Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/02/2018

Ahhhh..... les anti télé !

    Suite logique au précédent billet, on ne déménage jamais sans anicroches...

Mes nouveaux propriétaires (enfin... Madame surtout, Monsieur s'écrase) sont farouchement opposés à la télévision ; rejet que je comprends parfaitement même si elle a évolué avec des chaînes thématiques où chacun peut sélectionner ce qui l'intéresse.

Du coup, mon logement ne comporte aucun système de réception !!!!!

Qu'ils soient anti télé pour eux, ok mais de quel droit en privent-ils les autres ? Je sais qu'il y a de nombreuses personnes dans leur cas, y compris dans notre "famille de blog".
On privilégie les discussions, la lecture ou autres activités et j'applaudis des deux mains mais coquin de sort, qu'on laisse libres ceux qui veulent avoir la télé chez eux !
C'est une forme d'extrémisme, de radicalisme comme ces végétariens qui imposent aux carnassiers de becter des graines ^^

C'est donc un véritable bras de fer qui s'est engagé doublé d'un exercice particulièrement périlleux pour bibi : La diplomatie dans la souplesse.... Aïe, c'est quoi ça ?!
Un exercice ?? Parlons plutôt d'un défi, d'un acte de bravoure, un dépassement de soi, de violentes morsures de ma langue au lieu d'envoyer bouler cette femme sans ménagements ;-)

Et si je me fie à la loi, quelles sont les obligations d'un bailleur ?
Elles tiennent en une ligne : "Le logement doit être conforme aux normes de sécurité, comporter une arrivée d'eau chaude et froide, un point douche, un espace sous plafond de plus d'1,80 m et une surface d'au moins 9 m2, équipé d'une fenêtre, d'une porte et d'une source d'énergie. Les toilettes peuvent se trouver à l'extérieur."
VOILA, la messe est dite !

Les obligations du locataire, elles, tiennent sur 3 PAGES. Napoléon, c'est pas la première fois que je te maudis, mais tes lois à la con qui perdurent et qu'aucun gouvernement n'actualise, je les hais.

Moralité : Légalement, un propriétaire n'est pas tenu d'équiper son bien avec une antenne ou une parabole puisqu'il a le droit de mettre un chiotte sur le pallier !!
Il m'est d'ailleurs arrivé de prendre en charge cette installation, mes enfants étaient petits, ils aimaient les dessins animés, je gagnais assez de sous pour payer l'équipement, je l'ai fait.
Mais quand j'en suis partie, j'ai grimpé sur le toit et enlevé l'antenne parce que derrière le refus de ce propriétaire se cachait une furieuse envie d'échapper aux frais requis. On ne me la fait pas !

Je pars d'un principe hyper simple : Tu veux me niquer ? Je te nique ! (désolée)

Aujourd'hui, je n'ai pas les moyens de faire intervenir un antenniste et impossible aussi d'avoir la télévision par Internet puisque c'est un lieu en bas débit. Reste la négociation..... Misère, une épreuve !

>> La maison que je vais louer fait partie d'un vaste ensemble qu'ont acquis mes propriétaires.
Ils rénovent le reste afin de créer des gîtes ruraux.
J'ai donc tenté (au prix d'efforts surhumains pour une explosive maladroite ;-) de faire comprendre à Madame que ses hôtes en villégiature se passeraient difficilement de télé surtout s'ils ont des enfants...
Vous me suivez ? lol !

Et donc, une antenne de toit collective serait sans doute une bonne solution.
La grimace qu'elle a fait, même pas j'en parle !
Un des gîtes étant quasiment prêt, la dame a passé une annonce en précisant "il n'y a pas de télévision".
Résultat : PAS UN SEUL APPEL ! Bien fait pour sa goule !

    Je sais que "Vivre avec ou sans télé" a toujours été un vrai débat et j'aimerai bien savoir ce que mes cousines en pensent. Si en plus vous avez des arguments qui peuvent m'aider.... je prends !!

01/02/2018

Vivre en cohérence

   En espérant que ce soit l'ultime fois (avant ma dernière demeure ;-) je déménage le 1er mars.

Des revenus indécents grignotés sans vergogne par le gouvernement, des mutuelles et assurances qui augmentent, un loyer qui se met à flamber... Devrais-je finir ma vie comme un rat à sonder les poubelles pour pouvoir manger ? Une fin de vie s'imagine un peu plus cool que ça... 

Pour "gratter" quelques ristournes, j'ai tout renégocié : Mutuelle, assurances, téléphonie, énergie... mais c'est insuffisant : Il était impératif que je trouve un logement à la hauteur de mes moyens.
Ce ne fut pas sans peine ni éloignement du pôle santé qui me suit régulièrement, forcément en reculant dans les terres, forcément en m'éloignant de la civilisation et de la mer mais nécessité fait loi.

