Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/06/2018

Ah... Ce bon vieux temps !

   La bafouille qui suit m'a été envoyée par iloula83.
Nous l'avons tous lue au moins une fois, mais elle fait encore sourire aujourd'hui ou bien elle fait... grincer des dents !
Les "anciens" comprendront... les moins de 50 ans, pas sûr…

A L’ÉCOLE :
1969
Je suis instituteur, il gèle à pierre fendre, je jette des seaux d'eau dans la cour de récré pour que les élèves puissent faire des glissades. Tout le monde est content !  On prolonge les récrés.
 
2016
Je suis directeur, la cour est verglacée, je demande aux ouvriers de l'école de jeter du sel de déneigement sur toute la cour. Tout le monde est content ! On abrège les récrés extérieures.
 
VACANCES :
1969 
Après avoir passé 15 jours de vacances en famille en Bretagne, dans la caravane tractée par une 403 Peugeot, les vacances se terminent.
Le lendemain, tu repars au boulot, frais et dispos.

2016 
Après 2 semaines à la Réunion et à l’Île Maurice, obtenues à peu de frais grâce aux "bons vacances" du Comité d'Entreprise, tu rentres fatigué et excédé par 4 heures d'attente à l'aéroport, suivies de 12 heures de vol.
Au boulot, il te faut une semaine pour te remettre du décalage horaire !
 
DU LAIT DU BEURRE ET DES ŒUFS :
1969
Tu vas chercher du lait chez le crémier, qui te dit bonjour, avec ton bidon en alu, et tu prends du beurre, fait avec du lait de vache, coupé à la motte. Puis tu demandes une douzaine d’œufs qu'il sort d'un grand compotier en verre.
Tu paies avec le sourire de la crémière, et tu sors sous un grand soleil.
Le tout a demandé 10 minutes.

2016 
Tu prends un caddie de merde dont une roue coincée le fait aller dans tous les sens sauf celui que tu veux.
Tu passes par la porte qui devrait tourner mais qui est bloquée parce qu'un benêt l'a poussée, puis tu cherches le rayon crémerie, où tu te les gèles, pour choisir parmi 12 marques le beurre qui devrait être fait à base de lait de la communauté. Enfin tu cherches la date limite...
Pour le lait :
Tu dois choisir avec des vitamines, bio, allégé, très allégé, nourrissons, enfants, malades ou mieux en promo avec la date dessus et la composition......
Pour les 12 œufs :
Tu cherches la date de la ponte, le nom de la société et surtout tu vérifies qu'ils ne soient pas fêlés ou cassés et paf !!! Tu te mets plein de jaune sur le pantalon !!!
Tu fais la queue à la caisse. La grosse dame devant toi a pris un article en promo qui n'a pas de code barre. Alors tu attends, et tu attends .....
Puis toujours avec ce foutu caddie de merde, tu sors pour chercher ton véhicule sous la pluie. Tu ne le retrouves pas car tu as oublié le n° de l'allée.........
Enfin après avoir chargé la voiture, il faut reporter l'engin pourri et là, tu vas t'apercevoir qu'il est impossible de récupérer ta pièce de 1 euro .....
Tu reviens à ta voiture sous la pluie qui a redoublé.
Cela fait plus d'une heure que tu es parti.
 
FAIRE UN VOYAGE EN AVION :
1969 
Tu voyages dans un avion d'Air France. On te donne à manger et on t'invite à boire ce que tu veux, le tout servi par de belles hôtesses de l'air, et ton siège est tellement large qu'on peut s'asseoir à deux.
 
2016 
Tu entres dans l'avion en continuant d'attacher ton ceinturon qu'on t'a fait retirer à la douane, pour passer le contrôle.
Tu t'assoies sur ton siège et, si tu éternues un peu trop fort, tu mets un coup de coude à ton voisin.
Si tu as soif, le steward t'apporte la carte et les prix sont ahurissants.
 
DISCIPLINE SCOLAIRE :
1969 
Tu fais une bêtise en classe. Le prof t'en colle deux. En arrivant chez toi, ton père t'en recolle deux autres.
 
2016 
Tu fais une bêtise. Le prof te demande pardon.
Ton père t'achète une console de jeux et va casser la gueule au prof.!!!
 
