Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/07/2017

La blette a la côte !

   Un peu comme les épinards ou les raviolis, qui n'a jamais détesté les blettes à force d'en manger à la cantine ?!

Pourtant, ce beau légume fait des efforts de séduction en se parant de robes très colorées, il est d'un prix raisonnable et ne demande qu'un peu d'imagination pour devenir "exotique".
Tomyam a débusqué une recette réunionnaise qui donne du pep's à notre bonne vieille blette !

Elle a testé, j'en ai fait tout un plat, on partage.
rainbow chard .jpg
Sur le marché, j'ai acheté une botte de blettes multicolores, elles sont sympas même si la côte est plus fine que sur la blanche traditionnelle. J'ai même failli transformer mon achat en bouquet de table !

LA RECETTE DES BLETTES PIMENTÉES :

Il nous faut :
- Un botte de blettes
- 1 oignon
- 1 doigt de gingembre frais
- 3 gousses d'ail
- Du piment en poudre (quantité selon le goût)
- 1/2 càc de sel
- 1 belle tomate
- 2 càs d'huile

Couper les blettes au couteau en menus morceaux, sans séparer les feuilles des côtes.
Hacher puis mélanger dans un petit bol, l'oignon, le gingembre, l'ail, le piment pour former une "pâte" avec le sel, donc bien écraser le tout (à la Réunion, le mortier-pilon est de rigueur !).
Peler la tomate et la râper (ou utiliser du coulis assez épais).
Faire chauffer l'huile dans une sauteuse pour y blondir la pâte aux épices. Ajouter la tomate, remuer.
Ajouter les blettes, bien mélanger, couvrir pour une cuisson de 10 minutes à feu très moyen.
Spicy-Ginger-Jalepeno-Swiss-Chard-Recipe-Clovers-Kale.jpg
La botte de blettes achetée était très généreuse, donc j'ai remis ça avec un piment frais, quelques crevettes et des pignons de pin :
09Dinner-master1050.jpg
Dans les deux cas, ce fut un régal ! Merci Tomyam, cette recette émoustille les blettes, leur donne du caractère et même un goût de "trop peu" !!

Mais pourquoi diable on les enrobe toujours de béchamel, elles méritent mieux !!

19/07/2017

Redevance incitative

   Ce sujet (encore un poil à gratter !) m'a été suggéré par notre cousine Pouf.lechat qui s'efforce de recycler un maximum de déchets afin de ne pas payer un surcoût à l'enlèvement des ordures ménagères.

dechets.jpg
Seules certaines régions sont désormais contraintes à cette taxe calculée sur le nombre de personnes habitant au foyer mais forcément, la France entière sera touchée sous peu.

Les containers fournis sont équipés d'une puce électronique qui enregistre le poids des déchets et la date de levée.
Grilles-tarifaires-2017-particuliers.jpg
La redevance incitative comporte une part fixe + une part variable et oui, vous avez bien lu : 13 levées/an = Fini la relève quotidienne, elle devient MENSUELLE.

Cette taxe porte bien son nom : Elle doit nous inciter à moins jeter et/ou à jeter mieux, voire à modifier nos comportements d'achats.

Si vous êtes déjà soumis à ce nouveau système, dites-nous ce que vous en pensez (avantages, inconvénients) et si vous n'êtes pas encore concerné, quelles sont vos interrogations ?

06:46 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (28)

16/07/2017

Les oiseaux : Une révélation

... Enfin... une révélation pour bibi !

En regardant un documentaire sur Arte, j'ai réagi à voix haute façon Raymond Souplex : "Bon Dieu, mais c'est bien sûr !"

Fledgling-bird.jpg
Le reportage expliquait pourquoi il y a de moins en moins de petits oiseaux dans les campagnes, certaines espèces ayant même complètement disparu en milieu rural pour réapparaître en ville où le danger est moindre.
Cultures intensives = Monsanto (de merde) = insecticides > famine et mort des bébés piafs. Cette logique est implacable.

En effet, la grande majorité des oiseaux se nourrit d'insectes (moucherons, scarabées, araignées, criquets, sauterelles, etc...).
Tant que les béjaunes sont au nid, les parents leur ramènent ce qu'ils trouvent :
434c1baa03c05c178b9711deafa84f44--mothers-love-beauty.jpg
Le souci arrive lorsque les petits ont pris leur envol et que les parents les considérant autonomes, les laissent se débrouiller.
Les insectes (détruits par les produits chimiques) sont trop rares, les oisillons meurent de faim et sont le plus souvent dévorés vivants par des fourmis (un comble et une horreur).
cricket.jpg
L'ornithologue interviewé a révélé un constat qui ne m'avait même pas effleuré, preuve qu'on zappe vite ce qui est désagréable, exactement comme une migraine qui nous ravage la tête et qui s'en va... on oublie aussitôt qu'on avait mal :

Il y a une bonne trentaine d'années, lorsque nous roulions en voiture, il fallait s'arrêter pour nettoyer le pare-brise, tant les cadavres d'insectes qui l'avaient percuté le salissaient, nous privant d'une visibilité correcte.
J'avais complètement oublié ça !!!
alrezk.jpg
Afin de ne pas rester sur une note négative, l'ornithologue conseillait à tous les habitants qui possèdent un jardin et même un balcon, je planter des arbustes et des fleurs "nectarifères".
Le nectar de certains végétaux étant capable d'attirer les insectes et par voie de conséquences, les oiseaux.

Bien sûr, on n'oublie pas les abeilles pour autant (en essayant de leur offrir le plus de fleurs possible sur un maximum de mois), mais nous pouvons aider les oiseaux à revenir dans nos jardins, qu'ils soient citadins ou campagnards.
plantes-sante-echinacee.jpg
Voici un lien qui vous indiquera une liste de plantes nectarifères (clic ici) mais si le sujet vous intéresse, Google est toujours votre ami !

03:01 Publié dans animaux | Lien permanent | Commentaires (25)