Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/06/2016

T'as le bonjour d'Alfred !

  jardinier.fleuri.jpg
   ALFRED, c'est lui !

Son blog (Jardins Intérieurs) est consacré aux plantes vertes, fleuries, de collection, d'extérieur, arbustes, etc...

Pour rendre visite à Alfred il suffit de cliquer sur ce lien.

La page d'accueil présente une barre de menu qui comprend différents boutons, avec de gauche à droite LES PLANTES, FORUM, LE BLOG.....

En cliquant sur PLANTES, on choisit suivant les photos si la recherche concerne une plante verte, une plante fleurie, un cactus, etc...

On a aussi accès à un sommaire par ordre alphabétique si on connait déjà le nom de sa plante.
saintpaulia.confusa.jpg
POURQUOI MON SAINTPAULIA NE FLEURIT PAS ?

COMMENT REQUINQUER MON ASPIDISTRA ? COMMENT BOUTURER UN BÉGONIA ?

Chaque plante possède sa FICHE détaillée, sans mot difficile à comprendre, d'une présentation simpliste voire un peu vieillotte mais tellement pratique !
Enfin un blog de jardinage où L'ON NE CHERCHE PAS À NOUS VENDRE DES PLANTES (et autres produits), où les conseils sont à la portée de tous, où l'on peut envoyer une photo pour une identification, où les membres des forums vous viennent en aide, où l'on peut participer aux bourses d'échanges !
mes orchis.jpg
Je vais prendre un exemple concret au sujet de mes orchidées (ci-dessus).

Elles sont à la lumière derrière un rideau blanc qui les protègent des rayons du soleil. Les voir refleurir me semblait impossible jusqu'à ce que je lise les conseils d'Alfred.
Partout ailleurs, on interdit formellement le soleil direct sur les feuilles mais Alfred apporte une précision d'importance : Les orchidées ont besoin d'un soleil qui ne brûle pas, mais elles en ont besoin !

Soit : Ouvrir le rideau le matin et le refermer dès que le soleil tape trop fort. Rouvrir lorsque le soleil a tourné et ne darde plus ses rayons sur les feuilles qui en seraient tachées et brûlées.
Résultat quasi immédiat : Des tiges dressées puis des boutons et maintenant des hampes florales... MERCI ALFRED !
hoya.carnosa.jpg
Idem pour ma HOYA CARNOSA. J'arrive à maîtriser sa croissance et son arrosage délicat grâce à Alfred.
Il explique si simplement... Et puis il est noté qu'on peut lui téléphoner et lui écrire mais là j'ai un doute car il n'y a pas eu de nouveau post depuis un an...

   En tous cas, c'est un réel plaisir que de consulter ce blog utile, il se feuillette comme un livre, on n'y est pas agressé et on y trouve des réponses claires. La chose devient très rare, Google fournissant d'abord et avant tout des solutions marchandes à nos questions, ce qui commence sérieusement à me pomper l'air....

22/05/2016

Un poivrier de Sichuan... chez soi !

   C'est un peu comme "je suis passé chez Sosh" ou l'affaire des chaussettes de l'archiduchesse... Sichuan chez soi, c'est pas facile à dire ;-)

Encore un coup d'amour végétal !

A l'instar du thé Rooibos qui n'est pas un thé, le poivre de Sichuan n'est pas un poivre, lol !
Mais il a les mêmes attributions et usages.
Si vous souhaitez plus d'informations que je n'en donne, cliquez sur ce lien, merci.
rBVaHFZ1TF6ADN7QAAEheBPJRWo856.jpg
Il s'agit donc d'un arbuste (Zanthoxylum Piperitum) de la famille des agrumes, fortement épineux, à feuilles caduques, porteur de baies rondes rougeâtres lorsqu'elles sont mûres. Origine : Chine et Japon.

Printemps 2011, on a donné quelques baies fraîchement cueillies à mon amie Hélène chez qui le jardin est un véritable centre expérimental... un peu normal quand on a donné 40 ans de sa vie à l'INRA !
花椒_Zanthoxylum.jpg
Notez bien que la partie du "poivre de Sichuan" commercialisée et utilisée pour parfumer nos petits plats se trouve à droite sur cette photo !