DOMINIQUE ET MARC SE BAGARRENT A LA RÉCRÉ :
1969 
Les autres les encouragent, Marc gagne.
Ils se serrent la main et sont copains pour la vie.
 
2016 
L'école ferme. FR3 proclame la violence scolaire, relayée par BFMTV en boucle et TF1 au journal de 20 heures.
Le lendemain, Le Parisien et France Soir en font leur première page et écrivent 5 colonnes sur l'affaire.
 
ON VIT UNE ÉPOQUE FORMIDABLE !!

03:55 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (24)

Commentaires

Bonjour la Famille!

Rigolo comme tout la bafouille d'Iloula83! Et, même si je n'étais pas né en 1969, on ne doit pas être loin de la réalité... O tempora, o mores...
Dernier jour en Belgique pour moi... Départ demain matin et... je ne suis pas prêt! Bon, je vais certainement avoir besoin d'un ou deux miracles mais ça va aller!

Si je ne vous parle plus: prenez soin de vous et PROFITEZ!

Écrit par : Alexisfrombrussels | 02/06/2018

Répondre à ce commentaire

Grrr.... Tu pars encore ?! Mais faut l'attacher ce diable d'homme.
Effectivement, nous penserons souvent à toi, sois fort (mais personne n'en doute) malgré le cœur gros de laisser ta famille.
Gros bisous Alexis.

Écrit par : Maryse | 02/06/2018

Bonjour
Comme c est tellement vrai,je pense c était plus simple avant, maintenant c est du grand n importe quoi.... On aimait les choses simple et véridique, on se cassait pas la tête, maintenant les gens sont procédurier tout est prétexte à porter plainte pour des choses banal.on évolue pas du bon côté, moi ça me désole.
Alexis je t envoies pleins d ondes positives pour t aider, c est dure quitter sa famille, courage.

Écrit par : Martine | 02/06/2018

Répondre à ce commentaire

Il se pourrait bien que la technologie ait dépassé le cerveau humain ou en tous cas, son évolution. Prend juste l'exemple des fournisseurs d'accès Internet, ils pataugent mais alors grave !

Écrit par : Maryse | 02/06/2018

Coucou du week-end,
Mais que sommes nous devenus?
Je veux appuyer sur le bouton et retouner en 1969 stp. Pourquoi l'année 69 d'ailleurs?
Courage Alexis

Écrit par : Cocotte | 02/06/2018

Répondre à ce commentaire

Mais parce qu'elle est érotique voyons, Cocotte !!!

Écrit par : Maryse | 02/06/2018

ce qui me désole aujourd’hui c’est la solitude ( dans ma famille nous sommes éparpillés dans le monde entier. C’est sympa quelque fois pour les vacances, mais après 20 ans, on réalise qu’on ne se connaît plus) et l’envahissement des écrans qui fait un mal énorme aux enfants. De ce que je constate, jusqu’à la fin du collège les inconvénients des écrans sont largement supérieurs aux quelques avantages. Pour les plus grands et les adultes, ce peut être un outil formidable.
Mais pour le reste, si j’écoute attentivement les témoignages des anciens ( dernièrement, Daniel Cordier, secrétaire de Jean Moulin, qui vient de publier ses mémoires) , il n’y a pas grand chose à regretter : la violence sociale était bien présente dans les générations précédentes. Les jeunes d’aujourd’hui, je les trouve ni meilleurs ni pires que ce que nous avons été et je ne me permets jamais de leur dire ce que j’ai si souvent entendu: tu n’arriveras à rien, tu es un(e) incapable etc...... Ceux qui s’engagent pour une alternative écologique et sans déchets forcent mon admiration car ils sont si peu nombreux, il faut du courage pour aller de l’avant.

Bonne route Alexis, on pensera bien à toi!

Écrit par : Tomyam | 02/06/2018

Répondre à ce commentaire

Heu... pas plus de violences qu'avant, là je ne suis pas trop d'accord avec toi ma chère Tomyam. En campagne ok mais en ville, on tremble pour ses gosses, on tremble pour ses biens, chaque matin on redoute de ne plus trouver sa voiture... et y compris dans les quartiers chics.
M'enfin bon, je fais peut-être erreur.

