Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/05/2018

Un peu de tout, un peu de rien...

   D'abord, la photo d'un petit garçon qui a bien grandi :
30768636_10214291695179915_40163660_o.jpg
Le "fruit" d'Alexis et Caroline dans une roue d'avion au Musée de l'Air.

Dis donc, t'as réussi ton coup mon ami, Jean est magnifique (et de plus en plus blond ou je délire ?)!

Changement de décor pour une balade à buts multiples.
oeuf.jpg
Ça, c'est la fleur du Ciste que depuis ma plus tendre enfance, je nomme "Mon petit œuf au plat" !
salad.jpg
Je voulais vous montrer comment j'achète la salade : En mode rustique !

Arrachée avec sa motte (débrouille-toi avec la terre ;-) le tout enroulé dans une feuille de papier journal...
Une salade de jardin n'a aucune comparaison gustative, sa saveur est unique.
Cette "feuille de chêne hussarde" est épaisse, presque dure, juteuse et parfumée. Un bonheur.
sauge.jpg
Très précoce (on la trouve plutôt en été) la Sauge des Prés est une splendeur d'un bleu électrique lumineux.
sirop acacia.jpg
Tentative de sirop de fleurs d'Acacia (faux robinier). Nulle. Parfum trop fragile, il ne résiste pas à l'eau chaude. Donc, j'ai décidé de congeler ses fleurs pour voir si elles parfumeront une carafe d'eau plus tard, en été...

Heu... chez moi ça devient l'antre de la sorcière ; il y a de tout partout, des trucs qui sèchent, des machins qui trempent, des bidules suspendus.... Pfiouuu je me fais peur !
pois.jpg
Cueillette de petits pois sauvages !!!

Allez zou, y en aura bien un ou une (au moins) pour se moquer et me dire qu'avant de remplir une marmite, je peux en ramasser pendant 15 jours !
Effectivement, le petit pois de la Gesse (l'ancêtre de nos pois cultivés) ne mesure guère plus de 4 cm ^^
Je n'avais pas de pièce de monnaie sur moi pour placer une échelle de grandeur sur la photo, dommage.
pois2.jpg

Zoom sur le petit pois des bois !!!

N'empêche que c'est un régal à grignoter en marchant, vous vous souvenez de la saveur d'un petit pois frais arraché au potager du grand-père et croqué comme un bonbon ? Et bien c'est idem : Du sucre, du goût de fraîcheur verte...

J'en profite pour mettre l'accent sur une notion très importante :
Lorsque l'on mange IMMÉDIATEMENT des petites choses crues prélevées dans la nature, si peu que ce soit, on bénéficie d'un apport hyper concentré de vitamines pures, d'oligo-éléments puissants que l'on n'absorbera jamais autrement.

Même en culture de légumes bio, l'eau d'arrosage est-elle toujours saine ?
Et puis bio ou pas, chaque heure qui sépare le végétal de sa consommation en détruit les principes actifs, il faut être bien conscient de cela.
Donc, on peut se soigner préventivement en marchant !
cresson.jpg
En terrain relativement plat, une petite cascade alimente une cressonnière ! Alors ça, j'adore.
cress.jpg
Na ! Une jolie botte de cresson pour midi !

Il est une grande loi pour les cueilleurs invétérés : NE JAMAIS RENTRER BREDOUILLE... je n'y déroge pas !
sureu sech.jpg
Si vous ne pouvez pas vous lancer dans des préparations compliquées, cueillez au moins quelques corymbes de sureau pour les mettre à sécher en lieu sombre. Les fleurs se détacheront des pétioles très facilement ensuite mais Tomyam m'a appris qu'on pouvait les laisser en l'état (à stocker en gros sachets kraft) pour immerger le corymbe entier et sec dans une tasse d'eau frémissante.

On prévoit ainsi ses futures tisanes médicinales car la fleur de sureau est sudorifique, fébrifuge, recommandée contre les attaques hivernales (rhume, bronchite, grippe) mais elle est aussi une alliée de choc pour soulager les douleurs articulaires.
Et en plus, la tisane de sureau sucrée au miel est un pur délice !
valeriane.jpg
La Valériane (ci-dessus) est appelée aussi "herbe aux chats" car son odeur forte attire les greffiers qui se vautrent dessus et ronronnent comme des fous (excited cats (^_^).

