Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/12/2017

Pâte à tartiner à la mode de Tomyam...

cat14.12.JPG

Notre cousine de Lorraine déteste le gaspillage, je dirai même que les petits "restes" l'inspirent !

Tomyam, à toi le micro :

Coucou !

Dernièrement, j'avais un reste de dattes un peu moches, sur le point de sécher.
Je les ai mixées avec un citron bio entier (pulpe et peau) puis j'ai rajouté un reste de poudre de noisettes.
J'ai obtenu une pâte à tartiner aux agrumes si délicieuse que je la referai pour garnir la galette des rois en janvier mais je remplacerai sans doute le citron par une clémentine pour une saveur plus douce.

Merci Tomyam, c'est intéressant à plusieurs titres, du coup je rebondirai sur ton idée dans le post suivant...

image.283.jpg

Je tiens à vous remercier toutes ainsi qu'Alexis
pour votre fidélité, votre tolérance face à mon foutu caractère, votre gentillesse, 
votre générosité et votre humour omniprésent.

Pour certaines, ce lien amical nous unit depuis plus de 12 ans et ce n'est pas rien...
Qu'elle soit récente ou ancienne, cette attache compte beaucoup pour moi.

Alors passez un très bon Noël bien mérité, le plus pacifique possible.
Mes cousines, je vous embrasse toutes affectueusement même si c'est virtuel,
et mon cousin belge, bon courage sur le front des hostilités...

17/12/2017

Gâteau à l'écorce d'orange... tout au robot !

   Les plus "anciennes" d'entre nous se souviendront sans doute d'un grand classique familial qui a disparu : Le Pain de Gênes.
Il a eu une fille : La Génoise (forcément) sans que personne ne se doute que son origine était italienne !

Dans les ingrédients du Pain de Gênes, il y avait une orange entière, jus et peau, dans la version sicilienne on n'utilise que la peau, elle doit donc être Bio et très parfumée.

pan-darancio-bucce.jpg
Cette photo n'est pas mienne (ça se voit, elle est de haute qualité et puis je ne possède pas de moule à brioche aussi superbe !), elle m'a été envoyée par ma cousine italienne.

Avouez qu'un super moule ça change tout, hein, et qu'un léger poudrage au sucre glace ajoute à son aspect classieux... Simplement magnifique !
image-22-1024x678.jpg
Sur cette photo en plan rapproché, on voit bien les petits brins d'écorce...

656x440_prajitura-de-malai-cu-portocale-133360.jpg
.... et sur celle-là (ma modeste réalisation) on comprend mieux qu'un beau moule donne une valeur ajoutée ^^ et que je me sois obstinée à utiliser mon robot mixeur au lieu de ce type de machine (ci-dessous) :
51-I-7imWNL.jpg
Fallait fouetter le mélange afin de l'oxygéner. Donc mon gâteau n'a pas pris assez de volume ! Rebelle on nait, rebelle on reste ^^ mais je voulais vérifier la méthode qui consiste à balancer tous les ingrédients ensemble dans un mixeur...

peaupese.jpg

LES INGRÉDIENTS POUR UN MOULE ROND DE 20/24 CM :

- 100 g d'écorce d'orange BIO ultra fraîche (donc que l'on pèle au moment) en conservant la peau blanche. Ce poids correspond à la peau de 2 oranges.
- 20 cl de lait
- 300 g de farine type 55
- 3 œufs
- 10 cl d'huile neutre (arachide, colza)
- 200 g de sucre
- 1 sachet de levure chimique et une petite pincée de sel.
peaucoup.jpg
On taille les écorces en tout petits bouts que l'on mixe SEULS avec l'outil "lames", puis on retire les lames pour placer l'outil "fouet".
mix.jpg
Dans le bol du robot "fouetteur" (pas celui-ci !!!), laisser en place le hachis d'écorces d'oranges, verser le lait et fouetter pour obtenir un mélange mousseux.

Ensuite, on ajoute TOUS les autres ingrédients.

Le four sera impérativement préchauffé (pour activer la levée) à 180°.
plat.jpg
Beurrer généreusement un joli moule... ou un vilain plat à four ;) et y verser la préparation.

> La cuisson (50 minutes environ) se fait en deux temps : 25 minutes à 180°
> 25' à 150°

Je n'avais jamais parlé de cette astuce pour contrôler la cuisson d'un gâteau mais elle m'est revenue ce jour-là, un cerveau c'est bizarre....
spagh.jpg
Au lieu d'utiliser la lame d'un couteau pour vérifier si le centre du gâteau est cuit, prenez donc un spaghetti !!!
Il ne laissera aucune blessure et de plus, il ramollit immédiatement, donc si le spaghetti ressort bien sec, on arrête la cuisson.

>> Sortir le plat du four et laisser complètement refroidir avant de démouler (démoulage super facile).

Dommage que mon "Pain de Gênes" n'ait pas pris de volume car la saveur est excellente et par ces temps de froidure, il accompagne divinement bien un thé ultra chaud !

UN MOT SUR LE MATÉRIEL POSSIBLE :
moule-silicone-savarin-cannele-o-24-cm.jpg
La classe !

ladyfingers-featured.jpg
Si l'envie vous prenait de garnir une Génoise, la fendre en deux est un exercice périlleux, sauf si on possède cet outil :
HTB1zLWlRFXXXXayXFXXq6xXFXXX4.jpg
Une LYRE dont les câbles métalliques exécuteront un travail parfait...
images.jpg
... ou cet ustensile qui autorise une découpe en plusieurs étages.

Conclusion : Si on possède un robot-batteur, on réalise très rapidement de superbes gâteaux sans salir des tonnes de vaisselle...
Comme l'aurait si bien dit Monsieur Jean D'Ormesson : C'est épatant !