Écrit par : Maryse | 02/06/2018

Je n’ai pas dit qu’il y a plus ou moins de violence aujourd’hui . Mais quand je suis devenue ado et que j’ai commencé à chanter la riztournelle «  c’etait Mieux avant » les adultes, nés avant guerre ou juste après se récriaient que je ne savais pas ce que je disais, que leur enfance et leur adolescence avait été très inconfortables. Et j’ai moi aussi des souvenirs sur la violence que pouvaient s’autoriser des personnes bien en place et sur les enfants handicapés que l’on cachait .
De toutes façons, si nous voulons offrir un avenir à nos enfants, il vaut mieux être optimiste, et je le suis, même si cela me vaut assez souvent des sourires narquois.

Écrit par : Tomyam | 02/06/2018

Génial, c'est du vécu et nous remonte des souvenirs d'écolière et d'instit' ... et encore on pourrait rallonger la sauce, en ayant du talent ! merci Maryse

Écrit par : Claudine Louis | 02/06/2018

Répondre à ce commentaire

On partage un brin d'humour (acide certes ;-) pendant que je fais ma confiture de fraises des bois.... Je raconte pas le parfum Claudine, c'pas la peine ^^

Écrit par : Maryse | 02/06/2018

Bon vent, Alexis : qu'il t'emmène et te ramène à bon port !
Bises à toutes :)

Écrit par : Sandra | 02/06/2018

Répondre à ce commentaire

très drôle ce petit comparatif...qui donne à réfléchir .
perso ce qui me fait pencher pour un "c'était mieux avant" c'est surtout l'omniprésence actuelle de l'éphémère et donc du plastique qui va bien finir par nous enterrer tous au motif qu'il nous facilite la vie ..
En fait il facilite surtout la vie des industriels et des géants de la distribution qui par dessus le marché nous culpabilisent en nous pondant des kilomètres de discours pseudos écolos sur le recyclage...
et si avant le recyclage on interdisait l'emballage inutile ?
L'action de "Plastic Attac" me donne des raisons d'espérer tant ce combat me parait indispensable, essentiel , mais il semble aussi dérisoire tellement la majorité fait ses courses sans jamais réfléchir à l'emballage XXl qu'on lui fourgue pour tout et rien .

Avant, il y a quelques décennies donc , quasi toutes les bouteilles étaient consignées , on achetait à l'épicerie beaucoup de produits en vrac , il y avait des merceries, des drogueries, des papeteries et on achetait tout à l'unité ou presque , sans emballage inutile ...

Maintenant , on achète de minuscules petites choses à peine utiles , la plupart du temps en lot , qui ont traversé les océans ( en cargo dièsel mais bien sûr seules nos vieilles bagnoles polluent et sont un danger pour la planète!) et ces minuscules petites choses sont emmitouflées de tonnes de carton et de plastique ..quel intérêt ?
ont- elles tellement de valeur ces bricoles qu'il faille les protéger à ce point d'emballage
surdimensionnés?
Mais surtout qui ça émeut ce gaspillage qui va finir par détruire nos océans , nos terres et nous avec ?

nous sommes devenus la civilisation de l'emballage , de la marque , de l'esbroufe, du court terme, de l'apparence qui compte plus que le fond et le contenu et c'est d'un triste.

mais bon , tant que l'orchestre médiatique et commercial joue sa romance les passagers du Titanic remplissent leurs caddies, ignorent l'iceberg et dansent .... mais l'iceberg les attend , c'est juste une question de temps.

Écrit par : jacquote | 02/06/2018

Répondre à ce commentaire

Je te rassure Jacquote les épiceries vrac font leur grand retour en ville,j adhère à ce système, ou tout est à l unité,aux poids au litre,on arrive avec nos contenants et on achète la quantité désirée et ça prends ce genre de commerce, plusieurs enseignes ont ouvert leur porte.
Par contre pour la violence, il faut faire le tour de certaines banlieues lyonnaise et c est déjà une petite guérilla qui s y déroule, c est de plus en plus violent même la police n intervient plus.....Les habitants en ont ras le bol...

Écrit par : Martine | 02/06/2018

Répondre à ce commentaire

Comment ne pas être d'accord avec toi Jacquote ? Idem avec le com de Martine.

