Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/04/2018

Asperges sauvages

   L'an prochain, je ferai du bizness ^^ il me faudra l'aide d'un jeune et fringant bipède qui saura sauter les murailles, ramper et bondir dans les sous-bois car mes guibolles ne font plus trop l'affaire pour la cueillette sportive !
66.jpg
Ma récolte, je l'expédierai à 3 grands restaurants parisiens qui mettront sur leur carte "RISOTTO AUX ASPERGES SAUVAGES DES CÉVENNES" comme ci-dessus, ils feront un tabac et moi je ferai mon beurre....

Mais un Thierry Marx tuerait pour travailler des asperges aussi succulentes, c'est certain !!

b870go.jpg
J'aurai pu ressortir les photos de la note postée sur feu le site mais comme ma chienne y est omniprésente,  j'ai préféré en faire des nouvelles, c'est moins douloureux.

Donc dimanche matin, ENFIN il ne pleut plus et je décide de la jouer scientifique pour trouver des asperges !
Faut vraiment être dingue de cueillettes pour agir de la sorte, je m'explique :

L'asperge sauvage ne pousse qu'en zone calcaire, or en Cévennes, les zones calcaires sont hyper rares, c'est schiste et granit mais si j'en ai trouvé une à 50 km, pourquoi n'y en n'aurait-il pas une autre plus près ?
J'ai donc scruté à la loupe une carte géologique du BRGM empruntée à l'office de tourisme... VICTOIRE !!!!
Il y a bien une faille calcaire à forte déclivité à seulement 8 km, coincée entre deux plissements granitiques.... je suis déjà en route !
1494606503_89d1.jpg
Toujours issue du pied piquant de sa "mère", la délicieuse pousse cherche la lumière.
asparagi.jpg
Partie à 7h30, je suis revenue à 14h30 !!!! Folie pour 400 grammes de verdure !

C'est comme à la pêche, quand ça mord on ne part pas, encore un, encore un... on ne va pas quitter la place si vite ^^

N'empêche que si je me suis éclatée, j'ai morflé aussi : Glissades, rencontre avec une salamandre agressive sans doute sortie d'un film de monstres, avec un sanglier qui avait une sale gueule, les branches qui voulaient me crever les yeux, les tirs des chasseurs un peu trop près et le cul par terre sans arrêt, genoux à la torture.... Mais ça fait rien, je les ai eues et pire : Aujourd'hui j'y retourne !!!!
aspe.jpg
J'ai mis un crayon pour donner une idée de la grosseur de mes asperges ; sympa ma foi !
DSCF0857 (2).JPG
La plupart des amateurs les mangent en omelette, je trouve que c'est du gâchis mais ça n'engage que moi... j'ai même peur qu'Isa38 ne soit pas d'accord ^^

Blanchies 5 minutes, dégustées encore tièdes, trempette vinaigrette, basta, l'asperge est tellement délicate, raffinée, exceptionnelle qu'on lui doit le respect absolu : NATURES, elles sont parfaites !
asper.jpg
Les gourmets ont établi un "hit-parade" du gratuit sauvage :
- En 1 : La truffe
- En 2 : La morille
- En 3 : L'asperge
mazzo-di-asparagi-selvatici-bosa-foto-kate-dayman.jpg
Trop fière j'étais, et d'avoir trouvé le bon coin et de ramener ma récolte comme un trophée.

En allant rendre visite à mon nouvel ami (Papy Mougeot ^^), j'ai eu droit à une remarque-compliment dissimulé :
"Alors celle-là, elle habite ici depuis un mois et elle ramène des choses que je n'ai jamais vues en 92 ans !!"
Du coup, j'ai fait ma modeste :
-- Mais non, vous savez bien que tout le monde a ses coins secrets ; d'autres doivent connaître mais ne racontent rien...
-- Maryse, si d'autres connaissaient ton "coin", tu n'aurais pas trouvé une seule asperge !! (Pas faux ;-)

Et puis la saison des merveilles vertes est si brève, il faut en profiter... tout en ne perdant pas de vue les alentours car l'asperge sponsorise la sortie des morilles et des girolles... Mamma Mia, j'ai pas fini de me casser la margoulette !!

Commentaires

Génial ton approche scientifique, évident quand on y pense.
Je vais appliquer ta méthode à mon coin, trop tentant ces délicates asperges... c'est parti pour les recherches sur les cartes. Soigne bien tes plaies et bosses diverses, la récolte en vaut la peine. Bises.
Le bocal de bourgeons de sapin-sucre attend sagement sur le rebord de fenêtre.......Merci.