On pourrait être tenté d'en cueillir pour de futures tisanes soporifiques, la Valériane étant un grand classique connu de tous les insomniaques.
Mais hélas ce n'est pas la fleur qui est somnifère, c'est la racine qu'il faut arracher (et ce n'est pas une mince affaire car très profonde et pivotante) puis sécher et réduire en poudre.
Donc dans ce cas, on fait confiance aux gélules de Valériane vendues en pharmacie !
col vieille.jpg
Du vert, toujours du vert.... certes la verdure me manquait mais j'ai eu envie de gravir les cols pour trouver le "désert" cévenol, là où le vent souffle si fort qu'aucun végétal de plus de 50 cm de haut ne peut survivre.

Ce lieu précis se nomme "Peyrefiche" (Pierres plantées).
Les bergers qui produisent des fromages de chèvre et de brebis (qualité supérieure) montent ici avec leurs troupeaux.
Le maquis constitué de plantes grasses et aromatiques procure au lait des parfums inouïs, ces principes s'appliquent au fromage corse, le Brocciu, dont la saveur est inimitable.
menhir.jpg
Ici, parmi les "menhirs" on a l'impression délectable d'être seul au monde...
col.jpg
MAISON !!!!!!


Avant d'atteindre le plus haut sommet (1567 mètres), ma 4 chevaux avait besoin d'une halte ^^

J'espérais bien (pour changer un peu du végétal) rencontrer en altitude une faune protégée comme l'Aigle Royal, le Faucon Crécerelle mais j'ai dû me contenter d'une buse acariâtre (elle ronchonnait) qui a décollé trop vite pour que je la photographie.
ok.jpg
Par contre lui -le grand lézard vert- se pétait une sieste au soleil. Normalement il n'a pas les joues bleues mais là c'est la saison des amours, du coup il se pare magnifiquement !

Ses doigts sont semblables à ceux du gecko : Constitués de lamelles adhésives et non de griffes comme le lézard commun, celui "des murailles".

Finalement..... les animaux mâles ne feraient-ils pas plus d'efforts de séduction que les mâles humains ?
La question reste posée ^^

11/05/2018

Bizarreries locales

   C'est en marchant que l'on remarque le plus de détails, même à vélo ce n'est pas aussi flagrant.
ancolie.jpg
L'ANCOLIE, un bijou de la Nature (dont on retrouve le cultivar chez le fleuriste, à peine plus gros).

Il m'a fallu lui "retourner la tête" pour photographier son cœur divisé en 5 godets, car voici son port normal :
ancolies.jpg
L'Ancolie se présente toujours tête baissée. Serait-elle timide ou bien protègerait-elle ses fragiles étamines de la pluie et du vent ?

Attention si vous en trouvez, la belle est toxique, évitez que les enfants n'y touchent.
Mon amie Hélène (qui possède assez de science pour reconnaître les plants d'ancolie une fois secs) en récolte quelques graines qu'elle resème en automne dans son jardin et ailleurs dans la Nature ; ainsi, elle ne saccage pas la plante en pleine floraison mais elle en perpétue l'espèce.
dieu.jpg
Morte de rire ! Bon, zêtes prévenus, tenez-vous à carreau et pas de blasphème verbal, siouplé !

Que Dieu me pardonne mais il y avait de belles asperges dans ses buissons, je me suis servie, merci Dieu !

Pour être limpide, il faut bien savoir que les sectes pullulent en Cévennes comme en toute zone retirée, souvent au prétexte d'offrir un lieu de méditation, un relais pour se ressourcer ou se poser un moment...
Les gendarmes n'étant pas dupes, ils y trouvent assez souvent (outre des personnes égarées) force cultures de cannabis, gracieusement arrosées par une eau très pure pompée dans la rivière...
dieu enfants.jpg
Toujours sur cette fameuse "propriété", un portail sympa ouvre sur un jardin réservé aux enfants. No comment....
course.jpg
Là je me suis racontée une fable ^^ en voyant un petit escargot super malin (cerclé en rouge).
Il relève le défi de la course mais truande le gros balèze en empruntant un pont aussi végétal qu'épineux afin de raccourcir un chemin beaucoup trop escarpé !
Ainsi va la vie : Les petits doivent être plus malins que les grands s'ils veulent rivaliser, voire gagner ;-)

Si vous avez l’œil aiguisé, la forme des feuilles situées juste sous la coquille du gros escargot doit vous rappeler quelque chose.... Mais oui, c'est ça, la forme des feuilles de Géranium !
Normal, c'en est un, le Géranium Rotundifolium, géniteur de toute l'espèce que l'on retrouve sur nos balcons !
vélo.jpg
On re-cycle poétiquement et en couleurs !
courage.jpg
Voilà une attention très touchante : La "bicyclette bleue" se trouve au bord d'un chemin de randonnée ; le panonceau offre une information de distance mais aussi un encouragement.

