt et enfin, recouvrir les feuilles avec le mélange à l’œuf restant.

- Le four est préchauffé (indispensable) à 180-200°, on y glisse le plat pendant environ 20 minutes (les boulettes étant cuites, seule la pâte a besoin de cuisson) :
hackballchen-kurbis-senf-auflauf-pfanne-überbacken-teigmantel.jpg
Le résultat est superbe !

Michelle a été surprise par le persil resté vert alors qu'elle redoutait son brunissement.
Elle met cette réussite sur le compte de son four à chaleur tournante, ce qui est fort possible mais je pense aussi que l'huile d'olive de la dorure a protégé le persil.
Dans tous les cas, surveillez les feuilles : Si elles semblent vouloir bronzer, couvrez vite le plat d'une feuille d'alu sans qu'il ne touche la pâte et poursuivez la cuisson, ça devrait le faire !!

Je ferai un test avec mon mini four ^^ afin d'être sûre de mon coup avant de recevoir des invités !!

Dans tous les cas, merci Michelle, vous avez mis dans le mille !!

05/04/2018

Omelette aux fleurs de pissenlits

   Coucou la famille !!

Recette trouvée à la bibliothèque locale dans un recueil assez poussiéreux mais authentique...
how-to-use-dandelion.jpg
Pour une omelette en solo, on cueille une vingtaine de grosses fleurs de pissenlits fraîchement épanouies.

fleur.jpg
Ensuite, on tapote les fleurs afin d'en faire tomber les éventuels insectes squatteurs et autres petits débris végétaux mais on ne les lave pas !
Enfin, on décapite chaque fleur d'un seul coup de lame afin d'éliminer le calice vert : On ne conserve QUE les pétales jaunes !

1442601_orig.jpg
Wala !

Dans une poêle, on fait revenir quelques mini dès de lard (ou pas) en compagnie d'une échalote puis on verse deux œufs battus en omelette avec un peu de fromage râpé + tous les pétales jaunes, on sale peu mais on poivre.
Comme j'ai trouvé 2 champignons égarés ou très courageux, je les ai ajoutés...

IMG_2058.jpg
La saveur est très agréable, légèrement sucrée, végétale, originale !


A refaire, car intéressante nourriture ensoleillée même si un berger sarcastique a osé une vilaine remarque en me regardant cueillir : "Mon âne aussi mange les fleurs de pissenlits !"

NOTA: La même méthode + une grosse patate dans un bon demi litre de bouillon = Une soupe jaune à mixer....

30/03/2018

Salade orgasmique !

Bien le bonjour la famille !

La dernière fois que j'ai vibré grave pour une assiette, c'était lors de la découverte du paprika fumé et ça fait un bail !

Hier, j'emprunte une sortie du village vers le Val Borgne ; alors non, le Val en question n'est ni obscur ni tronqué et encore moins peuplé de pirates égarés mais simplement traversé par une rivière sournoise qui se nomme La Borgne ^^.

paysage.jpg
Voilà cette vallée, hélas par temps très couvert.


Quelques cyclistes chevronnés se risquent là par défi car si le premier col tout proche ne culmine qu'à 833 mètres, son ascension est impitoyable.
A pieds, en marchant doucement et en m'arrêtant souvent pour observer, cueillir et photographier, je ne sens pas la prise d'altitude mais je vois les sportifs "tirer la langue"...

rocher fleuri.jpg
Pissenlits, mâche, silène enflée (diablerie que cette salade veloutée est bonne)... le panier se remplit, ce qui n'empêche pas d'admirer le paysage, les cascades ainsi que ce curieux rocher en à-pic (photo ci-dessus) qui a été diamanté de bulbes de jonquilles par un alpiniste jardinier ou quelque amoureux fou de la varappe et des fleurs jaunes ! Belle idée.


Considérant qu'il est l'heure de faire le chemin à l'envers, je prévois une halte chez mon boucher préféré afin de me la jouer "grand chef" avec les lardons de ma future salade...
- Bonjour ! Je voudrai une tranche de poitrine fumée s'il vous plaît !
- 100 grammes ça vous suffit ? Je vous la coupe en lardons ? (comment il a deviné ? Je suis en osmose avec ce boucher ;-)
- Ah si c'est pas plus cher, je veux bien, oui merci !
- Je laisse la couenne exprès, hein, elle deviendra croustillante parce qu'elle est fine mais surtout, c'est elle qui donne le plus de goût.
- C'est parfait, com' d'hab !

Coupe impeccable (moi j'aurais fait un massacre), prix idem : 1,20 €
lardons.jpg
Ça fait simplement plaisir d'acheter des VRAIS lardons : Pas de trempette en saumure sous blister hermétique, pas de gras majoritaire (ils sont bruns, pas blancs) et ils sentent bigrement bon !

Dans la même grande poêle seront dorés quelques croûtons de pain avec les lardons qui n'ont pas rendu de flotte ni perdu les 3/4 de leur volume.
Les croûtons ont été frottés d'ail. Le plus long étant de "trier" les salades et de les nettoyer mais la récompense est à la clef...
salade.jpg
Ahhhhhhhhhhhhhhhhhh.................. Mazette ! Quel panard !
Divine assiette à 1,20 € et encore une fois (d'accord j'ai mangé le contenu entier du saladier :-) je n'avais plus faim pour autre chose...


Vous savez ce qui me ferait un immense plaisir ? ESSAYEZ AU MOINS UNE FOIS !
Au lieu de la barquette de lardons du supermarché, achetez-les en boucherie, vous mangerez beaucoup moins de gras et zéro conservateur, vous savourerez une vraie différence, que ce soit dans une quiche lorraine ou dans une scarole, une frisée.. peu importe, je vous promets que c'est autrement excellent.
J'aimerai assez qu'on en reparle...
C'est un petit détail qui pourrait bien rendre votre journée plus belle !