Écrit par : Millenium | 16/04/2018

Répondre à ce commentaire

Non mais toi alors!!!! Tu as bluffé papy mougeot en un mois! Tes asperges sont délicates et certainement bien goûteuses.
Prends soin de toi Maryse

Écrit par : Pepou | 16/04/2018

Répondre à ce commentaire

houla Maryse mais quel balade et super ta trouvaille mais attention a toi j espere que tu previens quelqu un de ton entourage lorsque tu pars je ne voudrais pas qu 'on te retrouves dans les bois perdu depuis 6 mois hihi
bon le soleil est la ce matin et il devrait rester jusque vendredi ...
bises de tout en haut de la France
caro59

Écrit par : caro59 | 16/04/2018

Répondre à ce commentaire

Le soleil est de retour dans le Var aussi, j'espère que ça va durer!

Écrit par : Pepou | 16/04/2018

Répondre à ce commentaire

Splendides ces asperges!! Ici celles qu'on trouve sont beaucoup plus fines....quel régal! Et le papy trop drôle!

Écrit par : Isa38 | 16/04/2018

Répondre à ce commentaire

Le soleil est la aussi,j irais bien manger de tes asperges, mais soit prudente si tu pars en vadrouille seule.
Papy Mougeot.... T as bien cerné, trop top!!!
Bon lundi

Écrit par : Martine | 16/04/2018

Répondre à ce commentaire

Et kikou mes cousinettes !
Et encore une belle botte d'asperges ramassées ce matin !
Jubilation mais vous avez raison, y a danger : Ce matin je me suis fait peur... Aussi, quand on glisse, pour se rattraper y a que des buissons avec des épines grosses comme celles de ce pauvre Christ ^^ donc, on glisse...

Du coup, mine de rien, chaque jour je ramène de quoi manger et je me souviens de la vieille peau sur talons aiguilles qui était ma voisine à Aix-en-Provence, vous savez le genre maquillée à la truelle qui passe sa vie à espincher (surveiller ;-) ce que font les autres...
En regardant le contenu de mon panier, elle me disait tout le temps "Pffff... évidemment, vous, la nature vous nourrit"
C'était pas une mauvaise personne, je crois qu'elle s'ennuyait donc je lui avais proposé de troquer ses escarpins contre des baskets afin qu'elle vienne avec moi, mais elle n'a jamais voulu.
Et bin tant pis !

Écrit par : Maryse | 16/04/2018

Répondre à ce commentaire

Rhôôô les belles asperges !!!
Mais oui, il faut que tu fasses attention et surtout partir avec un solide bâton pour s'appuyer/se retenir et un téléphone bien chargé -en espérant que ça capte dans ces coins sauvages. Ou faire un adepte et le traîner avec toi dans tes folles aventures ^_^

Écrit par : Sandra | 16/04/2018

Répondre à ce commentaire

(^_^)

Écrit par : Maryse | 16/04/2018

Maryse, ta stratégie pour trouver dans la nature ce que tu as envie d'y trouver c'est vraiment top.

tu n'y vas pas le nez en l'air comme on joue au loto (comme la plupart d'entre nous ) tu étudies avant de te lancer ...
et donc en enfilant tes bottes tu sais pourquoi tu vas aller là et pas ailleurs et forcément les mystères de la nature deviennent alors moins mystérieux..

j'adore ton inlassable combat pour expliquer que la nature pour peu qu'on prenne le temps de l 'aimer , de l'étudier pour la comprendre nous offre des merveilles accessibles ...

Néanmoins attention à toi .. les genoux faut pas les prendre de haut ni de travers : ils te mettront" à genoux " sans hésiter si en vadrouillant tu les oublies pour donner la vedette aux asperges ....
les miens , ouf, se font enfin oublier ..

Écrit par : jacquote | 16/04/2018

Répondre à ce commentaire

En voilà une nouvelle qu'elle est bonne ! Jacquote, tu vas mieux mais ne fais pas d'imprudence.
Au cas où, la sorcière que je suis risque un "remède" qui a fait ses preuves :
Si tu as de la CONSOUDE au jardin (ou dans la nature), tu froisses 4 grosses feuilles dans ta main (ça sentira un peu le poisson, c'est normal et pas grave :-) et tu les appliques comme un emplâtre sur ton genou.
Enferme le tout (consoude et genou ^^) dans une bande de film alimentaire (= pansement occlusif) et reste tranquille au moins 30 minutes.
Ensuite, retire et jette l'emplâtre.
Y a pas mieux pour consolider (d'où le nom de la plante) une entorse...
((elle va hurler))

Écrit par : Maryse | 16/04/2018

moi, je dirais bien oui à une telle proposition de sortie..
et oui ce sont des asperges de compète, je confirme ! et on les déguste comme o veut :)