Bin tiens puisque Jacquote y fait allusion, les "anciennes" (pardon aux jeunes femmes !) vous souvenez-vous de l'odeur qui régnait dans une droguerie ?
Ce mélange incroyable de savon de Marseille, de balais en genêt qui sentaient le foin, de graines et "issues" destinées aux volailles ou aux semis, de naphtaline, d'essence de lavande....
En 2001, quand la dernière droguerie a fermé à Montpellier, il y a eu 15 jours d'adieux très émouvants : Le droguiste bradait tout avant fermeture et les gens s'y bousculaient la larme à l’œil non pas pour faire des affaires mais pour emporter un souvenir.
Je me souviens des propos d'une mamie qui achetait un morceau de savon à la coupe :
".. je ne m'en servirai jamais, il sera posé sur une étagère de ma salle de bains, je sais que le savon va se craqueler, se creuser mais j'aurai chez moi un petit morceau de notre droguerie..."

On y trouvait autant une casserole que quelques vis, de quoi entretenir la maison et surtout, le droguiste était un savant : Si on avait fait une vilaine tache sur un vêtement, il nous donnait de quoi la faire partir et on sauvait nos habits.
Il vendait aussi des plantes séchées pour les tisanes et connaissait très bien l'herboristerie mais si on avait besoin d'un conseil bricolage, il avait toujours la solution.

Aujourd'hui, si tu as besoin de 4 vis, tu dois en acheter une boîte d'un kilo qui ne te serviront jamais.

C'était la séquence nostalgie ^^ et pourtant je ne suis pas du tout passéiste mais une droguerie, c'était de l'or dans une ville et un point de ravitaillement incontournable pour les personnes qui ne conduisaient pas, qui vivaient en centre ville et qui refusaient catégoriquement de prendre un bus pour aller dans un lointain supermarché.

Les halles, la droguerie, le boulanger, la mercière... et les villes avaient une âme, les gens se parlaient, faire ses courses était une fête conviviale, pas un stress chronométré où tu bouffes un kébab en marchant.
Mieux : Au lieu de se charger comme un mulet avec des sacs gigantesques qui démolissent le dos une fois par semaine, les citadins sortaient tous les jours faire des petits achats, donc ILS MARCHAIENT et se faisaient doublement du bien.

Écrit par : Maryse | 03/06/2018

Répondre à ce commentaire

100% d accord avec toi Maryse, l odeur des drogueries, nostalgie d un temps pas si loin..
Sur la ville de bron c est une boutique de fournitures électrique et bazar ménager qui a fermé ces portes,une caverne d Ali baba à( 2francs six sous) on trouvait tout à petit prix.

Écrit par : Martine | 03/06/2018

Répondre à ce commentaire

Et c'est là qu'on se rend compte que les grandes surfaces (de bricolage ou pas) ne sont pas du tout moins chères que les petits commerces...

Écrit par : Maryse | 03/06/2018

Dommage ; je n'ai pu revenir ici qu'aujourd'hui et je répond donc avec un peu de retard aux coms qui font tilt de Martine et Maryse.
l'odeur de la droguerie , j'avais oublié ... mais en te lisant Maryse, oui ,quand on entrait dans la boutique on entrait dans une drôle de boutique : il y avait la blouse grise du commerçant mais aussi les odeurs de propre , des petits casiers pleins de drôles de vis, de machins rigolos à l'utilité mal définie , des tas de bocaux et des tas de choses pour nettoyer , réparer , tout faire soi- même avec les conseils de l'homme en blouse grise ..

en fait , après avoir lu ton com' je me suis dit qu'en entrant dans une droguerie mais aussi une mercerie (etc ) de l'époque on pouvait un peu essayer de comprendre le monde qui nous entourait et le "réparer" , à notre petit niveau, ce qui était , finalement, rassurant !

Maintenant le consommateur est le fétu de paille du commerce mondial qui se fout bien de l'utilité et de la qualité de ce qu'il vend : il vend pour qu'on achète et qu'il se fasse du fric , point .

