Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/04/2018

Et si on parlait un peu de la Salsepareille....

caunes-salsepareille-5757d4774f1d7.jpg
   Toutes les personnes qui ont "connu" les Schtroumpfs ont entendu le nom de la Salsepareille... sans peut-être la connaître, bien qu'elle soit (hélas) très commune !

sarsaparilla2.jpg
Lorsque je suis allée ramasser des asperges sauvages, je me suis battue contre elle, cette saloperie de liane crochue et piquante s'agrippe à vos basques et pour la retirer, on se met les mains en sang.
Quand elle n'a ni humain ni animal pour s'accrocher, elle grimpe après les arbres jusqu'à 2 mètres de haut pour les étouffer, une emmerdeuse quoi !

La forme de ses feuilles est variable : Soit comme ci-dessus en fer de lance, soit en forme de cœur ou d'as de pique, à voir sur les images suivantes.

N'empêche que la Salsepareille m'a intriguée botaniquement parlant, vu qu'elle est classée toxique en France, je n'en savais pas plus...

coeur ou pique.jpg
J'ai fait la connaissance d'un papy de 92 ans qui est très savant en flore des Cévennes ; ni sourd, ni aigri, c'est un bonheur de discuter avec lui et comme j'avais promis de lui ramener des asperges, je suis allée chez lui.

En voyant mes mains toutes griffées, il m'interroge :

- Les ronces ?
- Non, la Salsepareille !
Et le voilà qui ricane de façon égrillarde... avant de poursuivre :
- Le papa des Schtroumpfs -Peyo- ou bien ce nom de Salsepareille l'amusait ou bien... c'était un sacré coquin !
Étonnée, je demande pourquoi.
- Mais parce que cette vacherie de plante est un puissant aphrodisiaque, parbleu ! Autrefois, on lui accordait même le pouvoir de guérir la syphilis. D'ailleurs, au Mexique, on en fabrique une boisson (mi-bière, mi-cola) qui remplace avantageusement le Viagra !
abb28d69a1835fdba08e2f6bf764b0db.jpg

(J'ai trouvé sur le Net la fameuse boisson -ci-dessus- où le nom de la plante est écrit en espagnol = Sarsaparilla)

Le vieil homme reprend :
- Les herboristes prêtent à la Salsepareille tout un tas de bienfaits, certains ont été scientifiquement validés mais la plante demeure délicate d'emploi : Très riche en saponines, elle est vomitive (feuilles, baies, racines), elle peut faire des interactions dangereuses avec certains médicaments, sans parler de son autre aspect : Elle réduit la quantité de globules blancs... et pourtant, de nombreuses femmes continuent d'en faire des tisanes en raison de son fort potentiel amaigrissant.
- Ah bah... c'est sûr que si on vomit tout ce qu'on mange, on maigrit vite !

zarza.jpg
Heureusement que ses épines acérées font reculer les mains des enfants tentés par les appétissantes "groseilles"... Quoique... Non, je dis n'importe quoi, les enfants ne cueillent plus rien, pas de danger !!

Le papy érudit précise malgré tout ceci :

- La Salsepareille est classée au tableau des toxiques, d'accord, mais dans d'autres pays, les hommes mangent sa racine afin de prévenir le cancer de la prostate et ça marche !
Pareil pour éliminer les calculs rénaux, pour guérir le psoriasis, l'eczéma et l'herpès... c'est quand même dommage...

zarzaparrilla remedio prostata.jpg
Le doute s'est installé, la Salsepareille restera donc dans les bois avec son joli nom et ses baies vermillon... mais l'histoire de Peyo me tarabuste : Un homme si cultivé, si précis, si fin, aurait pu ignorer que la belle piqueuse était aphrodisiaque ? Je n'y crois pas une seule seconde !

Et ces braves Schtroumpfs qui en tortoraient des pleines marmites... Hum... La Schtroumpfette, c'était bien la seule fille ?....... Elle a dû prendre cher, moi j'vous l'dis ^^

Commentaires

Mince je vais plus regarder les schtroumpfs de la même façon

Écrit par : Cecile75 | 12/04/2018

Répondre à ce commentaire

Rires ! Ralala, tu sais Cécile, dans les fables de La Fontaine (pas toutes) ainsi que dans certaines poésies qui semblent très naïves et bien sûr dans quelques chansons "douces", il se cache des coquineries parfois assez salaces ^^

Écrit par : Maryse | 12/04/2018

AH moi aussi Cécile!! MDR! C'est toute ma jeunesse les schtroumpfs!
Petite, j'avais beaucoup de figurines, et si je fouille un peu chez mes parents, je risque d'en retrouver car mes neveux y ont joué aussi plus tard.
Quelle belle Histoire! Sacré PEYO va
C'est vrai qu'elle griffe cette plante, elle est quasi inapprochable.
En revanche ses baies ont une très belle couleur

Écrit par : Pepou | 12/04/2018

Répondre à ce commentaire

Oui, je ne peux pas croire à l'innocence du dessinateur, impossible !!