Écrit par : Isa38 | 16/04/2018

Répondre à ce commentaire

MDR Isa38, je reconnais que dans un risotto (un vrai), elles vont super bien, en omelette aussi, c'est sûr mais ça me fait un drôle d'effet, comme le serait un sacrilège ^^

Écrit par : Maryse | 16/04/2018

Ca va faire 3 semaines que je les ramasse tous les 2 jours!
Ici autour de l'étang il y en a partout partout!
Chez moi c'est omelette ou oeufs brouillés avec les oeufs de mes nouvelles poulettes Brigitte et Mélania (clin d'eoil à ces chères premières dames!!!)
J'en ramasse depuis ma plus tendre enfance et j'attends la saison en trépignant d'impatience.
Je les mets dans un gobelet haut au fur et à mesure avec de l'eau pour les garder jusqu'à 3 jours quand je n'en ai pas assez pour un repas.
Mes 4 enfants savent les reconnaître et les chassent avec plaisir eux aussi!
Les petits que je garde y ont goûté aussi et les repèrent en balade!!!

Écrit par : LOU.RIGAOU | 16/04/2018

Répondre à ce commentaire

Elle est des nôôôôtres !!!
PTDR pour Brigitte et Mélania, bravo !! Mais tes poulettes n'ont certainement pas besoin de brushing ou d'artifices pour être belles, elles le sont naturellement ^^
Félicitations si tu es parvenue à "donner le virus" aux enfants, non pas pour la nourriture gratuite mais pour le contact avec la nature, l'observation, c'est important.

Attention quand même LOU.RIGAOU, il ne faut pas abuser des sauvageonnes en cas de calculs rénaux, le responsable en est l'Oxalate qu'elles contiennent et qui donne une odeur "zarbi" aux urines....
Et absolument, le pied dans l'eau les conserve très bien.
Bonne cueillette !!

Écrit par : Maryse | 16/04/2018

Ben vous savez quoi, je crois que j'ai jamais mangé d'asperges(enfin si des blanches en boite), ni truffes, ni morilles d'ailleurs.
TEs histoires de cuillette sont digne d'un roman ou d'une BD !

Écrit par : cecile75 | 16/04/2018

Répondre à ce commentaire

Vous n'avez pas d'asperges vertes (cultivées) et fraîches sur les marchés en Belgique ????
Sois plus curieuse, Cécile, voyons, tu m'inquiètes là !!

Écrit par : Maryse | 16/04/2018

tes asperges magnifiques !! oui fais très attention et préviens de ton départ ,une bonne paire de gants et des chaussures de rando sont aussi très utile !! les morilles quel régal il fut un temps ou j'en avais dans mon jardin a cette période je les mettais de coté pour papa c’était son régal et moi j'adorais lui apporter ça comme un trésor... mais depuis quatre cinq ans plus rien va savoir pourquoi??? j’espère que tu n'as pas que cela a croquer !!! ça fait un peu juste non ? bises Maryse, tu nous régal toujours

Écrit par : nizou | 16/04/2018

Répondre à ce commentaire

Là Nizou, tu décris très exactement le "comportement" de la morille.
Voilà un champignon qui mène une vie de nomade, un an ici, un an ailleurs, s'il est bien quelque part il s'y installe et puis sans aucune explication valable, il disparaît.
T'inquiètes pas pour moi Nizou, ce midi je me suis tapée un énorme plat de spaghetti au Pesto d'ail des ours + mes asperges + un fromage de chèvre local, ce que j'appelle un repas de roi ^^

Écrit par : Maryse | 16/04/2018

Depuis l'an dernier j'en ai planté dans mon jardin - champs ( 1 km de la maison ) et cette année je les regarde pousser en salivant et en attendant qu'il y en ait une dizaine ... Hier la plus grosse avait disparu, sectionné à 10 cm de hauteur ! Grrr ... Un lièvre ? ( j'en avais un l'an dernier qui se cachait des chasseurs ) ou ... Bref demain je vais ramasser mes quelques asperges toutes neuves en espérant qu'il en reste ! Ici les sauvages je n'en ai ni vu ni entendu parler mais on sait jamais, et les rares et précieuses morilles j'adore.
Bises des Pyrénées. Valérie.

Écrit par : Valérie | 17/04/2018

Répondre à ce commentaire

Ah oui la terre est acide aussi chez toi, faut une zone calcaire peuplée de chênes verts, là les sauvages poussent avec le thym, la salsepareille, les genêts et les ronces.