Bien sympa le propriétaire du lieu !
cueill.jpg
Cette chose informe, c'est mon cabas de balade vu par-dessus... Très organisé (si, si) il se remplit doucettement !

- A gauche, fichées dans l'indispensable bouteille en plastique coupée : Les asperges se tiennent bien à la verticale. Hors transport d'asperges, il suffit d'y recueillir un peu d'eau pour sauvegarder des fleurs ou une plante à identifier.
- Dans le sac bleu : Une Sarriette des Montagnes que j'ai pu prélever avec sa motte à but de la planter en pot pour en avoir toujours de la fraîche sous la main.
- A droite (peu visible), le feuillage léger et aérien du Fenouil sauvage qui fera office d'Aneth dans mes conserves au vinaigre.
- Sous le sac bleu (invisible donc) il y a une grosse barquette à couvercle qui réceptionne et protège les salades sauvages.
13150337.jpg
J'ai récupéré cette barquette vide (parmi une dizaine) dans la poub' d'un supermarché.
Elle contenait du mesclun qui se retrouve au rayon des salades, vendu en vrac dans une vaste corbeille en osier pour faire plus authentique, plus frais et plus local mais... origine Nantes ^^ c'est écrit dessus !
Tssss.... toujours le grand bluff.
paulownia.jpg
La page a débuté avec des fleurs, elle se terminera avec des fleurs, celles du majestueux (et même royal) Paulownia.

Très surprenant de trouver un arbre exotique dans une belle propriété, certes, mais à 800 mètres d'altitude !
J'ai apprécié le parfum de violette que répandaient ses "trompettes" et cette curieuse façon de mettre les fleurs avant les feuilles, comme le modeste Forsythia ou de l'élégant Magnolia.
paulo.jpg
Cet arbre s'avère très résistant (y compris au feu) et une fois les fleurs tombées, les feuilles prennent de l'ampleur... jusqu'à mesurer 40 cm de diamètre !

Pour satisfaire les impatient(e)s, le Paulownia peut croître de 3 à 4 mètres par an et culminer à 20 mètres.
Voilà, si vous avez de la place, laissez-vous tenter !

09/05/2018

Du lilas !

   Dans le genre obstinée... y a pas pire !

Souvent déçue par certains résultats, je n'avais plus envie de transformer le lilas en petites choses comestibles ou buvables, persuadée que la pâle couleur des fleurs était responsable (en partie) de mes déconvenues.
intro.jpg
Et puis mes pas m'ont portée sous un arbuste carrément violine !

Il s'évadait d'une clôture. L'habitation étant fermée, volets clos, pas de véhicule, un jardin quasi abandonné...
je me suis servie sans scrupule mais sans saccage, rien que trois branchettes.

Mauvais point : Les fleurs avaient été généreusement arrosées par la pluie ; s'il suffisait d'un séchage de quelques heures pour ranimer leur parfum, tentons le coup et si ça ne marche pas, on se contentera d'un très beau bouquet !
lilass.jpg
VIOLINE MAIS ALORS.... VIOLINE !!

A propos de bouquet :
Tout le monde sait que les lilas (comme les tulipes) ont la fâcheuse manie de piquer du nez dès le lendemain de leur mise en vase ; pour les obliger à tenir "debout", vous pouvez tester ce petit truc assez déco :
bouquet debout.jpg
Prendre un bocal haut, le stabiliser avec des jolis galets ou des coquillages (les tiges y trouveront leur place), le remplir au quart avec de l'eau et y installer des fleurs bien serrées. Si certaines sont immergées en leur base, ce n'est pas un problème.

Elles ne tomberont plus, prisonnières dans leur aquarium vertical !

Revenons au comestible...
Quelques heures après la cueillette, les branches de lilas étaient sèches et très odorantes... au point qu'en les travaillant, j'en eus un peu mal à la tête !

Pour m'encourager dans un labeur de patience, je commençais par cristalliser quelques fleurs, ça c'est inratable.
gateau.jpg

Photo de 2007 : Une grosse madeleine en caissette papier de chez Lidl, un coup de bombe chantilly (de Lidl aussi ;-) et 4 fleurs de lilas rose cristallisées = Magouill'Woman en mode esbroufe ;-)

Les fleurs cristallisées sont douces, croquantes, poétiques et très décoratives posées sur une pâtisserie quelconque, au sommet d'une boule de glace ou flottant dans une tasse de thé.
Ajoutons-y une sensation voluptueuse : Les fleurs cristallisées ultra chics vendues dans les épiceries fines coûtent le prix de l'or en barre !!
lilas conf coup.jpg
Une fois les fleurs coupées, il faut les débarrasser une à une aux ciseaux de leurs pédicules verts et amers : Photo ci-dessus.

Ensuite, tenue par une pince, chaque fleur sera barbouillée au pinceau avec du blanc d’œuf à peine battu.
Il faut bien aller dans tous les replis ! Si on l'immerge il y en aura trop, l'épaisseur empêcherait un bon séchage final, le blanc d’œuf faisant simplement office de "colle" à sucre.
lilas crist matos.jpg  lilas crist pince.jpg
... puis chaque fleurette est caparaçonnée de sucre en poudre...
lilas crist sucre.jpg
... tournée, retournée (toujours avec la pince) dans une petite pyramide de sucre, elle sera enfin tapotée avec le manche du pinceau pour en faire tomber l'excédent. On peut aussi l'en saupoudrer pincée par pincée, chacun choisit sa technique.
lilas cristal fin.jpg
lilas crist une.jpg
Les 2 photos ci-dessus ont été prises dès la fin du travail.

5 jours.jpg
Photo prise après 5 jours de séchage : La teinte bleue indigo a pris le dessus et ce n'est pas pour me déplaire !

Compter environ 1h30 pour cristalliser une trentaine de fleurettes.
Elles sécheront hors lumière sur une feuille de papier, en les retournant chaque jour.
Lorsqu'elles sont devenues aussi dures que des bonbons, les fleurs attendront leur moment de gloire dans un petit bocal, rangé dans un placard sombre.

NOTA : Actuellement, les romarins sont en fleurs. On peut leur appliquer la même technique car elles sont aussi délicieuses à croquer.

mauve.jpg
MIEL AU LILAS

C'est un test : Du miel très liquide, blindé de fleurs (pédicules coupés)... Attente 15 jours avant de filtrer au tamis pour retirer les fleurs (mais j'en laisserai quelques unes si elles n'ont pas viré au marron).
Risque zéro : Si le miel n'a pas capturé le parfum du lilas, il sera toujours comestible.

lilas der.jpg
CONFIT DE FLEURS DE LILAS

Pas simple...
Déjà, il faut couper un grand nombre de fleurs comme pour les cristalliser, sans aucune partie verte.
lilas premiere cuisson.jpg
Une fois mises dans la casserole, verser de l'eau, juste à couvert. Porter à frémissement 15 minutes.

L'eau est sensée capturer le parfum ; donc, il faut impérativement un lilas hyper parfumé.
lilas filtre.jpg
Ensuite on filtre mais on garde les fleurs de côté :

lilas fleurs avant gelee.jpg
Étape suivante : Le jus des fleurs est remis dans la casserole....

lilas liquide sans fleur.jpg
... avec un poids égal de sucre.

Précision : Je n'emploie pas de sucre "spécial gelée". Du coup, le temps de cuisson avec du sucre "normal" est assez long.
lilas cuiss.jpg
Lorsque le liquide devient sirupeux, on lui incorpore les fleurs réservées et la cuisson se poursuit. Quand le test de la goutte sur un rebord d'assiette est concluant, on met en pot.

faux.jpg
SIROP DE LILAS

La photo ci-dessus provient du site Pinterest et représente une.... très jolie mise en scène !
Avec du lilas aussi diaphane, il est impossible d'obtenir un sirop rose. La teinte a donc été renforcée par des additifs.
vrai coul.jpg
Voilà la couleur que j'ai capturée avec un lilas super foncé !! Quant à la saveur... bof, ne vous lancez pas là-dedans, ça ne vaut pas le coup, gardez le lilas dans un vase et humez-le souvent, ce petit bonheur est si éphémère...

1.jpga77cbdf1-72f3-4258-aa25-7efbf79cf95aOriginal.jpg