Écrit par : Maryse | 12/04/2018

Sacrés Schtroumpfs, j'aurais pas cru..
Partante, Maryse, pour ta recette de sirop de bourgeons de pin, avec cette toux qui me plie en deux chaque nuit.
J'ai envie, avec ce beau printemps qui arrive, de retrouver la forme le plus vite possible pour les ballades à thème de Maryse!!!!
Bises à toutes.

Écrit par : Millenium | 12/04/2018

Répondre à ce commentaire

Tu cliques sur ce lien Millenium, tu as la recette du sirop :
http://tisanesplaisir.hautetfort.com/archive/2015/03/22/ca-sent-le-sapin-5588467.html

Écrit par : Maryse | 12/04/2018

Quelle belle decouverte, pour moi c'était une plante à fuir , presqu'e inutile quoi, eh bien la nature est plus sage que nous ; tout à un rôle à jouer.
Je suis dans Bretagne natale en vacances mais au bord de la mer, je n'ai que les talus et les dunes à observer mais... J'ai déjà trouvé de belles poussés d'oseille sauvage, de quoi faire une belle petite sauce délicieuse avec du poisson simplement grillé le tout avec une belle pomme de terre nouvelle, pour moi un vrai régal .
Amitiés à toutes

Écrit par : Katell29 | 12/04/2018

Répondre à ce commentaire

Katell29, n'abuse pas de l'oseille très acide, hein !!

Écrit par : Maryse | 12/04/2018

Bonjour
Les schtroumpfs on fait parti de l enfance de mes enfants et petits enfants, petit bonhomme bleu avec lesquels ils ont joué et rejoué.
Elle cache bien son jeu cette salsepareille,piquante et pourtant pleines de vertus non reconnu.

Écrit par : Martine | 12/04/2018

Répondre à ce commentaire

Et oui Martine, c'était les années 60/70... ça ne nous rajeunit pas !

Écrit par : Maryse | 12/04/2018

Hahaha ! Je me disais déjà qu'une Schtroumpfette et un Schtroumpf coquet, c'était pas assez pour tout ce petit monde...
Souvent les auteurs de BD aiment bien glisser des choses pas du tout innocentes ou des références hyper pointues. Quand certains disent que c'est que pour les.enfants, je rigole doucement !
Enfin, merci pour toutes ces infos ^_^

Écrit par : Sandra | 12/04/2018

Répondre à ce commentaire

Oui, oui Sandra, ces dessinateurs glissaient des allusions grivoises réservées aux initiés, aux esprits malins, une sorte de jeu un peu pervers qui devaient les faire bien rire sous cape. Les BD c'est pas QUE pour les enfants ;-)

Écrit par : Maryse | 13/04/2018

alors là pour le coup je me sens une vraie vieille "has been".
bien sûr je connais les Schtroumpfs (une vraie purge à écrire ce mot ) et la bibliothèque de mes enfants alignait des BD de leurs aventures.
mais je n'ai jamais complètement lu jusqu'au bout ces BD parce que ces petits personnages n'étaient pas que sagement aplatis entre les pages d'un livre : ils envahissaient en 3D absolument tout à l'époque : les chambres des enfants, le salon , les listes de courses .et il m'en reste encore des boites entières au grenier ..
j'en avais une overdose du bleu .
et donc, n'ayant pas vraiment lu j'ai raté la plante "salsepareille" (quel nom incroyable ) mais je pense ne l'avoir jamais rencontré pour de vrai .. je vais donc être attentive dorénavant .
le plus rigolo en te lisant Maryse, c'est que je réalise que la petite pilule ovale des Messieurs ne pouvait pas être d'une autre couleur que ... bleue !

Écrit par : jacquote | 12/04/2018

Répondre à ce commentaire

Idem, je n'ai pas été accro aux Schtroumpfs, mon cœur restait très attaché à Mickey. Et puis j'avais autre chose à faire, même si comme toutes les mamans, j'achetais ce qu'on nomme aujourd'hui des "produits dérivés".
Mais, MDR pour la couleur du Viagra, je n'avais pas fait le lien, tu es unique Jacquote !!

Écrit par : Maryse | 13/04/2018

J'en ai jamais vu par chez nous en Belgique de cette plante.
C'est joli en tout cas.
Petite question Maryse ton sirop on peut le faire avec des bourgeons de cèdre bleu? J'ai que çà dans mon jardin.Et dans les jardins voisins ce sont des ifs çà je sais c'est pas comestible!lol
http://www.desfleursanotreporte.com/article-le-koicedon-du-26-septembre-je-t-aime-cone-un-fou-110836715.html
bon week-end les amis bisous

Écrit par : katleen | 13/04/2018

Répondre à ce commentaire

Katleen, seuls le sapin et l'épicéa donnent des bourgeons utiles sur les problèmes respiratoires, je suis désolée ^^

Écrit par : Maryse | 14/04/2018

Merci de ta réponse Maryse je vais regarder si j'arrive à en trouver.^^

Écrit par : katleen | 14/04/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire