Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/10/2015

Limoncello

   Notre amie Sandra piaffant d'impatience, lol, je poste ma bonne vieille recette aujourd'hui alors que je voulais attendre la saison des citrons français entre décembre et février. C'est à cette époque qu'on a le plus de chances de trouver des citrons de la Côte d'Azur ou de Corse.
limoncello-01.jpg
Il ne s'agit pas là de chauvinisme. Si les parfumeurs du monde entier attendent AUSSI les citrons "de Menton", c'est bien parce que leur parfum est hautement supérieur, tenace et unique.

Donc, on anticipe !
limoncello citron presser.jpg
PARLONS DES CITRONS :

Sans citrons de Menton, il sera impératif d'acheter des citrons BIO car seule l'écorce nous intéresse, même si -bien sûr- on ne jettera pas le jus non utilisé.

À ce propos, mettez de côté des récipients type desserts lactés aux fruits pour enfants en mini pots multicolores, pots de yaourts, etc...
Car une fois les écorces retirées, il sera bon de presser les citrons et d'en congeler le jus pour usage culinaire et autres boissons non alcoolisées.
limoncello(corrig etiqu + coul et rotation).jpg
PARLONS ALCOOL :

Sandra regrettait (dans son dernier com') de ne pas avoir ramené de l'alcool à 90° d'Italie où là-bas, il est en vente libre partout et le vrai Limoncello se fait avec de l'alcool à 90°.
En France, cette vente est interdite y compris en pharmacie où l'on ne délivre QUE de l'alcool à 90° "modifié", c'est à dire parfumé au camphre ! C'est exprès pour éviter la fabrication sauvage d'alcools artisanaux.... et leur marché parallèle, évidemment.

Donc, ça fait belle lurette que j'achète soit de l'alcool pour fruits (rayon des apéritifs) qui titre 47° mais comme il est cher, j'emploie de la Vodka discount (qui titre 37°).
Naturellement, si dans votre entourage il y a des vignerons, ils vous fourniront du Marc auquel ils ont encore droit eu égard à leur profession.
Dans ce cas, 6 citrons seulement seront utiles car plus l'alcool est fort et plus il capture les parfums.

Je suis parvenue à contourner le problème ainsi :
Doubler la quantité de citrons pour compenser un alcool moins titré et je défie quiconque de sentir la différence !
limoncello +++.jpg
LES INGRÉDIENTS :

12 à 15 citrons BIO de taille moyenne
75 cl (1 bouteille entière) de Vodka
1/2 litre d'eau
400 g de sucre
limoncello- zesteo.jpg
ON ENVOIE LA RECETTE !

- Avant tout, même s'ils sont BIO, les citrons vont dans une bassine pleine d'eau chaude où ils sont brossés énergiquement puis rincés et essuyés.

- Ensuite, on retire leurs peaux en prenant bien soin DE NE PAS EMMENER LA PEAU BLANCHE, on n'a besoin que du zeste, la partie blanche est beaucoup trop amère.

- Si on ne possède pas un bocal de 2 litres de contenance pour y mettre tous les zestes, on les divisera en 2 parts égales dans 2 bocaux.

- Le ou les bocaux seront alors remplis avec l'alcool (photo ci-dessus), bien fermés, placés HORS LUMIERE (qui leur donnerait une couleur brune).
Noter sur une ardoise ou un mémo la date de fabrication. Chaque jour il faudra AGITER le ou les bocaux et attendre 15 jours de macération.

- Passé ce délai, l'alcool est filtré, on peut jeter les zestes qui ont tout donné !

- Dans une casserole, mettre le 1/2 litre d'eau avec le sucre et chauffer sans chercher l'ébullition : Le but est de faire fondre le sucre.
Nos sucres étant "pervertis", ils occasionnent des dépôts inesthétiques qui troublent les préparations. Donc, on place une gaze dans un entonnoir afin de filtrer le sirop.
limoncello filtre (coup).jpg
- Lorsque ce sirop est refroidi, il ne reste plus qu'à le mélanger à l'alcool citronné, bien remuer et pardon pour le perfectionnisme, mais il sera sage de FILTRER LE TOUT, le liquide d'or le vaut bien !

- Enfin, on met le Limoncello en bouteilles ou en flacons (verre épais et résistant) qui attendront AU GRAND FROID de prendre un peu de maturité : Plus il vieillira, meilleur il sera et tant pis si sa couleur fonce un peu...
Le congélateur est une place de choix pour le Limoncello, même si son service se fait traditionnellement dans des petits verres, sur force cubes de glace ou sur un bon volume de glace pilée.

On trouve facilement la recette du Tiramisù au Limoncello, essayez, c'est une tuerie pure et simple !
limoncello_large.jpg
Alors -me direz-vous- pourquoi se casser la nénette à fabriquer du Limoncello que je trouve chez Lidl à 7,5 € ? Et bien parce que "Limoncello" n'est pas une marque déposée.