Martine si de plus en plus de boutiques se mettent au vrac , c'est super :ça donne envie d'y croire ! mais il y a encore beaucoup d'incohérences

L'exemple le plus ahurissant c'est ce qui se passe dans ma ville de Vendée : alors qu'on lutte contre la prolifération des déchets sauvages, des sacs plastiques et autres, le maire a décidé cette année le zéro poubelle ! ZERO POUBELLE !

il a donc supprimé toutes, absolument toutes les poubelles de la ville, de la plage et des forêts et mis à disposition , en remplacement, quelques points d'apports de déchets payants : badges à acheter à la mairie : sans commentaires !

conséquence: sur la corniche, le propriétaire de chien qui veut ramasser la petite crotte de son toutou n'a plus de sac à sa disposition ni surtout aucun endroit où déposer ...
allez on parie sur ce qui va se passer?

sur les plages et en forêt, toutes les poubelles ont été enlevées : les pique- niqueurs et les estivants n'ont donc plus aucune poubelle à disposition : on parie sur ce qui va se passer cet été quand la population triple ? .

il y a donc fort à parier que des sacs plastiques et des immondices vont se retrouver dans la mer ... qui n'en peut déjà plus .

comment des édiles peuvent-ils manquer de bon sens à ce point? Mystère .

si vous êtes confrontés à ce problème du "Zéro poubelle" dans votre commune , merci de témoigner.
bises

Écrit par : jacquote | 04/06/2018

Répondre à ce commentaire

T'en fais pas Jacquote, les "curieuses" reviennent toujours sur la page précédente !
En ce qui concerne l'odeur de la droguerie, tu sais qu'en la décrivant, je la sentais.... elle est donc inoubliable.

Ah oui, ton maire a osé.
Il a sans doute vu des reportages sur la ville de San Francisco qui pratique de même... sauf que les habitants ont tous été pourvus gratuitement en boîtes en tous genres pour les emmener au supermarché et en broyeurs de déchets extérieurs de façon à composter les restes organiques.
Si je croisais ton maire, je lui poserais une question :
La crotte du chien et les peaux de saucisson, dois-je les manger afin qu'elles se retrouvent dans les évacuations ?
Mais forcément, un élu a déjà une réponse toute prête.
C'est purement scandaleux.

Écrit par : Maryse | 04/06/2018

avant le zéro poubelle, il y a une logistique à mettre en place et à expliquer , je suis d'accord avec Maryse..encore plus crucial dans les lieux touristiques, car on n'a pas forcément envie de se ballader avec ses déchets à la main!!!
lorsqu'on part en pique nique, on prévoit toujours un sac à déchets, mais on apprécie bien de trouver une poubelle municipale pour s'en débarrasser..car sinon, bonjour dans la voiture, surtout par grosses chaleurs,
donc chez toi Jacquote, on pensera à prendre une glacière à déchets :)

Écrit par : Isa38 | 04/06/2018

Répondre à ce commentaire

mdr !!

Écrit par : Maryse | 04/06/2018

Ohlala ! Mais il est complètement frappé !!! Ça va être propre...

Écrit par : Sandra | 04/06/2018

Répondre à ce commentaire

Ce genre d’inittiative pourrait fonctionner dans les petites communes avec peu de passage, mais une commune touristique. .... le retour de bâton sera rapide.
Chez nous, le choix a été fait de mettre des conteneurs enterrés. Je ne suis pas concernée, et je produits peu de déchets, mais d’après ce que je lis dans le journal, beaucoup se contentent de laisser leur gros sac à côté pour ne pas se salir les mains en ouvrant le contener.

Écrit par : Tomyam | 05/06/2018

Répondre à ce commentaire

c'est exactement ça Tomyam : depuis cette incroyable décision du "zéro poubelle " on trouve à côté des conteneurs payants des tas de sacs poubelles , des encombrants aussi et donc les agents municipaux passent tous les jours pour ramasser le résultat de la décision de monsieur notre maire !

les coquilles d'huitres , de palourdes, etc , commencent à se retrouver sur les plages en quantité XXL ..
perso , dans mon petit endroit calme, je commence aussi à repérer des dépôts sauvages et je rage mais surtout contre la décision du maire : comment comprendre une décision aussi grotesque ?
corruption ? ivresse du pouvoir ? crétinerie totale ?
aucune idée mais une certitude : les cons comme disait Audiard osent tout... et encore plus quand ils ont une parcelle de pouvoir !

Bilan en septembre , après le passage des hordes de touristes!

je parie que les poubelles vont alors pousser comme des champignons...
sauf que le coût de leur disparation et de leur remise en service ne sera pas gratuite

Écrit par : jacquote | 05/06/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire