Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/12/2015

Confit de pommes vanillé

   Juste un petit bazar à faire de ses mains en vue de cadeaux gourmands... pour les retardataires !

C'est Martine qui m'a remémoré la recette en nous parlant de son stock de pommes...
Comme quoi, mes vieux neurones tout ratatinés ont encore des ressources : Ils fonctionnent à retardement mais ils fonctionnent ;-)

Le titre ne comporte aucune erreur : Il ne s'agit ni d'une confiture ni de pommes confites mais d'un confit de pommes, lol, vous me suivez ? Pas vraiment ? Allez, on explique brièvement :

-- Une confiture est un mélange informe de sucre et de fruit, cuit à haute température pendant un temps assez bref.
-- Confire est une technique qui vise à remplacer le liquide contenu dans un fruit par du sucre, tout en conservant la forme originale et entière du fruit. Le confisage se réalise sur plusieurs jours.
-- Un confit (de fruit, de fleur ou de légume) est une préparation qui utilise des menus morceaux (pétales, tranches, rondelles) et du sucre en cuisson DOUCE de 3 à 4 heures. Les morceaux sont -au final- intacts mais devenus transparents.
Résultat : C'est un peu comme des bouts de fruits confits pris dans une gelée qui a du corps, l'ensemble est TRÈS PARFUMÉ grâce à une cuisson respectueuse.

Après la définition du confit, voilà à quoi il ressemble avec des tranchettes de pommes... Et c'est beau comme à l'Antique !
caramel-apple-pie-jam-spoonful.jpg
Tant que les morceaux ne sont pas transparents avec un cœur ferme, le confit n'est pas correct.
Il se dégustera avec du foie gras, du magret de canard et bien sûr en tartines matinales... ou pas.

LES INGRÉDIENTS POUR 5 BOCAUX DE 500 GRAMMES :

* 2,5 kg de pommes à chair ferme, si possible mélanger 2 ou 3 variétés pour gagner en puissance de parfum.
* 2 bons kilos de sucre de canne (pas de sucre 1er prix = sucre de betterave qui cristallise et mousse trop)
* 1 gousse de vanille coupée en 5 morceaux, chacun étant fendu (ouvert) dans la longueur.
0e21cc42ff2915dbb442dd6cbb8bf285.jpg
-- Éplucher les pommes puis les couper en morceaux d'épaisseurs égales, peu importe si leurs formes sont irrégulières façon compote, ça on s'en contrefiche. Mais que les épaisseurs soient assez semblables est très important pour une cuisson homogène.

-- Peser d'abord les tranches et ensuite le sucre (POIDS ÉGAL).

-- Rassemblez le tout dans une marmite à FOND ÉPAIS, ajouter les 5 tronçons de vanille et un petit verre d'eau, juste pour humidifier le sucre, pas plus.

STOP IMPORTANT :
3181013_WEB1.jpg

** Si vous utilisez le gaz, non seulement l'ustensile de cuisson aura un fond épais mais il faudra l'isoler de la flamme directe avec notre bon vieux disque en fonte, outil qui empêche la préparation d'attacher.
(Image "Temps L")
Sans disque en fonte, on peut tenter une cuisson dans un bain-marie peu profond, en surveillant souvent le niveau d'eau.

** Gaz, feux à induction, halogènes ou vitrocéramiques, il suffira de trouver le bon degré de température afin que le contenu de la marmite produise un tout petit bouillonnement à peine visible ;-)

Ne pas faire attacher la préparation au fond est crucial car il faudra très peu la remuer. Si on mélange et si on remue, on obtiendra de la confiture et non du confit.

Je reprends le fil de la recette :

-- Nous laissons donc cuire tout doucement, sans couvercle, on ne viendra que rarement faire passer le dessous dessus à l'aide d'un ustensile large comme une écumoire ou une spatule, en veillant à ne pas écrabouiller les fruits.
Pour que les morceaux deviennent transparents et que le jus soit pris en gelée, on comptera entre 3 et 4 heures, ce temps varie en fonction de la maturité et de la texture des pommes. Une Grany Smith cuira plus longuement qu'une Reinette.

-- Lorsque les tranches de pommes ressemblent à ceux de ma première photo (là-haut, en haut !), on peut remplir les bocaux en plaçant un tronçon de vanille dans chacun d'eux, comme ceci :
jam_0.jpg
ATTENTION :
On ne ferme jamais un confit immédiatement car il "transpirerait" ! Attendre le lendemain pour visser les couvercles.

Et puisqu'on en est aux travaux manuels, je vous propose deux sortes d'étiquettes adaptées mais bien entendu, ce ne sont que des suggestions :
o2.jpg     o9.jpg
On taille des rondelles de pommes d'environ 5 mm d'épaisseur. On les fait sécher au four doux (120° maxi) sur du papier sulfurisé. Une fois les tranches sèches, elles sont percées pour y passer un lien puis on écrit le nom du destinataire avec un feutre blanc par exemple.
étiq.jpg
Ici, on utilise une rondelle en caoutchouc (neuve !) destinée aux conserves. Avec une perforatrice de bureau (la fameuse trouyauteuse !), on troue la languette afin d'avoir un passage net pour un lien.

On découpe ensuite une forme de pomme avec ses feuilles dans du Canson vert pour la coller au dos du caoutchouc.
Cette idée sympathique est empruntée à Claire Connan, styliste en emballages et étiquettes.

LES OPTIONS MIAM :

** 10 minutes avant d'arrêter la cuisson, verser un petit verre de Calvados dans la marmite, remuer délicatement.
** Quelques cerneaux de noix concassés et légèrement torréfiés (mais pas brunis, juste cuits afin qu'ils ne moisissent pas) s'ajoutent aussi en fin de cuisson.

   Si vous calculez le prix de revient de ces bocaux gourmands... y en a pas pour bézef les amies, mais je peux vous assurer que sur une brioche avec une cuillerée de crème fraîche, un confit de pommes vanillé... c'est à tomber raide !

15/12/2015

Cap' ou pas cap' ?

   La note du jour me tenait particulièrement à cœur.

Durant les années où le site de cuisine a vécu, j'ai vu de nombreuses jeunes femmes manquer de confiance en elles.
cata.jpg
La cata colorée de "Miss-Je-Rate-Tout" !

Certaines lectrices m'envoyaient les photos de leurs essais complètement ratés. Je les réconfortais en les poussant vers de nouveaux tests, en souhaitant très fort que mon éternelle réponse soit prise en considération :

   Dans votre enfance, personne ne vous croyait capable de réussir un gâteau... ou autre chose.
Certains parents n'imaginent pas le mal profond qu'ils inoculent à leurs enfants en les privant de reconnaissance et d'encouragements ou simplement par leur indifférence.
Ils verrouillent des portes au lieu de les ouvrir. Le résultat se traduit par un défaut de confiance en soi, un mal qui peut pourrir toute une vie mais la cuisine est une excellente thérapie permettant de se prouver à soi-même que l'on a du potentiel. Alors OSEZ, recommencez et vous gagnerez !

mamita5.jpg
Le gâteau aux bonbecs de Martine

Mais j'étais toute aussi ravie de publier les merveilles de nos "pros" comme Mamita (notre Martine) ou Zazoupro la bien nommée.
Pourquoi ?
Parce que Martine ou Zaz sont deux femmes semblables et égales aux autres, avec 2 bras, 2 jambes et qui ne se posent pas la question de savoir si elles vont réussir : Elles foncent !

Il FALLAIT montrer que tout le monde peut réaliser quelque chose avec ses 10 doigts et que ça ne tombe pas du ciel, la réussite se travaille, on rate, on refera plus tard, on ratera encore et puis un beau jour grâce à la ténacité, ça y est, ON RÉUSSIT PARCE QUE TOUT LE MONDE PEUT RÉUSSIR !
flan zazou1.jpg
Le flan pâtissier de Zazoupro

Outre les enfances malmenées, les jeunes femmes d'aujourd'hui sont prises par le temps. Sûres d'elles, certaines le sont mais ne voient pas l'utilité d'investir du temps dans une cuisine... Je peux comprendre.
C'est pourquoi j'insiste toujours sur un point crucial : Un travail de longue haleine ne condamne personne à vivre enfermé dans une cuisine car il s'agit de quelques minutes par jour et.. de donner beaucoup d'amour aux siens !
Ce fut le cas des orangettes avec un confisage d'écorces sur plusieurs jours (juste 5' par jour !) idem pour la "Confiture de vieux garçon".

ilou.jpg
Et nous avons un spécimen là-bas, du côté du Var (en photo ci-dessus) qui est la grande sœur de Speedy Gonzalès, j'ai nommé ILOULA 83 !

Elle court. Après le temps, après son jules, après ses gosses, après les membres de son asso et souvent même, elle court des marathons, donc logiquement Iloula rejetait l'idée d'une préparation LONGUE.
Parfois je lisais son bref commentaire : "Ah non, ça c'est pas pour moi !"
Mais tout devenant de plus en plus cher, notre amie a fini par abdiquer pour se lancer dans l'aventure des cadeaux gourmands !

Vous allez voir comment on peut se prendre à un jeu qui fait boule de neige car il ne suffit pas de remplir des bocaux, il faut aussi leur fabriquer de jolis chapeaux, des emballages emballants et d'esthétiques étiquettes...
En cours de route, Iloula a vécu quelques déboires, elle a connu des hésitations et même l'envie de tout foutre à la poubelle... mais elle s'est reprise, elle a dominé l'adversité pour finalement aller jusqu'au bout.
Et quel bout !
WP_20151202_20_21_54_Refocus.jpg
Des pots de "confiture de vieux garçon" comme celui-ci, Iloula en a préparé 15 !

WP_20151210_003.jpg
Elle a déniché un site qui propose de charmantes étiquettes sur lesquelles il fallait encore créer un texte, bidouiller quelques motifs avant de les imprimer et de les coller... et ça prend du temps, ces p'tites choses-là, mais ce temps est déjà un cadeau puisque investi pour les autres !

WP_20151210_002.jpg
C'est pas beau ça ? 15 pots aussi !

 Et maintenant, regardez la chouette explication qui sera glissée dans chaque paquet cadeau :
WP_20151210_011.jpg

Voyons aussi dans le détail (et avec quel soin) Iloula a peaufiné sa présentation :
WP_20151210_019.jpg
Afin que l'emballage final demeure stable et que les bocaux ne dégringolent pas, notre amie a fabriqué un socle en carton rigide recouvert de papier rouge et or.

   Tout à l'heure, je parlais d'amour. Et bien l'ensemble de ce travail c'est de l'AMOUR à offrir, des ATTENTIONS VRAIES, de celles où l'on réunit son temps et son imagination, son savoir-faire et son cœur.
Mais tout ça voyez-vous, ça ne se construit pas en 5 minutes chrono et ça ne s'achète pas chez Gifi !

Celles qui seraient tentées l'an prochain (pour Noël 2015 c'est râpé !), je veux bien servir de guide, ressortir mes recettes de cadeaux gourmands mais il est indispensable d'y songer dès le printemps car il faut récolter des fleurs, des fruits, des feuilles et regrouper les bases dans une grande boîte qui enflera au fil des mois.
De même, on récupère et on engrange les plus jolis bocaux, des chutes de tissus, des rubans, des beaux papiers en vue des futurs emballages...  Et nous voilà face à un double défi : Dépenser presque rien et offrir un cadeau unique.

confit-vin-rouge.jpg
On peut pousser le bouchon encore plus loin et faire du sur-mesure, en voici des exemples :
-- Cadeau à destination d'un proche féru d’œnologie : Une gelée de vin de Bordeaux légèrement épicée.
-- Pour un homme plus romantique, on concoctera une pâte à tartiner aux fruits de la passion ou aux pétales de rose.
-- À une adorable et pétillante écervelée, on offrira un ratafia au Champagne dans un flacon égoïste recouvert de confettis...

   C'est vous qui voyez !
Je dis BRAVO à toutes celles qui ont confectionné du "fait-main", qui ont vibré la trouille au ventre de peur d'échouer mais qui ont forcément réussi.
Ce beau travail compte pourtant un bémol : Il faut bien réfléchir à qui on l'adresse car certains destinataires ne savent plus apprécier LE VRAI, pas plus que les beaux sentiments ; à ceux-là, on offrira du Gifi ou mieux : On n'offre rien du tout !!

12/12/2015

La sangria des petits

1817-60600260-90.jpg Laissez les boissons industriélo-chimiques au supermarché des supercheries et préparez une Sangria spéciale Noël pour les enfants, au moins comme ça ils trinqueront avec les "grands" et n'auront pas l'air d'être des minus !

J'ai réalisé la recette qui suit dès lors que mes enfants ont commencé à faire une tronche de six pans de long parce qu'ils ne pouvaient entrechoquer leurs verres avec les nôtres...
Et bien entendu, il n'y a pas une seule goutte d'alcool dans mon affaire mais on s'y casserait le nez !
Sangria.jpg
3ad301a4.jpg
LES INGRÉDIENTS (pour une dizaine d'enfants) :

-- 2 bouteilles ou "briques" de jus de raisin rouge, si possible sans sucre ajouté
-- 3 citrons
-- 3 bananes
-- 3 oranges
-- Facultatif mais qui donne un super goût : 1 barquette de framboises fraîches, vraiment pas chères chez Lidl !
-- 1 bouteille de limonade (à réserver au frigo) et quelques glaçons (facultatifs aussi)

stickers-boules-noel.jpg

 

LA SANGRIA DES ENFANTS... AVEC DES BULLES :

* Laver et brosser tous les fruits.

* Presser 2 des 3 citrons et prélevez le zeste du dernier, si possible en petits rubans.

* Dans un profond saladier, mettre les bananes + les oranges coupées en fines rondelles et éventuellement les framboises.

* Arroser avec le jus des citrons, ajouter les zestes.

* Verser la totalité du jus de raisin dans le saladier.

* Laisser macérer au frigo (au minimum 6 heures) sous film alimentaire.

* Au moment de servir (et pas avant !) ajouter la limonade et les glaçons.

Si vous n'avez pas de récipient assez vaste, divisez tout dans 2 jolis saladiers sans oublier la louche !
sang kid.jpg
poids_boule_noel.jpg
Et surtout, surtout, pour une fois, donnez aux gamins des verres pour adultes, des vrais ! Laissez ceux qui sont décorés de leurs héros favoris au placard, c'est la fête ou bien...

01:58 Publié dans agrumes, Noël | Lien permanent | Commentaires (8)