Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/07/2017

Les oiseaux : Une révélation

... Enfin... une révélation pour bibi !

En regardant un documentaire sur Arte, j'ai réagi à voix haute façon Raymond Souplex : "Bon Dieu, mais c'est bien sûr !"

Fledgling-bird.jpg
Le reportage expliquait pourquoi il y a de moins en moins de petits oiseaux dans les campagnes, certaines espèces ayant même complètement disparu en milieu rural pour réapparaître en ville où le danger est moindre.
Cultures intensives = Monsanto (de merde) = insecticides > famine et mort des bébés piafs. Cette logique est implacable.

En effet, la grande majorité des oiseaux se nourrit d'insectes (moucherons, scarabées, araignées, criquets, sauterelles, etc...).
Tant que les béjaunes sont au nid, les parents leur ramènent ce qu'ils trouvent :
434c1baa03c05c178b9711deafa84f44--mothers-love-beauty.jpg
Le souci arrive lorsque les petits ont pris leur envol et que les parents les considérant autonomes, les laissent se débrouiller.
Les insectes (détruits par les produits chimiques) sont trop rares, les oisillons meurent de faim et sont le plus souvent dévorés vivants par des fourmis (un comble et une horreur).
cricket.jpg
L'ornithologue interviewé a révélé un constat qui ne m'avait même pas effleuré, preuve qu'on zappe vite ce qui est désagréable, exactement comme une migraine qui nous ravage la tête et qui s'en va... on oublie aussitôt qu'on avait mal :

Il y a une bonne trentaine d'années, lorsque nous roulions en voiture, il fallait s'arrêter pour nettoyer le pare-brise, tant les cadavres d'insectes qui l'avaient percuté le salissaient, nous privant d'une visibilité correcte.
J'avais complètement oublié ça !!!
alrezk.jpg
Afin de ne pas rester sur une note négative, l'ornithologue conseillait à tous les habitants qui possèdent un jardin et même un balcon, je planter des arbustes et des fleurs "nectarifères".
Le nectar de certains végétaux étant capable d'attirer les insectes et par voie de conséquences, les oiseaux.

Bien sûr, on n'oublie pas les abeilles pour autant (en essayant de leur offrir le plus de fleurs possible sur un maximum de mois), mais nous pouvons aider les oiseaux à revenir dans nos jardins, qu'ils soient citadins ou campagnards.
plantes-sante-echinacee.jpg
Voici un lien qui vous indiquera une liste de plantes nectarifères (clic ici) mais si le sujet vous intéresse, Google est toujours votre ami !

03:01 Publié dans animaux | Lien permanent | Commentaires (25)

24/05/2017

Une petite histoire de chien... et de chats !

   Mon fiston a adopté un bébé minette nommée Rabie qui est, comment dire... hyperactive ^^
Or, pendant sa convalescence, Vincent ne doit absolument pas trébucher et encore moins tomber, sa dernière greffe osseuse du tibia réclamant 60 jours de cool attitude.

Comment ne pas tomber quand on a un chat qui adore se tricoter entre les jambes (ajoutons les béquilles !) à la vitesse de l'éclair ?
Afin qu'il ne prenne aucun risque, je garde Rabie en "pension" ; un chat de plus ou de moins... pas grave mais cette demi-portion de chat est une saloperie vivante, infatigable, montée sur ressorts, toujours à fourbir des tours dingues à mes 3 matous.

Seulement voilà, mon fils adore sa Rabie et hier, elle lui manquait trop.
Un de ses amis propose de le conduire chez moi pour une grosse séance de câlins et autres papouilles "rabiesques". L'ami en question ne se sépare jamais de son chien, le meilleur des chiens, le plus intelligent (il comprend 98 mots, un maximum connu à ce jour), le plus obéissant aussi : Le Border Collie.
inter_border_aper.jpg
Tout le monde connaît le Border Collie dans sa fonction de berger capable de regrouper un troupeau sans jamais gueuler ni mordre, un chien exceptionnel.

Il est assez déroutant de côtoyer un chien qui comprend presque tout ce qu'on dit (ex: ne pas prononcer le mot "douche" sinon Heaven fonce direct dans la baignoire pour recevoir la sienne, il faut ruser quand on discute) qui reste aux talons de son maître sans être dressé, jamais en laisse (pas besoin) qui est en permanence aux ordres, qui attend qu'on le fasse travailler en affichant une mine si sérieuse.... même sur la plage, il attend : Un ordre, une balle, un bâton... :
D_54118S_zpsa618ebce.jpg
Bref, on fait avec !

Là où ce fut plus tartignole, c'est au contact des chats ! Non pas que Heaven ait marqué la moindre agressivité envers la gent féline, point du tout, je dirais même "pas assez" !
Mes 3 chats ayant très vite senti que le chien n'était pas dangereux, ils l'ont ignoré et sont partis se vautrer dans la pelouse du jardin...
La petite Rabie -elle- ne l'a pas vu ainsi ! Un gros jouet poilu rien que pour moi ??? En avant, je fonce !