13/12/2017

Portokalopita (gâteau grec au sirop d'orange)

   Une découverte par le biais d'une amie, moi qui adore la simplicité originale, je suis servie et bien sûr on partage !!

Il s'agit d'un gâteau réalisé avec des feuilles de pâte FILO (phylo en grec) et de l'orange.
J'avoue n'avoir que très rarement utilisé la pâte Filo parce qu'elle est d'une fragilité insupportable. Mais dans le cas du Portokalopita, c'est une chance puisqu'on va fracasser ces maudites feuilles ultra minces, zallez voir, c'est assez fun !!

fin2.jpg
Regardez ça si c'est beau et appétissant !! Poids plume aussi, c'est important, je l'ai casé dans la catégorie Noël parce que ce gâteau conviendrait bien à une envie de sucré light pour lendemains de fête...

Précision immédiate : Le Portokalopita est meilleur le lendemain car le sirop aura totalement imbibé la pâte.

fin3.jpg
On peut décorer avec des tranches d'orange confites (la veille) ou des bâtons de cannelle, j'ai mis les deux options sur le même gâteau, histoire de n'en faire qu'un seul ^^ mais on est libre de ne rien mettre du tout en surface pour servir des parts accompagnées d'un "coup de bombe" Chantilly ou d'une quenelle de glace au chocolat.... 

762347.jpg
La pâte Filo (marque Auchan, Carrefour, Leclerc, etc...) coûte autour de 1,90 € le paquet de 250 g.


LES INGRÉDIENTS POUR 4/5 PERSONNES (doublez tout pour un grand gâteau)

Les ingrédients du gâteau :
- 20 cl de jus d'orange pressé (presque 1/4 de litre) vraiment préférable à du jus acheté tout prêt.
- 2 sachets de sucre vanillé
- 20 cl d'huile neutre (colza, arachide)
- 200 g de yaourt à la grecque à faire égoutter avant toute autre manipulation 
- 2 càc de levure chimique
- 1 gros œuf ou 2 petits 
- Le zeste sans peau blanche de 2 oranges de qualité (à prélever avant pressage)
- 250 g de pâte Filo (soit, un paquet)

Ingrédients du sirop :
- 50 g de sucre
- 20 cl d'eau
- Le zeste d'une orange (râpé finement)
- Le jus filtré de cette orange

Donc, en tout et suivant la grosseur des oranges, on en compte 4 ou 5.

dsc-1553_orig.jpg
Première étape : Après avoir mis les yaourts à égoutter dans un tamis fin, on dessèche les feuilles de pâte Filo suivant 2 méthodes :

1) Lente : On cherche les économies d'énergie : Les feuilles sont placées la veille près d'une source de chaleur (chaudière, radiateur).
2) Rapide : On les passe 2 par 2 (sur 2 étages) au four à 80/100° maxi pendant quelques minutes sous surveillance,  jusqu'à ce qu'elles soient dures (on peut les froisser pour cette action mais attention, elles ne doivent pas brunir).

Ensuite, on se venge de leur fragilité en les maltraitant à pleines mains (photo ci-dessus) : Elles seront brisées en miettes, na !!

jus.jpg        sirop.jpg
Etape 2, on prépare le sirop qui sera réfrigéré car le Portokalopita fonctionne grâce à un choc thermique : Le sirop très froid est versé sur le gâteau très chaud. C'est le secret de sa réussite !

Donc, dans une casserole, on verse le sucre, l'eau, le zeste et le jus d'orange (= les ingrédients du sirop) que l'on laisse frémir 10 minutes.
Ensuite, on laisse refroidir et dès que possible on range la casserole au frigo.

melang.jpg
Troisième étape : O
n s'attaque au gâteau lui-même :

-- Dans un saladier, mettre tous les ingrédients de la liste (sauf les brisures de Filo), bien mélanger.

dsc-1560_orig.jpg
-- Verser ce mélange sur les feuilles de Filo en miettes...
portokalopita-1.jpg
.... c'est avec les mains que l'on enrobera le mieux nos brisures de pâte mais si vous préférez l'aide d'une fourchette, vérifiez bien qu'il n'y ait pas d'épaisseurs de feuilles collées entre elles.

-- Allumer le four sur thermostat 6/7 (entre 180 et 200°) 
-- Verser la préparation dans un plat à cake (ou un plat à gratin pour un gros gâteau) graissé.
-- Cuire 40 minutes environ. Vérifier la cuisson : Le dessus sera bien bronzé et la pointe d'un couteau plantée à cœur doit en ressortir sèche ; si le dessus est correct mais que le gâteau réclame plus de cuisson, le coiffer d'une feuille d'alu et poursuivre un peu.

siropsur g.jpg
-- Dès la sortie du four, créer le choc thermique en noyant le gâteau avec le sirop très froid.

Enfin, lorsque le plat aura refroidi, il ira au réfrigérateur tel quel et plus il attendra, meilleur il sera, y compris 2 à 3 jours plus tard... 

fin.jpg
Il va de soi que plus les oranges seront parfumées et fraîches, plus la saveur sera présente et j'ai adoré cette recette qui dérange un peu la routine.
Ma méthode (peu catholique ;) pour choisir des oranges idéales : Discrètement, donnez un coup d'ongle sur la peau du fruit tout en approchant votre petit nez : Si un parfum intense emplit vos narines, vous pouvez acheter, sinon, faut en trouver d'autres !

Il est impératif de bien laisser les yaourts égoutter, n'oubliez pas !
Le Portokalopita se déguste traditionnellement avec un thé à la bergamote (Earl Grey) ou une tisane à la fleur d'oranger....