Heureusement, j'ai trouvé un T2 tout neuf, encore jamais habité qui -pour une fois- a été rénové avec grand soin, isolation murs, sols, plafonds et matériaux de qualité.

f49185c4a395577c274bd68b6f25a3f04e39c326.jpg
L'ensemble (meublé) offre une surface de 55 m2 (au lieu de mes 25 m2 actuels) avec une mezzanine qui sera chambre d'amis.
Dès que j'ai vu cette photo (le bois naturel, le blanc, l'espace, la luminosité) j'ai eu un coup de cœur.

dae6facbc3d82da9cd77383a3e59760b43a04719.jpg
UNE VRAIE CUISINE ??? Le rêve quoi ! Même si le choix des plaques électriques me dérange un peu, je sais gérer mais j'aurais préféré l'induction. Bon, on va pas faire la fine gueule !
Nous sommes loin de mon unique mètre carré actuel où si un chat est dans la kitchenette, je ne peux plus y entrer ^^

Tout est flambant neuf avec de l'espace pour se retourner et le bonus : Une fenêtre ! Ça c'est royal.

On aperçoit (grâce à cette fenêtre) les 70 cm d'épaisseur des murs en pierres qui ont été doublés d'un vide d'air et de laine de roche isolante.
Le logement se trouve au pied du Mont Aigoual en Cévennes, les températures y sont frisquettes en hiver !

Sur le côté gauche (non visible sur cette photo), le propriétaire a exploité ce que l'on appelait autrefois "la souillarde" : Une arrière-cuisine où sont enfermés les éléments moches : Lave-linge, ballon d'eau chaude, aspirateurs et autres bidules ménagers encombrants et inesthétiques. 

29f332f58144e12384e238c731928070af6f4b01.jpg
UNE CHAMBRE ? Amen !

Depuis combien de temps je dors dans une cabine de 1,20 m de large sur un lit en 90 ? Pfiouuuu.... ça fait un bail !
Dans mon studio de la Grande Motte, il est impossible de faire ce maudit petit lit sans se ruiner le dos et se cogner la tête contre le mur, c'est même devenu une épreuve. Les lits collés au mur, c'est vraiment nul.

Grand lit neuf ici avec un matelas haut de gamme..... je vous dis pas comme il me tarde de m'y étaler !!

Les tons choisis (outre le blanc des murs) pour les rideaux, portes et fenêtres sont en camaïeu de "taupe" et de "mastic", je n'aurais pas choisi mieux pour une ambiance zen.

Dans cette vaste chambre plein Sud, un dressing absolument génial et un bureau prennent place.

309vm01.jpg
Il s'agit d'une maison de village qui offre une spacieuse terrasse couverte (qui sera rénovée aussi avant que j'arrive) où quelques plantes survivaient tant bien que mal.

On a fait le tour !
Seul inconvénient : Un accès depuis la ruelle par un escalier de 15 marches assez "raides" mais les anciens étaient sensés : Au bord d'un fleuve aussi fou que l'Hérault, on ne vit jamais au ras du sol !! La sécurité est à ce prix.

Et donc, à propos de prix, je règlerai 350 € de loyer au lieu de 500, ce qui me permettra de revivre sereinement sans excès certes, mais je pourrai ENFIN aller faire le marché, oublier les invendus périmés de Super U et vivre comme un être humain, quoi.

MOIS DE FEVRIER :
Il sera bien occupé par la vente de mes meubles et l'empaquetage des affaires mais je continuerai de poster des notes culinaires, même si elles seront moins fréquentes et un peu décousues.

MOIS DE MARS :
Alors là c'est l'inconnue ! Première locataire de la maison, il faut que le propriétaire fasse installer un système de réception TV et fasse construire une ligne de téléphone. Ensuite, je devrai me contenter du bas débit ADSL....
Et oui, c'est la campagne profonde encore peuplée de personnes qui ignorent ce qu'Internet signifie : Les abonnés sont rares.

Donc, j'ignore comment je parviendrai à gérer le blog, personne ne peut le dire à ce jour, mais ce sera certainement au ralenti...

fraisier_des_bois.jpg
Toutefois.... j'aurai des compensations dignes de satisfaire une cueilleuse invétérée !

Je ne pars pas en terre inconnue, je connais les "bons coins" là-bas : Fraises des bois, framboises sauvages, cèpes, asperges, la belle campanule Raiponce qui donne une salade exceptionnelle et des bouquets de fleurs bleues splendides....

Je sais que vous me pardonnerez (encore) ces bouleversements, ma vie n'est pas un long fleuve tranquille, ce qui est le lot de tous les précaires.
Changer de vie à 70 ans, c'est un pari qui peut sembler fou alors que c'est un simple réajustement matériel.

2305111600Ref-prod-13__image1.jpg
Nous partagerons d'autres types de recettes, sans doute plus marqués d'une empreinte rurale... Ainsi va la vie.

minemal.jpg
Pour finir, quitte à ne rien vous cacher, parlons CHATS.

Ces deux laissés pour compte (Malo et Mimine) sont arrivés chez moi en 2015.
Si Malo est resté un sauvageon qui se passe de caresses, la Mimine (toujours peureuse) s'est attachée à moi. Malgré tout, je ne peux imposer 3 chats à mes nouveaux propriétaires.
C'est sans conteste le pire cas de conscience auquel j'ai dû faire face.
Les abandonner à mon tour ? Impensable.