En effet, seules les coques vides sont aromatiques ; l'intérieur (les petites boules noires vernies, à gauche) n'est qu'un organe de reproduction totalement insipide. Sacrée Dame Nature !
6a00e54fcc29da88340154321c5ee6970c-500wi.jpg
Voilà le résultat du semis après 5 ans. Une seule graine a germé sur une dizaine. C'est pourquoi si l'aventure vous tente, elle pourra prendre deux directions :

-- Si vous visez la production de poivre rapidement, il sera sage d'acheter un Sichuan en pot d'une hauteur minimum de 30 cm chez un pépiniériste.
-- Si la naissance et la croissance vous passionnent, semez des graines.
On en trouve sur les forums d'échanges de semences comme "semences-partage.net" et bien entendu sur "Leboncoin", la preuve : Clic sur ce lien.

Où que l'on habite, le poivrier de Sichuan poussera ! Il accepte jusqu'à -15°, la qualité du sol lui importe peu, alors amis du Nord, de l'Angleterre, de la Belgique, n'ayez aucune crainte. Une situation ensoleillée lui ira mais on placera le pot à mi-ombre au Sud de la Loire.
30102011-P1390843.jpg
Une nouvelle preuve ? Cet arbuste rougeâtre sur le Champ de Mars est un Sichuan assez âgé et peu de promeneurs s'en intéressent !!!

Je suis un nez avant d'être un ventre.
Dès que le petit Sichuan d'Hélène a pris une jolie taille, je me suis blessée car les épines sont difficiles à voir tant elles sont fines, mais j'ai froissé une feuille. Et là, ô l'extase !!! Carrément shootée, je ne pouvais plus retirer cette feuille de mes narines...

Le parfum est extrême, moitié citron et moitié poivre très aromatique. Une seule phrase est sortie de ma bouche : IL M'EN FAUT UN !! Hélène promettait alors de récupérer des graines noires si le bon Dieu voulait bien que l'arbuste en produise.
Je suis allée voir les discrètes fleurettes jaunes comme s'il s'agissait d'un événement, puis les baies à peine colorées de rose (photo ci-dessous) :
sichuan.jpg
Restait plus qu'à espérer une suite favorable à un bon mûrissement.
frais sichuan-peppercorns.jpg
Et la cueillette fut, nous allions pouvoir SEMER !
sichuan bébé.jpg
Je vous présente mon bébé Sichuan !!!!! Pas peu fière la Maryse.

Au Japon, on cultive l'arbuste presque uniquement pour le dépouiller de ses feuilles. On en superpose une dizaine qui sont ensuite ficelées pour un usage comparable à notre "bouquet garni". L'arôme d'une puissance fantastique sauvera un piètre ragout ou un plat de misère pour le rendre majestueux.

J'avoue que si mon bébé grandit vite, il le fera avec peu de feuilles ;-) Le parfum est incomparable, mais... attention à ne pas mâcher une feuille ou une enveloppe de baie : Ce n'est pas du tout dangereux mais parfaitement anesthésiant !
Ces deux éléments font évidemment partie de la médecine chinoise.
épines.jpg
Je notais plus haut la présence d'épines. Même si elles n'ont aucun effet allergisant, leur piqûre est violente.

Sur la photo ci-dessus, on n'aperçoit que des épines sur le bois, elles sont longues, plates et très acérées.
zanthoxylum.jpg
Sur les feuilles, les épines sont quasi invisibles (les traitresses !) car de couleur vert clair, dressées vers le ciel le long des nervures. Et bien en-dessous de chaque feuille il y en a le double !!

Bien protégé l'ami Sichuan, hein ! Venez petits escargots rois des fumistes, venez un peu vous empaler par ici que je rigole  ^_^

Il faut toujours broyer les enveloppes des baies (le poivre de Sichuan, donc) dans un moulin car leur saveur aussi unique que puissante est ainsi plus diffuse et cela évite que l'on retrouve un grain entier dans sa bouche, la langue en serait paralysée pour quelques minutes !

