Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/04/2018

Ce qui devait arriver.... arriva !

   Afin d'explorer une flore différente (avec l'espoir d'un retard de végétation fournisseur de quelques asperges), je décidais de grimper un peu en altitude ; c'est là qu'on regrette les 4 misérables chevaux sensés propulser sa voiture.... on a envie d'ouvrir la portière et de pousser avec le pied ^^

Le passage entre 700 et 900 mètres d'altitude a été le plus long, le plus lent mais une halte permet au moteur de refroidir et à la conductrice, un bon moyen d'embrasser le paysage vertigineux d'en-dessous :
Gard3590.jpg
Chaque hameau surplombe et surveille ses vagues de granit, actuellement verdies par les cultures d'oignons doux.

Et chaque fois, j'ai une pensée émue pour les hommes qui -autrefois- ont eu tant de courage pour creuser la montagne, la rendant ainsi accessible et fertile...

Quitte à stationner, voyons un peu ce que recèlent les buissons alentours...
7944280.jpg
WHAOU ! Quel accueil, merci dame Nature ! Un énorme entrelacs de mamans asperges, ça pique, ça griffe mais il doit bien y avoir des "bébés" là-dessous...

Asparagus_acutifolius_2950063d.jpg
Y EN A !!!! Et maousses costauds !!
Je suis très silencieuse, mes bottes aux semelles souples me permettent d'entendre tout : Les oiseaux, les grognements des sangliers qui grattent le sol au loin, le froissement des herbes sous le passage des lézards, le butinement des insectes et... des petits bonds mais bonds de quoi ?
asparagi_5.jpg
Intrigué Jeannot Lapin ?  En tous cas, il m'observait !

Le presque imperceptible déclic du déclencheur photo le fera fuir, dommage il prenait le soleil, je l'ai dérangé mais j'ai pu au moins observer qu'il quittait "ses vêtements d'hiver" pour ne garder qu'une toison légère ; d'ailleurs, j'ai trouvé de la laine accrochée aux ronciers et aux églantiers où les animaux sauvages vont volontairement se frotter pour s'en débarrasser plus vite.
Et cette laine n'est pas perdue pour tout le monde ! Les oiseaux -en plein période de construction- viendront chercher le précieux matériau qui donnera une couverture des plus douillettes dans leurs futurs nids...

Bientôt j'aurai un appareil photo qui me permettra d'avoir des images nettes pour les prises de vues de loin, il me tarde.

Après avoir ramassé une belle botte d'asperges, vérifié qu'aucune morille ne pointe le bout de son chapeau, que mon indispensable Sarriette des Montagnes est bien vivante, il est temps de reprendre la grimpette par une route qui se rétrécit au point de redouter le croisement avec un autre véhicule... On fera comment ? Qui ira vers le ravin ?
Mais non, pas de souci, de loin en loin, les habitants ont creusé des garde-fous bien utiles !

23 avril.jpg
L'image ci-dessus réclame quelques explications ^^

Au sommet du lieu (960 mètres), un seul bastion résiste : Une ferme un peu en retrait de la route dont le chemin d'accès déboule en plein virage ; son prudent propriétaire aurait pu acheter un miroir rond, "spécial sortie délicate" qui permet de voir si un véhicule arrive sur sa gauche... Mais non, le bon vieux miroir des familles fera très bien l'affaire !!
Je ris sous cape en pensant qu'en ville, un tel objet ne resterait pas entier et en place plus de 5 minutes...

A cette croisée des chemins, j'ai stoppé pour aller discuter un moment avec un cheval (dont on aperçoit le naseau sous le miroir, en bout de la flèche rouge).
Je lui ai donné une brassée de trèfle blanc et de silène enflé, que du bon à manger pour sa santé mais je n'ai jamais pu le toucher, beaucoup trop craintif et si un cheval réagit ainsi c'est qu'il est ou a été maltraité...

Outre le miroir dans lequel je me tire le portrait en vue de mon inscription au concours d'élégance local ^^ on voit à droite un panneau indiquant "DANGER, l'endroit pullule de sangliers". La belle affaire !
C'est quoi cette légende qui voudrait nous faire croire à l'agressivité du sanglier ?

LE SEUL DANGER DANS NOS FORÊTS, C'EST L'HOMME, SURTOUT QUAND IL EST ARMÉ !!!!
cascade.jpg
C'est le paradis ici pour les bêtes sauvages : Des châtaignes à foison, des glands, des noix, des noisettes et des racines grasses à manger, des cascades de partout qui leur procurent à boire 12 mois sur 12... Pourquoi diable les sangliers seraient-ils hargneux ?