Finalement, malgré mon grand âge, je garde un brin de jugeote !
J'ai proposé à l'agent immobilier qui gère mon studio et me fait confiance, de sélectionner mes successeurs.... Vous la voyez venir l'astuce ??
J'ai choisi un couple de jeunes femmes qui adorent les chats !!!! Mais j'ai "coupé la poire en deux" : Je leur laisse Malo le-Gros-Ballot, j'emporte Mimine et bien sûr ma Fifi.
Deux chats, ça va, trois c'était trop même si les séparer me déchire le cœur.

Je sais que Mimine sera terrorisée de changer d'environnement, je risque même de la perdre mais je prends ce risque.

   Le 1er mars sera rock and roll, mon compte en banque clignote en ultra-violet, je stresse comme pas possible mais je DOIS agir et aller de l'avant pour vivre de façon cohérente.
Voilà, vous savez tout !

29/01/2018

Le ragout d'escoubilles

   Là, je vous emmène en Languedoc-Roussillon !

En occitan, une "escoubille" désigne une poubelle ^^. Alors c'est quoi ce drôle de ragout ?
Les femmes d'autrefois ne jetaient absolument rien en desservant la table : Dans les assiettes et les marmites, elle récupéraient les os de toute viande, les croupions de volailles, les moindres restes de daubes, les "culs" de jambon, les entames de saucissons, etc... et tous ces déchets se rejoignaient dans une boîte gardée au frais, généralement dans la cave.

Le dimanche, la fameuse boîte "poubelle" remontait en cuisine et son contenu se voyait transformé en ragout.
Voilà pour l'historique rural.
De nos jours, la recette persiste dans certaines maisons où l'on reste attaché aux traditions et aussi dans quelques rares auberges où l'on sert le ragout d'escoubilles sauf qu'il a un peu changé : Il ne se concocte plus à base de déchets mais avec la viande la moins chère possible comme le paleron, la joue de bœuf, les abats de volailles ou les travers de porc.

Irish-Stew-2.jpg
Le ragout d'escoubilles

Ayant trouvé des travers de porc en date courte, je m'apprêtais à les cuisiner suivant la sempiternelle recette des "travers de porc caramélisés" quand je me suis souvenue du fameux ragout... Et bien, ça change, c'est excellent et les amateurs de sauce seront servis !
Toujours pour rester dans le vocabulaire local, les travers de porc se nomment ici des "croustillons" c'est joli, non ?

_d227268-6.jpg
Pour les non initié(e)s :
Lorsqu'on achète une portion de travers, il faut retirer la peau nacrée qui les tapisse. Elle s'enlève très facilement en tirant dessus (voir photo).

ribs.jpg
Ensuite, il suffit de passer la lame (non dentée) d'un couteau entre les os, en posant la "plaque" à la verticale et l'on obtient des travers prêts à être cuisinés.

LES INGREDIENTS POUR 4 PERSONNES :
- Compter 2 travers par personne, soit environ 500/600 g
- 250 g de patates
- 250 g de carottes
- Un bon morceau de céleri branche
- Une barquette de champignons frais
- 1 grosse boîte de tomates concassées
- 2 oignons
- 1 clou de girofle
- De l'ail à volonté
- 1 cube de bouillon + des herbes de Provence et une feuille de laurier sauce
- Sel et poivre + de la matière grasse pour faire dorer nos ingrédients (un mélange beurre et huile ira très bien)

string-celery.jpg
> Laver et débarrasser les branches de céleri de leurs longs filaments indigestes.
> Nettoyer et couper les champignons.

> Peler et tailler les carottes en tronçons, ça change des rondelles !
> Peler les patates et les oignons, les débiter en gros morceaux.

Dans une sauteuse, mettre les matières grasses à fondre pour y dorer les travers à feu vif sur toutes leurs faces.
> Baisser un peu le feu, ajouter les oignons, le céleri, les carottes et les patates.
> En dernier, ajouter les gousses d'ail écrasées et les champignons... TOUT doit dorer !

> Vider la boîte de tomates dans la sauteuse, ajouter le clou de girofle, sel, poivre, herbes de Provence et laurier + le cube de bouillon émietté.
> Ajouter de l'eau juste pour couvrir le tout.
> Poser un couvercle sur la sauteuse sans l'obturer en plein (la vapeur doit pouvoir s'échapper) et maintenir le feu à frémissement environ 1 heure.
> Venir souvent remuer le ragout délicatement, en veillant à ce qu'il n'attache pas.

DSC_0758.jpg
On sert un peu comme on le fait pour un couscous : En remplissant l'assiette (creuse) avec les légumes que l'on coiffe avec la viande, le tout étant généreusement arrosé de sauce à la louche.

Un peu de tige d'oignon ciselée couronnera ce brave ragout d'escoubilles !

Comme accompagnement, j'ai opté pour de la polenta (un régal !) mais le riz y va bien aussi ou n'importe quelle céréale cuite à part.