Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/08/2017

Y a déconneur et décôneur....

   S'il est une émission que je m'efforce de ne pas rater, c'est bien "Silence, ça pousse ! " sur France5.

Et dernièrement, nous avons eu droit à un reportage sur deux spécialistes du biotope dont les noms prêtent à rire :
Le décôneur (chargé de récolter les cônes des... conifères) et le glandeur (qui cueille les glands) ! 

++display++w950.jpg
Ces messieurs ont pour fonction (en général au sein de l'Office National des Forêts) de repérer des résineux et des chênes hyper sains.
Des experts forestiers sportifs puisqu'ils doivent impérativement grimper à la cime des arbres en rappel car ce sont les plus hauts branchages qui fournissent les meilleurs cônes et les plus beaux glands !

Les arbres sont surveillés, répertoriés, fichés afin d'en prélever leurs graines de haute qualité ; elles seront mises en germination pour obtenir des sujets de remplacement dans les parcs, dans les lieux incendiés ou dans d'autres forêts qui ont besoin de renouveler leurs essences.
29012011107.jpg
pho_22_400.jpg
Pourquoi se donner tant de peine ?..... Parce que l'ennemi public N°1, c'est lui ! L'écureuil passe le plus clair de son temps à cantiner des réserves et le petit futé, c'est d'instinct qu'il sélectionne les graines les plus riches.
quercus-robur.jpg
Quant aux sangliers, on leur fait confiance pour bouloter tous les glands tombés au sol.
Le chêne (moins sensible au feu) remplace de plus en plus le résineux sur les territoires incendiés.
103718579.jpg
De bien beaux cônes dont chaque écaille protège une graine fertile.

Décôneur et glandeur, un métier d'avenir ? Mais absolument et des plus sérieux qui soient !!

Malgré tout, chaque fois qu'il m'est donné de rencontrer un homme assez imbu de sa personne, le gros mégalo qui se vante de sa force physique, qui compare sa solidité à celle du chêne, je ne manque jamais de lui rappeler qu'avant d'être fort, le chêne a été un gland et que souvent, il en reste quelque chose.....

22/03/2017

Quand les journalistes ne sont pas muselés...

   Lundi soir dans QUOTIDIEN à 19h20 sur TMC, une jeune journaliste révèle (preuves à l'appui) les emplois parlementaires fictifs des deux filles (dont une âgée de 15 ans) de notre ministre de l'Intérieur, Bruno Le Roux, ce dernier ayant eu la sage attitude de donner sa démission au gouvernement dès le lendemain.

J'aime cette équipe de journalistes aussi teigneux que sympathiques. Pas de racontars, pas de bruits de chiottes, des faits, rien que des faits.
Ils enquêtent aussi sur les émoluments (non contrôlés) des députés, ça va faire mal, bientôt il y aura forcément des conséquences...

Pourquoi QUOTIDIEN est-il aussi libre de ses investigations et révélations ?

Tout simplement parce que si les bureaux sont à Paris, le siège n'est autre que Télé Monte Carlo, sur la Principauté de Monaco.
Royauté hors frontière et amie peut-être mais Liberté d'expression, sûrement.

Monsieur Yann Barthès, vous êtes courageux de diriger cette équipe sans la museler, je me régale chaque soir et c'est un bonheur de voir des jeunes aussi combatifs, acharnés, sincères, attachants... dépourvus de langue de bois ; ça fait un bien fou, merci !
C'est aussi une vengeance pour des français comme moi, auxquels on ampute 3 euros sur une squelettique allocation logement, qui ne peuvent ni se nourrir ni se soigner correctement alors que l'argent public est dilapidé et volé par des pourris qui prennent tranquillement les décisions de pomper le pauvre peuple.

19/01/2017

Vous connaissez Norbert ?

norbert.jpg

   Moi qui adore le genre BAD BOY je suis servie !!

L'émission "Norbert commis d'office" passe le samedi à 17h sur la chaîne 6 TER (N° 22 de la TNT) et parfois à 21h.

Perso, j'en avais marre des émissions culinaires au point de ne plus en regarder aucune.
Marre de voir des plats si beaux qu'on n'oserait même pas les manger,
marre de voir dans les assiettes des portions pour mannequins squelettiques,
marre des grands chefs prétentieux qui se gargarisent de leur génie non sans mépriser les novices,
et marre des blogueuses hystériques face à leurs sublimes réalisations...

Simple rassembleuse de denrées alimentaires, je finissais par déprimer devant mes misérables repas mal présentés dans des assiettes trop banales... pour un peu, j'aurai culpabilisé d'être si nulle en cuisine !

65380-norbert-commis-d-office-9cbc752576453f8.jpg
ENFIN, UN POIL À GRATTER TOMBE DANS LA MARMITE en la personne de Norbert Tarayre, un chef aussi mais qui a l'humilité de quitter sa blouse blanche honorifique pour endosser la tenue noire d'un commis de cuisine, titre qui n'a rien de péjoratif, bien au contraire : Sans commis, pas de chef !

Si vous ne connaissez pas l'émission, voilà à quoi ça ressemble :

Norbert, sous son allure de voyou rebelle est là pour redresser les "criminels en cuisine" !
Il reçoit donc des hommes et des femmes convaincu(e)s d'être doué(e)s en tambouille mais qui hélas, en sont très loin... Si loin que leurs proches les ont dénoncés à Norbert pour qu'il arrête le massacre !!
J'ai vu une jeune femme mettre 1kg de beurre dans une blanquette, sans sourciller !!!!

J'ai vraiment adoré le "redressement" d'Aymeric, un jeune homme très sympathique, persuadé de réussir les meilleurs éclairs du monde ! Ce garçon est entré dans la cuisine aussi fier qu'un paon en rut, gonflé à bloc, si sûr de sa technique... qu'il conseille à Norbert de "prendre des notes" !! J'ai explosé de rire.

Au final, en regardant cette émission décontractée et bourrée d'humour, on apprend des astuces très simples, faciles à retenir et à mettre en œuvre, le tout dans la joie, le dynamisme et la cash-attitude portés par un vocabulaire actuel et jeune.... autant de qualités qui manquent aux autres émissions culinaires.