Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/09/2017

Sauté de porc aux prunes beurk

   Beurk oui !

On prend vraiment les consommateurs pour des taches.
J'adore les reines-claudes mais les VRAIES, celles qui ont la goutte de sucre qui perle dans leurs petits creux dorés, c'est du miel, du parfum et du bonheur presque trop sucré...

Sauf que même si la barquette est clairement étiquetée "reines-claudes".... dedans, c'est une pâle copie, bien imitée question robe mais niveau goût, c'est de la merde âcre et insipide !
Ça n'existe plus les vraies reines-claudes ou quoi ?? 

Le genre d'achat qui me fout en boule direct. Elles ont finies en tarte. 
Pas têtue, puisque c'est la pleine saison, pour l'achat suivant je me rabats sur des prunes rouges et rondes, locales, vendues en vrac.... et c'est du pareil au même : Aucune saveur. De quoi rager grave !

Pas sucrées, très fermes, jolie couleur... moi j'vous l'dis, elles vont être traitées comme des légumes !

472e72d0-1bc5-4b40-a063-1de9f045a716--3837140896_466652a519.jpg
Les prunes (j'en avais 300g) sont lavées soigneusement puis ouvertes et dénoyautées.

Sans trop savoir pourquoi, je l'ai joué asiatique...

Dans une cocotte (ou au wok) faire chauffer 2 càs d'huile neutre, y faire revenir un oignon émincé et des morceaux de sauté de porc (mais je pense que du poulet ou de la dinde iraient parfaitement aussi).
Bien saisir la viande sur toutes ses faces.

Ajouter 2 càs de sauce soja, mélanger, puis 2 càs de miel et une bonne rasade de "cinq épices", poivrer (je n'ai pas salé à cause de la sauce soja), verser un petit verre d'eau, couvrir et laisser mijoter 20 minutes sur feu doux.

On vient remuer de temps en temps, vérifier que la viande n'attache pas puis on ajoute les prunes (si on peut appeler ça des prunes...).
Poursuivre la cuisson encore 20 minutes. Ne pas avoir peur d'écrabouiller les fruits (s'ils n'opposent pas de résistance) en venant remuer la préparation.

tndrloin_plumrelish_W1.jpg
Etant donné qu'il y avait beaucoup de jus (ces prunes sont pleines de flotte), j'ai servi avec une purée de pommes de terre mais du riz aurait été bienvenu aussi.

Voilà, si on oublie que les trucs rouges sont des fruits (c'est super facile), on a un bon sauté de porc très parfumé.... grâce à l'assaisonnement...

J'arrête de rouscailler !

18/09/2017

On revient sur les wraps...

... Il en est souvent question ici mais sans œufs de saumon ni autres ingrédients de luxe, juste du recyclage qu'on aime manger avec les doigts !

Sur feu le site, notre amie Marie-Claude avait proposé un tour de main fort sympathique :
wrap3.jpg
wrap5.jpg
Il s'agissait d'aplatir au rouleau à pâtisserie des tranches de pain de mie (écroûtées) pour qu'elles soient fines, solides et plus digestes car débarrassées de leur trop plein d'air. Sans oublier que c'est "du tout cuit", du rapide et du fastoche ^^
Nous en étions restés à une garniture basique : Beurre et jambon.

cinntoast40.jpg
Je suis revenue sur ce "concept" intéressant pour une simple raison : Je garde toujours un paquet de pain de mie en cas de manque de pain frais, seulement voilà, chaque fois c'est la même histoire, le pain de mie arrive à sa date de péremption et si je ne veux pas le voir moisir, il faut le recycler !

Et puis étant en manque de tambouiller, je me suis carrément lâchée sur cette affaire, en version salée et sucrée.
On partage et comme la chose est facilement personnalisable, chacune créera SA garniture à son goût !
avocado-mayo-sandwich-28-768x512.jpg
Maïs, avocat, tomates, oignon, tites crevettes, salade, mayo, tapenade.... TOUT est possible et présentable à la verticale si on le souhaite.

Les bords de tranches se collent très bien par simple pression des doigts si leur "aplatissage" est tout frais ; sinon, un peu d'eau fera la "colle".
avocado-mayo-sandwich-24-768x664.jpg
avocado-mayo-sandwich-25-768x766.jpg
avocado-mayo-sandwich-26-768x462.jpg
Voilà ! Je pense que le principe est clair !! On rectifie les bords au couteau pour qu'ils soient nets. Et si ce sont des grandes tranches, elles seront recoupées en deux à la taille d'une bouchée.

PizzaRolls_Duhlicious_5.jpg
Jusqu'à présent, nous étions sur des wraps à consommer froids. On va voir comment les traduire en petit plat chaud.... Ci-dessus, ça ne parait pas.... mais ce sont des pizzas !!
PizzaRolls_Duhlicious_3.jpg
Le principe est toujours le même : Tranches aplaties puis garniture à son goût : Sauce tomate, chorizo, jambon, fromage à fondre, herbes odorantes, petits dès d'olives, etc..., on garnit et on roule !
On imagine aussi des wraps façon hot-dog (moutarde et petite saucisse).
aufour (piz) beurre.jpg
Les wraps sont alors badigeonnés de beurre fondu avant de passer au four quelques minutes.
Toute la préparation peut se faire à l'avance voire la veille, il sera alors prudent de rouler chaque wrap dans du film alimentaire bien serré avant de ranger le plat au frigo :
film.jpg
Le passage au four, lui, se fera au dernier moment.