Bien sûr qu'il est plus prudent de ne pas déranger une laie avec ses petits, elle les protège, mais un solitaire, sa seule réaction face à l'homme sera la PEUR et non l'attaque.

Ce point d'eau facilement accessible doit grouiller d'animaux dès la nuit tombée... Chevreuils, mouflons, lapins de garenne, renards roux, sangliers, rapaces, rongeurs, oiseaux...
Il est temps d'inspecter les plantes du coin.
Le fort écart de température dû à l'altitude ralentit les poussées printanières, il y a un bon mois de différence avec la végétation de la plaine mais ce versant est exposé plein sud, il est abrité des vents, je dois aller farfouiller car je ne serai pas étonnée d'y découvrir quelques mousserons... D'ailleurs, ça sent l'humus et la truffe, ce qui est bon signe !

Seules les feuilles de châtaigniers craquent sous mes pas, mais si peu car elles sont humides.
Quel silence magistral, j'aime ça.
Quoique... j'entends grogner et cette fois, le bruit est proche...
mon sanglier.jpg
Nous nous sommes retrouvés nez à groin au détours d'une futaie !

Même pas pu immortaliser cet instant trop fugace. J'ai eu beau expliquer au sanglier que je ne lui voulais aucun mal, que je n'étais pas armée... il a tourné les sabots, le malotru !!
Enfin... j'ai au moins pu le photographier dans sa fuite et constater qu'il tenait sa queue basse, signe de paix absolue, une queue dressée indiquerait le contraire. Donc, il a parfaitement compris mes propos, en tous cas les intonations de ma voix l'ont rassuré.

Je m'en veux de lui avoir fait peur, son cœur a dû battre à exploser...

Bon... faut rentrer, la faim me tenaille, cette fois-ci j'ai croisé plus de bêtes que d'êtres humains, ce qui n'est pas pour me déplaire ! Bredouille en champignons, riche en asperges et en images qui trotteront dans ma tête pour rendre plus belles mes nuits...

05:52 Publié dans animaux | Lien permanent | Commentaires (9)

22/04/2018

Miam, des fleurs !

fraises.jpg
La bonne nouvelle, la voilà : Les fraisiers des bois fleurissent ! Si on estime environ un mois de la fleur au fruit bien mûr, vers le 20 mai, j'aurai mal aux reins ^^
départ.jpg
"Cerisiers roses et pommiers blancs" disait la chanson...
aillère.jpg
L'ALLIAIRE est symbolique de l'intelligence de la Nature : A peine l'ail des ours est-il en train de faner que l'Alliaire montre ses feuilles ! Peu de gens y touchent pensant que c'est une ortie mais non, la feuille assez ressemblante est douce aux mains et en bouche ; elle va bien dans les salades qu'elle parfume discrètement à l'ail, bien sûr.
58c24e63365d04fbf4a66b3910135504.jpg
Une récompense : L’ANÉMONE SYLVIE, minuscule anémone originelle que les savants ont modifiée pour qu'elle soit la fleur des fleuristes que tout le monde connaît. Sa feuille -elle- n'a absolument pas changé.
image.jpg
Toute petite (entre 5 et 30 cm), délicate, fragile, timidement rose ou violine, je n'y touche qu'avec mon appareil photo.
Il y a une trentaine d'années, l'anémone sauvage a failli disparaître (trop cueillie ou piétinée), diverses campagnes de protection l'ont rendue à nos sous-bois.
Dzeguzpirkste_GS.jpg
Un grand classique des sauvageonnes : L'ORCHIS, père (ou mère) des orchidées cultivées que nous connaissons aujourd'hui ; j'ai beau en voir chaque année, il y a toujours une pointe d'émotion face à la grande classe que cette plante (souvent isolée et solitaire) dégage.

Les couleurs, les dessins sur les pétales diffèrent d'un lieu à un autre, les spécialistes en comptent des centaines d'espèces et curieusement, ce sont les hommes qui en sont les plus fous !
escarg.jpg
ÉNORME !! Plus gros qu'un Bourgogne et vu les accidents sur sa coquille, la bestiole ne doit pas être jeune... ce qui ne l'empêche pas de boulotter la tendre Cardamine.
escar.jpg
J'ai posé une pièce d'un euro pour qu'on visualise la taille de cet escargot, ça l'a agacé, il est rentré dans sa coquille en moussant de rage ^^
lunariai_biennis_mix.jpg
La LUNAIRE (ou Monnaie du Pape ou encore Herbe aux Écus) colonise et peinturlure les rochers, les ravins et les talus.
Tantôt bleue, rose vif ou blanche, son doux parfum n'est perceptible que la nuit.

