Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/01/2017

Banque en ligne

   Nous vivons une époque qui évolue très vite (en bien ou en mal) et soit nous rejetons le progrès, soit nous le suivons.
Mais avant de modifier nos habitudes, nous avons intérêt à nous informer sérieusement.

Si on prend l'exemple de la banque en ligne, il est logique qu'on ait tout à y gagner puisque zéro structures physiques sans bureaux ni d'agences, donc pas de frais (que paye le client) hormis ceux de la gestion des comptes et des salaires du personnel.
Si nous cherchons des avis sur Internet, comment être sûr que ces avis (positifs) ne sont pas "achetés" ou à tout le moins, publicitaires ?

bank.jpg
Même si nous sommes ici en petit comité, j'ai totale confiance dans vos avis personnels, qu'il reflètent le doute, les expériences décevantes ou l'enthousiasme ; je crois que l'on pourra se faire une idée plus authentique de la banque en ligne si on en parle ici tranquillement.

Et puis ne nous y trompons pas et rassurons-nous : Derrière les banques en ligne, il y a les mêmes grands groupes financiers qui gèrent les officines urbaines.

Alors, sauter le pas ou pas ? Quels avantages réels ? Quels désavantages ? On va voir ça !

Une chose est sûre, les frais bancaires deviennent si exorbitants que les zapper en toute sérénité serait toujours ça d'économisé, non ?

03:57 Publié dans Pognon, Web | Lien permanent | Commentaires (29)

28/01/2017

Gratin des quenelles au boudin et aux pommes

  La recette d'aujourd'hui est aussi un tit coup de gueule !

Regardez la photo, vous allez vite comprendre :
gratin-de-quenelles-au-boudin-noir-et-aux-pommes.jpg
Photo empruntée au magazine "Gourmand" (merci) car la mienne évoquait plus un bombardement qu'un gratin bien rangé et propre sur lui.

Voilà bien ce qui m'agace dans les recettes de chefs : Ils gardent leurs petits secrets !

Si -comme moi- vous aviez suivi le bref processus à la lettre, ce serait une horreur que vous porteriez à table...
Pourquoi ? Parce que je défie quiconque de tailler des rondelles de quenelles aussi parfaites et aussi fines !
Une quenelle, c'est MOU. Même avec un excellent couteau, elle s'aplatit, s'écrabouille et on se retrouve avec de la purée de quenelle !!

Donc y a bien un truc et ce truc est le suivant :
2 heures avant de réaliser ce gratin, placez vos quenelles au congélateur !
Là, c'est plus pareil : Avec un couteau à micro-dents, les quenelles se tranchent comme par miracle et à la perfection !
front_fr.5.full.jpg
A bon entendeur... Salut ! On y va pour cet excellent gratin, très nourrissant qui représente un plat complet parfait en cette saison :

INGRÉDIENTS pour 4 personnes :

2 boudins noirs
4 quenelles
2 pommes fruits

- Éplucher et couper les pommes en tranches pas trop épaisses.
- Couper le boudin et les quenelles (raffermies par le passage au congélo) en tranches. Pour le boudin, inutile de le mettre au congèl, on ne le voit pas et de toutes façons, il finira en purée).
- Tapissez le fond d'un plat à gratin beurré avec les tranches de pommes.
- Allumer le four à 200°.
- Recouvrir les pommes avec les tranches de boudin.
- Surfacer le tout avec les rondelles de quenelles (elles doivent être fines sinon 4 ne suffisent pas).
- Disposer quelques noisettes de beurre, donner un bon tour de moulin à poivre.
- Enfourner 30 minutes.

Dans la recette originale, pas un mot sur l'assaisonnement !
Perso, je n'ai pas salé puisque quenelles et boudins le sont déjà, mais le poivre m'est apparu indispensable car les quenelles de supermarché sont fades.

Ralala... Elle a bien raison Anne Roumanoff : On ne nous dit pas tout !!!

25/01/2017

Hiver 1956, restons dans la froidure...

   Qui s'en souvient ?

Certainement pas les moins de 20 ans... Mais même les plus jeunes d'entre vous ont forcément entendu parler de ce février glacial.

Afin d'illustrer ce billet inspiré par Martine, j'ai choisi un florilège de photos d'époque, de différentes régions et j'en remercie les possesseurs auxquels elles sont empruntées via différents blogs.

D'abord, la carte Météo France de février 1956 :

2617.jpg
Voilà, hein ! Ne nous plaignons pas trop !!
fevrier_1956_LA_LOIRE2.jpg
La Loire prise par les glaces.

nièvre.jpg
Idem pour la Nièvre.

st raf.jpg
La Côte d'Azur n'est pas épargnée.

seine.jpg

ob_4b3f3d_hiver-6.jpg
Les centre-villes souffrent autant.

ob_f2da17_hiver-18.jpg

noirmou.jpg
Le port de Noirmoutier.

200901080037_w350.jpg
Bien sûr, les températures négatives créent aussi ce genre de merveille...

1793476130.jpg
Cette statue habillée de glace se trouve "chez moi", en Avignon, dans un parc de la ville.

4065265473.jpg
Toujours en Avignon, le Rhône semble figé sous le célèbre pont...

oliviers.jpg
Tous les oliviers ont gelé dans le Sud et les rageux qui les ont arrachés s'en sont mordus les doigts : Un olivier ne meurt jamais.

Voyez sur cette vieille photo : Les rejets ont donné de nouveaux arbres.

ferme oliviers2.jpg
Et là, sur les souches énormes comme les témoins pétrifiés de 1956, les oliviers ont repoussé.

bras mort du rhone.jpg
Le bras mort du Rhône en Avignon : J'ai cette image dans ma tête, j'avais 8 ans.

Un matin, il fut impossible d'ouvrir la porte pour partir à l'école : La neige la bloquait ; mon père était passé par une fenêtre épargnée afin d'aller dégager le devant de la maison.

Le ravitaillement était impossible, chez nous il y avait 1,80 mètre de neige. Pas de téléphone, pas d'électricité, les plus chanceux survivaient grâce à leur cheminée.

Alors, hein, on ne se plaint pas mais... essayons quand même de stocker quelques denrées au cas où...

Petit nota : Nous allions quand même en classe. Mon pépé glissait des cailloux chauds dans mes poches et les enfants de mon quartier faisaient ensemble et à pieds les 5 km qui les séparaient de l'école.
Cela serait-il possible aujourd'hui ?
Je ne le pense pas pour diverses raisons....