Une exception toutefois :
sichuan-cold-noodle6.jpg
A faire aussi en achetant simplement du poivre de Sichuan si on ne le fait pas pousser : En mettre 2 càs dans un mini pot et couvrir d'huile.

Laisser mariner et n'écoper que l'huile parfumée, ceci permet d'en faire tomber quelques gouttes sur les pâtes, les légumes, le poisson, la pizza, etc... Parfait pour les palais sensibles amateurs de parfums exotiques !
DSC01422-1024x768.jpg
Une petite sauce à la crème + ail + vin blanc et poivre moulu. Ne pas faire bouillir mais réduire à feu doux pour napper ensuite viandes blanches ou rouges. C'est à tomber tellement c'est BON et c'est tellement bon que j'ai préféré manger au lieu de prendre une photo de mon poulet "sichuané" ;-)

Cette sauce ira super bien sur le chou-fleur, les patates, tout, tout, tout, tout !
Comment ne pas vénérer la Nature quand elle nous offre tant de succulents cadeaux......

19/05/2016

Au diable les escargots !

   En plus ce sont des escargots de ville, donc immangeables, sinon je ne vous dis pas comment ils passeraient à la casserole !
Snail.jpg
Quand ce ne sont pas les mineuses qui tortorent nos feuillages en creusant des canalisations dans la chlorophylle, les limaces attaquent mollement avec leurs cousins les escargots.
Je n'en peux plus de ces foutus gastéropodes insatiables...

terrasse 2016 .jpg
En plein jour, les escargots ont fermé leurs portes et restent au frais, s'épargnant quelques coups de soleil meurtriers.
Mais dès que la nuit tombe, ces sales bestioles ont les crocs ! Et au hasard, elles vont où se restaurer ? SUR MA TERRASSE, bien sûr, au hasard Balthazar !!!

Étant un être sensible, je suis incapable d'écraser volontairement un escargot en lui vissant ma chaussure sur la coquille. Mon amie Hélène (qui craque aussi) n'hésite pas une seconde, schrakk... sous la semelle !! De plus, je n'ai pas de poules (interdit) ni de hérisson cette année, donc pas de prédateur naturel.

Hélène me téléphone pour me dire qu'elle a expérimenté une astuce anti-escargots avec succès.
On la partage aujourd'hui avec toutes celles qui subissent des dommages au jardin ou sur la terrasse.
PENS.jpg
Ci-dessus : Ce qu'il reste de mes pensées bien baveuses ;-)

Tout est parti d'un constat : Les escargots préfèrent bouloter les fleurs que certaines feuilles. Hélène étant botaniste, elle en a cherché la raison.
Et bien les gastéropodes sont friands (mais ont surtout besoin) de sucre !

BAMB.jpg
Le "piège" sucré le plus naturel sera la pomme de terre et plus tard dans la saison, les écorces de melon.

J'ai donc fait coup double : Les patates qui ont verdi sont toxiques pour nous humains (on en a déjà parlé) mais au diable les escargots, j'utilise ces fameuses patates au lieu de les jeter, une rondelle fraîchement déposée au pied de mon bambou est en photo ci-dessus.
MENTHE.jpg
Ici : La menthe poivrée qui redémarre est protégée par 1/2 patate !

Détail notoire : Les bestioles bouffent la chair de la patate et laissent soigneusement la peau ! Pas bonne, pas sucrée, sans fécule et dépourvue de l'amidon qu'elles affectionnent !

En tous cas, l'astuce fonctionne très bien, même si le piège ancestral du pot de fleur retourné (ou la tuile) demeure valable. Pour les limaces alcooliques, le plat incrusté dans le sol et empli de bière reste lui aussi très utile.
Tout ça pour ne pas épandre de produits chimiques nuisibles à la petite faune et à la terre...
BEGO.jpg
Le bégonia jaune se refait enfin une santé...

TERRA.jpg     TER.jpg
Mes installations (toutes issues des poubelles) espèrent vraiment que les escargots leur foutent la paix !!

snail-on-calendula.jpg
PLUS JAMAIS ÇA !!!!