Jolie plante... que je déteste parce que ma grand-mère m'obligeait pendant des heures à détacher les membranes latérales qui retiennent les graines pour dégager les fameux "écus" d'argent nacré qui finissent leur vie en bouquets tristes et poussiéreux... Beurk..
magnol.jpg
Ah, ça c'est déjà mieux ! Le MAGNOLIA dépasse de la clôture, donc j'en cueille un tout petit peu pour en faire des chips.
muflier asaret.jpg
Accroché à un rocher de schiste, enraciné dans une faille humide, le MUFLIER ASARET n'a qu'un intérêt esthétique ou botanique : Il ne sent rien, ne se mange pas (trop velu !) mais on est forcé de s'arrêter pour le regarder tant il est joli.
pumilaWG2014c.jpg
Là j'ai piqué mon coup de gueule, presque un coup de sang.

Un petit tapis d'IRIS PUMILA (iris nain, l'iris originel), cette espèce est protégée partout en Europe.
Et je vois-t-y pas une bonne femme en train d'en arracher sans ménagement ?????? Oulala...
Sourde à mes informations, elle continuait, j'ai sorti mon portable (sans réseau en ce lieu ^^) et je la préviens que j'appelle le responsable de la protection du Parc.
Le subterfuge a marché, elle a tout lâché et s'est enfuie.
M'a fallu une heure pour replanter les iris, je me suis ruiné les genoux mais demain je viendrai installer un panneau informatif et si possible, dissuasif.
Merde alors, on peut faucher du Magnolia chez un quidam mais pas des iris pumila dans la nature, non m'enfin !

Bon, je me calme en allant cueillir une barquette de violettes, quelques "coucous" et je rentre.
viole.jpg
Mises à sécher, elles rejoindront les précédentes pour de délicieuses tisanes hivernales efficaces contre la toux.
Les coucous en feront tout autant.
fleurs.jpg
Na ! Le reste du butin est vidé sur la table !
petale.jpg
Pour l'apéro, les pétales de Magnolia sont saupoudrés de sel fin...

petal.jpg
... puis passés à four très doux pour qu'ils sèchent sans trop se colorer en brun.

Dommage, ce n'était pas du Magnolia Grandiflora (l'espèce à très grandes fleurs), ces pétales manquaient de sucre et leur goût de résine était trop présent... mais bon, je les ai mangés quand même !!

C'était une matinée bien ordinaire, en somme ;-)

20/04/2018

Le Plantain a la banane ^^

piantaggine-lanceolata.jpg
Lui au moins, tout le monde le connaît !

Le Plantain agace les jardiniers, comme toutes les "mauvaises herbes"... qui pourtant nous veulent du bien.
Vous vous souvenez sans doute de cette plante si, enfant, vous avez été piqué(e) par une guêpe ou une ortie ; la maman ou la grand-mère cherchait autour d'elle une feuille de plantain pour vite l'écraser sur votre peau douloureuse.
Immédiatement, la douleur s'apaisait et disparaissait...

Le remède idéal contre les piqûres d'insectes : Réunir 3 feuilles différentes (si possible Menthe, Mauve et Plantain) pour en frotter le point sensible.
plantaggine.jpg
Son aspect unique interdit toute confusion avec une autre plante et même s'il existe 3 sortes de Plantain, toutes sont comestibles, médicinales et sans aucun danger, bien au contraire !

Le port du Plantain est dressé, ses feuilles en forme de fuseau comprennent 5 nervures parallèles en relief (photo ci-dessus), parfaitement identifiables si on regarde le dos de la feuille.

Le Plantain Lancéolé (Plantago lanceolata) pousse partout en Europe : Jardins, bords de routes, prairies, sols arides ou humifères, en plaine comme en altitude et... il adore coloniser les pelouses au grand dam de leurs propriétaires ^^
Piantaggine Corna di Bernaco 15-6-07 .jpg
Les hampes florales sont de véritables snack-bars pour les abeilles et les papillons d'abord, puis ensuite pour les petits oiseaux qui sont friands des minuscules graines du Plantain, mais pas seulement : Chaque réceptacle à graine (quasi vertical) garde l'eau de pluie assez longtemps pour offrir à boire aux oiseaux à petit bec.