Pauvre Heaven.... il s'est laissé patiemment mordre les oreilles, les babines, la queue... non sans jeter quelques regards désespérés à son "papa" mais comme ledit papa ne gronde pas Rabie, le chien la laisse faire.
Quelle abnégation !!

En changeant de place (espérant ainsi se débarrasser de la minette infernale), Heaven s'aperçoit que 3 greffiers sont.... D I S P E R S É S  sur le gazon !!!  Et ça, c'est pas possible !
Hélas, le spectacle qui a suivi s'étant déroulé à la vitesse de la lumière, mes photos sont toutes floues mais le chien a trouvé un job qui correspond à son instinct : IL DOIT REGROUPER LES CHATS !!!

Rassembler les 3 miens, c'est pas trop compliqué, ils s'en foutent complètement et sont obèses.
Mais ramener Rabie dans le troupeau.... ce fut une toute autre histoire ! La merdeuse à moustaches grimpait aux arbres malgré les sauts impressionnants du chien à la verticale sans élan, elle giclait d'une branche pour lui sauter sur la tête puis repartait au sol dans une course effrénée....
rsk1.jpg
ENFIN ça y est, il la tient, il la bloque par terre gentiment mais fermement !!!

Mission accomplie pour Heaven l'impassible.
Rabie s'endormira ainsi, sous une grosse pattasse qui lui paralyse le train arrière, mes chats sont juste en retrait, vaincus consentants et puis... ils n'avaient pas le choix !

image-2015-09-033.jpg
Sans jamais défaillir, le Border Collie se couche face à son maître avec l'air grave d'un employé au chômage espérant un ordre de mission.

Il n'y a eu ni coup de dent ni coup de gueule. Un chien exemplaire, une intelligence rare, certes, mais si vous saviez ce qu'on a rigolé à le voir s'échiner à regrouper 4 chats (dont une murène ^^)... c'est inoubliable !

17:25 Publié dans animaux | Lien permanent | Commentaires (22)

16/06/2015

Je suis à battre !

  Bonjour la compagnie !

Après-midi horrible hier lundi, toujours avec mes chats...

Historique :
Dimanche à 8h30, les responsables du refuge viennent chercher la mère et les petits. Je suis perturbée, je ne regarde pas trop la scène, je me sens mal mais la sagesse doit l'emporter.

Ensuite, je me suis beaucoup activée afin de calmer la tempête de mes neurones. Malgré tout, je me disais que si la maman chatte gagnait en sécurité et en bons soins, elle y perdait sa liberté, son parc arboré et que je ne reverrai ses beaux yeux verts que dans 4 longues semaines...
D'ici-là, elle subirait une ovariectomie, des douleurs et la solitude sans rien comprendre à tout ce bouleversement.

Lundi à 16h : Je m'occupe de mes plantes sur la terrasse, il faut une chaleur à crever.
Tout d'un coup, j'entends une plainte atroce venant de la cabane qui abritait la portée de chatons...
Je démonte tout et je ne vois rien. Le cri se fait encore entendre.
Contre cette cabane, il y a un petit coffre où je range mes outils de jardin. Je le soulève... et je vois une boule de poils toute poussiéreuse, couchée sur le flanc !!!

Je me serais tapée la tête contre le mur tellement j'étais furieuse après moi.
Un petit s'était faufilé en dessous du coffre. Il n'avait plus tété depuis 32 heures, il était en plein soleil, déshydraté, je le vois mourant...
Vite, je le mouille de partout et je vais chercher une grosse seringue, sans aiguille bien sûr, je la remplis d'eau et je fais boire le bébé.
Immédiatement, il reprend de la vigueur, il tente même de me "cracher" à la figure et envoie des coups de pattes... Je le place dans un petit panier et je file en vitesse au refuge.

Y EN AVAIT UN AUTRE !!! que je crie. Je suis si honteuse de ne pas les avoir comptés... La dame qui nettoie les boxes me rassure :
- N'y pensez plus, venez vite, on va le mener à sa mère !
cats.jpg
Et bien non ! La mère chatte en a décidé autrement !!! Avant de passer à table, on doit être propre que diable, et la bonne éducation alors hein, elle est où ??

Donc, Minette astique son petit avec une telle énergie qu'il ballotte à hue et à dia, tombe, se relève et les coups de langue le fichent encore sur le dos....

ENFIN, il cherche une tétine offerte, pompe un peu avec ses petites pattes et c'est parti pour un casse croûte qui le sauve d'une mort certaine.
Heureusement que j'avais bien nourri la mère et que le bon lait avait rendu les bébés forts et pleins de réserves...

Je suis restée près de la "marmaille" un grand moment. Mais la honte ne m'a pas encore quittée...