Il va de soi qu'on peut garnir les wraps d'une effilochée de volaille, de petits légumes cuits (ratatouille), de poisson.... tous les restes y passent haut la main !

maxresdefault.jpg
Ci-dessus, simplement du fromage et des lamelles de courgettes précuites. Les possibilités sont infinies...
bread-samosa-recipe-how-to-make-bread-samosa-easy-samosa-recipe-23-696x696.jpg
... comme ici où l'on ose une découpe en losange (replié sur lui-même) pour de bien curieuses mini samossas à frire rapidement.
Egg-Bacon-Toast-Cups.jpg
On la jouera presque chic si on possède du pain de mie "grandes tranches" : Elles seront beurrées au pinceau puis doublées et mises "à cheval" dans des alvéoles pour former des coques à garnir, que l'on passe au four vides.
1603p52-egg-toast-cups_0.jpg
Genre œufs cocotte, quoi ! Si vous mettez du lard, il sera sage de le griller à sec à la poêle (avant lui aussi) et de vous fier ainsi à la juste cuisson de l'œuf dont le jaune doit rester liquide.

*********************************************************************

En version sucrée, il m'a semblé plus cohérent de traiter le wrap comme un pain perdu, donc poêlé, mais je suppose que ça fonctionne aussi au four.
sucre.jpg
Totale liberté de garniture : Fromage de type Mascarpone et fruits rouges, confiture, Nutella, poires taillés en fines lamelles et crème chocolat, miel et compote de pommes, etc, etc.....
oeuf.jpg
L'arme indispensable : Un petit mélange œuf battu et lait dans lequel on passe nos wraps...
brdF2vdc.jpg-large.jpg
... qui vont ensuite dorer au beurre et à la poêle (le Ghee est absolument bienvenu dans ce cas puisqu'il ne carbonise pas).
sucrecannelle.jpg
Pour une finition aussi gourmande que sympa on roule les wraps chauds dans un mélange sucre-cannelle.

nutella-peanut-butter-cream-cheese-roll-ups-with-cinnamon-sugar-in-half.jpg
Pour le fun et parce que mon fils est accro au beurre de cacahuètes depuis 30 ans ^^, j'ai tartiné du "peanuts-butter" ET du Nutella... une véritable bombe calorique, n'est-il pas ??

Enfin bref, on peut faire vite et bien avec pas grand chose.... et même acheter du pain de mie EXPRÈS pour jouer avec la nourriture. Non, ce n'est pas MAL puisqu'on ne jette rien, on mange tout  (*_*)

11/09/2017

L'omelette du berger

   Aide-toi, feu le site t'aidera !!

Pour me faciliter la vie et reprendre le fil, voici une recette parue il y a quelques années mais que je réalise (en salivant ;) chaque fois que je trouve de la Brousse en date courte.

Et j'adoooore l'omelette "du pastré " !

Aux origines, il s'agissait d'un modeste "casse-croûte" réalisé avec les moyens du bord par le berger (= lou pastré, en provençal) lors de la transhumance.
Dans le bât de la mule se trouvait une réserve d’œufs, chacun bien enveloppé dans du papier journal protecteur et conservateur. Autour du cou de la mule pendait une outre en peau où le lait de chèvre ou de brebis prenait tout son temps pour cailler et s'égoutter...

chanchien_500.jpg

Lors de la halte et après une très longue ascension, le berger s'arrêtait près d'un point d'eau où tous les animaux pouvaient boire. Pendant ce temps, il allait ramasser les plantes que l'altitude et le sol voulaient bien lui offrir : Menthe et cives (fins oignons sauvages), parfois quelques champignons... pas grand chose mais un bouquet de puissants parfums !

image1.jpg

Un mot sur le mariage Menthe-Oignon qui pourrait surprendre :
Hormis dans le taboulé, on n'y pense pas souvent et c'est bien regrettable car il est divin sans oublier que les vertus digestives de la menthe font descendre la copieuse omelette comme une lettre à la poste !

506.jpg  img_1504.jpg

Voyons un peu comment réussir cette belle omelette loin des alpages :

POUR 4 à 6 PERSONNES, IL FAUDRA :

8 œufs
250 g de Brousse de chèvre ou de brebis (Attention, pas de vache !)
1 bonne cuillère à soupe de crème fraîche (liant INDISPENSABLE !!!)
12 feuilles de menthe (peu importe la variété)
3"cébettes" ou "cives" ou simples oignons nouveaux vendus en petites bottes
Et mon truc en plus (facultatif) pour un superbe gonflant : 1 pincée de levure chimique

LA RECETTE :

Casser les œufs dans un saladier et les battre (sans excès) avec la crème.
Une fois la Brousse démoulée et égouttée, l'écraser à la fourchette afin de bien la détendre, puis l'ajouter aux œufs crémés. Mélanger soigneusement le tout en ajoutant la pincée de levure.

Laver et éplucher les jeunes oignons, les émincer avec les parties vertes et saines de leurs tiges.
Ciseler les feuilles de menthe le plus finement possible.
Ajouter oignons et menthe dans le saladier.

Beurrer et chauffer une poêle de taille moyenne, y verser le mélange et dès qu'il commence à prendre, poivrer beaucoup et saler (peu si la Brousse a été jugée assez salée, ça arrive !).
Lorsque l'omelette se détache facilement de la poêle, la retourner pour en cuire l'autre face.

On peut s'arrêter à cette étape pour une finition ultérieure et plus moussue :
Cinq minutes avant de passer à table, faites glisser l'omelette dans un plat à four genre moule à manqué et finissez sa cuisson 10 minutes à 150° (th.5) pour un moelleux incomparable et une cuisson à cœur.

     Vous avez le Sud et la tradition pastorale à votre table mais aussi l'arrière goût d'une vie où l'on savait se satisfaire de peu et prendre le temps... "prendre le temps"... Hein ? Ça nous manquerait pas un peu aujourd'hui ?