Les oiseaux disparaissent, on en compte 30% de moins qu'il y a 10 ans à cause des pesticides, c'est pourquoi les survivants deviennent de plus en plus citadins.
Mais je reviens sur les PETITS oiseaux :
Plus fragiles, moins faciles à nourrir, ils ont besoin du Plantain qui leur délivre des graines riches en protéines vitales et des vitamines leur permettant de conserver un plumage et un système digestif sains.
Plantago-Lanceolata.jpg
Donc, si le Plantain envahit votre jardin, arrachez-le oui, mais ne le mettez pas au compost, jetez-le hors de votre clôture, il séchera et fera le bonheur des piafs. Les poules aussi raffolent de ses hampes florales, ainsi que les oiseaux en cage (serins, perruches, etc...)

COMPOSITION DU PLANTAIN :
Mucilages, tanins, flavonoïdes, protéines, potassium, calcium, provitamine A et vitamine C (70 mg de vitamine C pour 100 g de végétal, ce qui est énorme).
Son potentiel anti-inflammatoire, antibiotique et cicatrisant en fait une panacée aussi populaire que justifiée.

En zone pastorale, les agneaux naissent parfois avec "le mal de bouche" (une sorte d'Impétigo) qui les empêche de téter, ce qui les condamne à mort. Le berger masse les museaux avec une écrasée de feuilles et de graines de Plantain, la guérison ne se fait jamais attendre.
orecchiette.jpg
ON  LE  CUEILLE  ET  ON  LE  MANGE  !

Dès qu'on touche le Plantain, on se rend compte de sa rudesse, sa feuille développée est assez coriace, c'est pourquoi on sélectionne toujours les jeunes pousses du cœur de la plante si elles sont destinées à enrichir une salade.
insalatanatura.JPG
La feuille de Plantain est douce si elle est jeune, ensuite elle prend un peu d'amertume mais demeure très agréable en bouche ; bien sûr, la salade sera plus gourmande si on prévoit un mélange de roquette, coquelicot (les feuilles grises très dentées ci-dessus) et pissenlits, le tout sauvage naturellement ^^

LE PLANTAIN CUIT :
Quelle que soit la future recette, il faudra laver sa récolte dans l'eau vinaigrée car elle abrite divers insectes, comestibles aussi mais bon... c'est pas le sujet !

Ensuite, pour assouplir les feuilles, rien ne vaut un bref passage à la vapeur, quelques secondes suffisent.
Si vous goûtez une feuille précuite, on retrouve la saveur du haricot vert, celle de la blette et même un petit parfum de girolle...
frittata2.jpg
La plus simple des utilisations : L'omelette.

Elle n'en sera que meilleure et plus dense si on a fait cuire une pomme de terre à la vapeur, coupée en petits dés, ça prend 10' maxi. On utilise les ciseaux de cuisine pour recouper les feuilles de Plantain.

Bien entendu, comme pour toute verdure qui rencontre la chaleur, le Plantain réduit fortement de volume ; pour une belle omelette, il m'en faut un plein sac (sachet recyclable que je pique au rayon fruits et légumes du supermarché mais je leur laisse leurs fruits et légumes ^^)
IMG_1413-e1423693187410.jpg
En tourte ou en tarte, en compagnie de ce que l'on a : Autres légumes, fromage, lardons, etc...
Particolare-presentazione-spinaci-al-forno-con-uova-e-parmigiano-450x299.jpg
Ça, c'est ma petite gourmandise rurale à moi ! Plantain passé rapidos à la vapeur, étalé dans un caquelon sur un oignon doux émincé et doré à la poêle.

Un œuf est cassé en surface et hop, au four le temps que le blanc d’œuf se fige.
Et avec du pain frais, c'est excellentissime !
ricetta-erbe-selvatiche-1.jpg
Ajouté à d'autre verdure dans la soupe, le Plantain la rendra onctueuse grâce à ses mucilages mais là encore, il sera ciselé car très fibreux.
sformato-di-bietole.jpg
Pas trop d'idée pour réaliser un gros gratin ? De la Ricotta, du Plantain, le tout en béchamel si possible en compagnie du chou fleur et vogue la galère !
spaghetti-al-pesto_0943728615.jpg
Les feuilles de Plantain (jeunes si possible ou passées à la vapeur si elles sont plus âgées) donnent un Pesto vert foncé très enveloppant et délicieux.
66dcf-piantaggine-tarassaco.jpg
Et là, c'est mon second petit plaisir gustatif, parfait en période de tomates de plein champ sinon tomates en conserve  :

Un oignon rissolé, une gousse d'ail écrasée, les feuilles de plantain obligatoirement ciselées en raison de ses longues fibres, du thym, du basilic et des tomates. Une pincée de sucre pour casser l'acidité ambiante, le tout arrosé d'huile d'olive, bien salé et poivré !
altra.jpg
Une nourriture gratuite, pleine de bienfaits pour l'homme et les animaux, forcément biologique et si facile à reconnaître...