Mais y a une astuce : Si jamais tu trouves des sauvages (vers mai-juin) qui se sont développées, d'un beau vert clair, tu verras sur les tiges des petites boules rouges (comme sur les plants d'asperges cultivées). Récolte ces boules qui sont des graines (attention, toxiques en l'état, ne pas ingérer) et plante-les dans des pots... L'an prochain, tu auras ta petite récolte !

Hum... une asperge cassée net... les rares animaux qui sont intéressés rongent mais ne cassent pas ; l'homme oui ^^

Écrit par : Maryse | 17/04/2018

Et bonjour tout le monde !

Le soleil est revenu et tout change. Tomyam disait l'autre jour que la "nature se rattrapait vite" et c'est si vrai.
En 48 heures, les bourgeons ont pété comme des dingues, certains arbres ont mis une léger manteau vert clair, les grenouilles lancent des appels érotiques, les oiseaux surexcités construisent des nids et enfin, les forêts de châtaigniers verdissent, il était temps, il n'y a rien de plus triste que ces arbres gris qui semblaient morts.
Tout se réveille, punaise, il était temps !!

Le seul bémol sera pour les personnes sensibles aux pollens. Ici, la profusion de pollens de châtaigniers tourne à l'enfer pour les allergiques ; la médaille a toujours son revers.

Écrit par : Maryse | 17/04/2018

Répondre à ce commentaire

Donc il va falloir que je goute aux asperges. Il y en a sur les marchés mais comme je ne sais pas comment les cuisiner je n'avais jamais fait la dépense.
Le soleil est sur Bruxelles aussi, les cerisiers sont en fleurs dans ma rue et dans mon quartier l'oiseau qu'on entend le plus sont les pigens et des péruches vertes et ces dernières font un boucan!

Écrit par : cecile75 | 17/04/2018

Répondre à ce commentaire

Mdr ! Les perruches sont pires que des chiens de garde niveau avertisseur sonore ^^

Écrit par : Maryse | 17/04/2018

ça donne envie toutes ces asperges .
c'est comme un code de printemps quand on les trouve : ça annonce la fin des raclettes et le début des bonnes résolutions genre et bien je m'y mets au régime puisqu'on peut enfin se régaler et poser le lendemain des orteils triomphants sur le pèse personne qui du coup se la joue aiguille en pente douce ...vers l'été !
le beau temps, ça y est , il attendait son heure en coulisses en beau cabotin : j'espère qu'il va nous offrir un sacré spectacle , à la mesure de l'attente .
les poules , j'envisage d'en mettre deux dans le jardin fin mai mais leurs prénoms seront moins rigolos que ceux choisis par Lou Rigaou puisque c'est mon petit fils qui les choisira.

mais quel bonheur d'observer ces drôles de petits personnages à crête et à plumes qui nous renvoient accessoirement à cette question philosophique " qui est au commencement " l'oeuf ou la poule :)

Écrit par : jacquote | 17/04/2018

Répondre à ce commentaire

Et puis les poules sont le meilleur outil pour réduire nos déchets Jacquote : Elles mangent presque tout !
Elles délaissent ce qui est anisé ou camphré (céleri, fenouil) mais elles adorent les carapaces de crevettes et tout reste de poisson... Enfin, je dis "elles adorent", ce n'est pas juste, elles savent qu'elles ont besoin d'iode, tout simplement.
Le seul souci sera si tu t'absentes mais tu auras bien un voisin qui échangera quelques soins quotidiens contre des œufs frais !
Si je peux oser, Jacquote, je te conseille vivement ce petit livre bourré de conseils et d'humour destiné aux nouveaux propriétaires de cocottes :
"JE VEUX DES POULES" de Patricia Beucher aux éditions Larousse (5 euros)

Écrit par : Maryse | 17/04/2018

RhÔÔ je viens de refaire le tour de toutes tes recettes depuis le début du blog, quelle richesse ( 35 pages), quels souvenirs!... Et bien sûr , nombre de recettes que je m'étais promis d’adopter, ont été oubliées. Je vais refaire un tour, mais cette fois avec un crayon à la main pour faire une liste.
Pour les asperges, c’est le régal de printemps en provenance de régions voisines : la Champagne, l’Alsace ou encore la Belgique et l’Allemagne. Comme chaque année, les retraités s’inscrivent à des repas asperges. Mon beau père en fera un début mai, je suis curieuse de savoir la quantité qui leur sera servie.

Écrit par : Tomyam | 17/04/2018

Répondre à ce commentaire

Ahhh... te voilà bien studieuse, Tomyam !
Intéressants ces repas asperges, belle initiative qui (mine de rien) peut activer le commerce de certains légumes. L'idée me séduit beaucoup.

Écrit par : Maryse | 18/04/2018

Écrire un commentaire