Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/02/2017

Sauvage un jour, sauvage toujours...

   En 2015, une minette pleine de bébés arrive chez moi (au hasard, Balthazar !), j'en avais parlé à l'époque, contact impossible mais des contractions visibles sur ses flancs annonçaient une mise bas imminente...

Bref, 4 bébés, aide de l'association locale, stérilisation collective, vente des chatons pour payer tout ça et beaucoup de stress pour cette chatte quasi sauvage totalement abandonnée.
mim.jpg
Regardez les yeux qu'elle a cette Miminette multicolore !!!

Il a fallu de longs mois pour la domestiquer (un peu) pour qu'elle veuille bien entrer à l'intérieur, pour qu'elle accepte une caresse sur la tête (réflexe de tout animal maltraité : A l'approche d'une main, elle se recroqueville tête baissée, évitant les coups en fermant les yeux).
Ce réflexe de repli et de soumission envers le plus fort ne lui passera jamais, je le sais trop bien, mais... y a du mieux puisque désormais, elle squatte parfois mon lit !

Sans aller jusqu'à prétendre qu'elle m'a adoptée, on dira qu'elle s'est attachée à moi, elle surveille chacun de mes gestes, elle est intelligente au point d'anticiper mes actes et dans son regard, on détecte une certaine affection... si... quand même !
mimin.jpg
Ici sur la défensive, mais coquin de bonsoir, qu'elle est belle !

C'est un petit gabarit, très musclée, puissante, attachante, extrêmement organisée.... une vraie petite bonne femme !
Je vais dire un truc assez concon mais j'éprouve de l'admiration pour cette bête devenue guerrière par nécessité.

Ça "frite" un peu avec ma Fifi, chacune défendant son territoire mais bon... les poils se hérissent, volent partout accompagnés de cris terrifiants et puis un pacte de paix fugace se conclut entre deux félines qui se disputent une maîtresse qu'elles n'ont pas envie de partager....

Pour trouver grâce à mes yeux, la chasseresse dépose chaque jour un cadeau sur mon paillasson : Une souris, un merle, un étourneau... elle tente aussi d'occuper les places réservées à l’acariâtre Fifi (^o^) : Son coussin (après l'avoir longuement reniflé et gratté), son poste de vigie et même mes genoux, si timidement que ce soit....
Elle a fait "son rond", venue de nulle part, marquée au fer rouge de la cruauté humaine, elle est là et n'a visiblement aucune intention d'en partir...

Alors, voilà sa portée de bébés, on notera que seul le mâle (Lélio) est beige très clair et que les 3 filles étaient des pestes !!! :
PHOTO ZIP INCRUSTE LAZIE LELIO LEONOR LIANA.jpeg

ma Fifi.jpg   malo aout.jpg
Mon auguste Reine Fifi à gauche et ce gros ballot de Malo à droite....

03:30 Publié dans animaux | Lien permanent | Commentaires (32)

11/01/2016

Un chat qui sort de la télé et une histoire d'escargots

   Notre copinaute Pouf-lechat n'a pas résisté à photographier BUBULLE (à droite sur l'image), son matou qui semble sortir de la télé... après être allé retrouver le greffier du film, s'être bien amusé avec lui, mais la faim le tiraillant, le voilà qui surgit du poste pour rentrer à la maison !!

pouf bubulle.JPG
Ce n'est pas un photo-montage, hein, c'est bien réel, les chats aiment souvent regarder
la téloche, ça bouge et ils y voient des potes qui jouent les stars du petit écran !

escargot.jpg

UNE HISTOIRE D'ESCARGOTS genre blague Carambar (lue dans Télé Z) :

Deux escargots veulent atteindre le sommet d'un grand arbre.
Après deux jours d'escalade, ils touchent enfin au but.
Un écureuil (très admiratif) leur dit :
- Bravo les gars, vous avez dû en baver !

03:58 Publié dans animaux, Humour | Lien permanent | Commentaires (4)

16/06/2015

Je suis à battre !

  Bonjour la compagnie !

Après-midi horrible hier lundi, toujours avec mes chats...

Historique :
Dimanche à 8h30, les responsables du refuge viennent chercher la mère et les petits. Je suis perturbée, je ne regarde pas trop la scène, je me sens mal mais la sagesse doit l'emporter.

Ensuite, je me suis beaucoup activée afin de calmer la tempête de mes neurones. Malgré tout, je me disais que si la maman chatte gagnait en sécurité et en bons soins, elle y perdait sa liberté, son parc arboré et que je ne reverrai ses beaux yeux verts que dans 4 longues semaines...
D'ici-là, elle subirait une ovariectomie, des douleurs et la solitude sans rien comprendre à tout ce bouleversement.

Lundi à 16h : Je m'occupe de mes plantes sur la terrasse, il faut une chaleur à crever.
Tout d'un coup, j'entends une plainte atroce venant de la cabane qui abritait la portée de chatons...
Je démonte tout et je ne vois rien. Le cri se fait encore entendre.
Contre cette cabane, il y a un petit coffre où je range mes outils de jardin. Je le soulève... et je vois une boule de poils toute poussiéreuse, couchée sur le flanc !!!

Je me serais tapée la tête contre le mur tellement j'étais furieuse après moi.
Un petit s'était faufilé en dessous du coffre. Il n'avait plus tété depuis 32 heures, il était en plein soleil, déshydraté, je le vois mourant...
Vite, je le mouille de partout et je vais chercher une grosse seringue, sans aiguille bien sûr, je la remplis d'eau et je fais boire le bébé.
Immédiatement, il reprend de la vigueur, il tente même de me "cracher" à la figure et envoie des coups de pattes... Je le place dans un petit panier et je file en vitesse au refuge.

Y EN AVAIT UN AUTRE !!! que je crie. Je suis si honteuse de ne pas les avoir comptés... La dame qui nettoie les boxes me rassure :
- N'y pensez plus, venez vite, on va le mener à sa mère !
cats.jpg
Et bien non ! La mère chatte en a décidé autrement !!! Avant de passer à table, on doit être propre que diable, et la bonne éducation alors hein, elle est où ??

Donc, Minette astique son petit avec une telle énergie qu'il ballotte à hue et à dia, tombe, se relève et les coups de langue le fichent encore sur le dos....

ENFIN, il cherche une tétine offerte, pompe un peu avec ses petites pattes et c'est parti pour un casse croûte qui le sauve d'une mort certaine.
Heureusement que j'avais bien nourri la mère et que le bon lait avait rendu les bébés forts et pleins de réserves...

Je suis restée près de la "marmaille" un grand moment. Mais la honte ne m'a pas encore quittée...