Donc, les bouteilles à moins de 10 € sont des contrefaçons aussi légales que chimiques : Arômes artificiels, colorants, sucre bas de gamme.
En épicerie fine ou chez le caviste, le Limoncello se vend entre 20 et 30 €, c'est du "vrai", surtout s'il a été produit à Sorrento.
limoncello étiqu.jpg
Comme je l'avais fait sur le site, je vous donne 2 modèles d'étiquettes pour personnaliser vos fiasques.

Celle-ci est à imprimer tout simplement.
limoncello etiquts.jpg
Celle-là est aussi belle que facile à réaliser : Un citron (non bio) coupé en deux, pinceauté à la gouache de la couleur que l'on veut, puis le demi citron est appliqué sur une jolie étiquette prédécoupée.

Enfin, voyez la tronche de mon Limoncello à la sortie du congélo :
limoncello givre.JPG
   C'est comme ça qu'il est délicieux, glacé, à siroter à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit !!!

26/09/2015

Eau de coing, avec ou sans alcool

coings.jpg
   C'est pas magnifique ça ? Une merveille de la nature... à cueillir AVEC SON NEZ car sans parfum les coings ne valent rien !

Et ne redoutez pas qu'ils soient recouverts de duvet cotonneux (qui leur donne un air cracra, retiré en magasin pour que le fruit brille sinon il ne se vend pas !), c'est une protection naturelle et non toxique indispensable à sa bonne maturité.

La grande générosité du coing consiste à pousser aussi volontiers dans le Pas-de-Calais que dans le Var... alors ouvrez l’œil sur les haies séparatives des cultures : Les cognassiers marquaient autrefois les territoires, souvent plantés aux quatre "coins" d'un champ.
Plus les coings seront sauvages et plus ils seront parfumés, évitez ceux des supermarchés, cueillis verts et jaunis à l'éthylène, donc sans le moindre intérêt.
eau cg.jpg
Nous allons transformer en liquide, l'or jaune de nos fruits... Au final, les deux versions (avec et sans alcool) auront à peu près le même aspect légèrement trouble et ambré.

VALEUR THÉRAPEUTIQUE :
L'eau de coing alcoolisée ne soigne que les coups de spleen passagers (!). En revanche, l'eau de coing nature est un vrai médicament (délicieux de surcroît) contre les affections intestinales brutales comme les violentes coliques, les diarrhées, les indigestions douloureuses grâce à sa teneur en tanins, pectine et fibres.
La gelée de coing -si elle est issue de coings non traités- aura des pouvoirs assez semblables.
eau coing essuyer.jpg
Pour les deux recettes qui suivent, il faudra enlever le duvet, la méthode la plus efficace demeure de les essuyer avec un chiffon rêche en insistant bien dans les replis. Mais s'il en reste un peu, ce n'est pas grave.
(Vaindiou, z'avez vu comme la peau de mes mains se ride ? Zut alors !)

RECETTE D'EAU DE COING SANS ALCOOL :

Dans une marmite, on met de l'eau citronnée (le coing s'oxyde très vite) où l'on plonge les fruits non pelés coupés en petits bouts puis on porte à ébullition. Il faut que les morceaux soient LARGEMENT couverts d'eau.
On ajoutera un peu de sucre pour chasser l'âpreté. Un éclat de cannelle y va bien ainsi qu'un clou de girofle mais ces ingrédients sont facultatifs si vos coings sont très parfumés.
coing jus cuit.JPG
Dès que les morceaux de coings sont tendres, les retirer à l'écumoire SANS LES PRESSER.
En poursuivant leur cuisson dans un autre récipient, ils finiront en gelée, compote ou pâte... bref, ils ne sont pas perdus !

Le jus obtenu (photo ci-dessus) sera plus ou moins coloré suivant l'état de maturité des fruits.

Nous avons là notre eau de coing que l'on filtrera à travers une gaze ou un filtre papier.
coings eau sans alc.jpg
Refroidie, on peut la boire illico mais si jamais vous êtes partie sur un "gros chantier" (pâte de coings, gelées, confitures, compotes...), récupérez toutes les eaux de cuisson, remplissez-en des petites bouteilles à bouchon MÉTAL à vis comme celle de jus de fruits 33 cl ou des bouteilles de limonade ou de bière avec bouchons PORCELAINE à joint caoutchouc. Pas de matière plastique qui fondrait à la chaleur ! Laisser un peu de vide au col.

Exemples :
hqdefault.jpg    bottling-water-kefir.jpg
Les bouchons hermétiquement fermés, rangez vos fioles dans un cuiseur à nouilles ou une cocotte-minute haute, calez-les avec des torchons pour qu'ils ne s'entrechoquent pas, couvrez d'eau et lancez leur STÉRILISATION :

Comptez 15 minutes au départ de la forte ébullition puis laissez le tout refroidir avant de sortir les flacons.
Ainsi traités, ils se conserveront un an maximum, de quoi se régaler d'une boisson aussi parfumée que bénéfique.

Sur la photo précédente, vous avez aperçu les dés de coings rangés dans un bocal (à gauche).
Je les stérilise ainsi (30 minutes), avec juste une louche de liquide et en ménageant deux cm de vide au col, car pour Noël, j'adore les servir autour d'une volaille fermière.
Le coing est un excellent "légume" sucré-salé que nos amis marocains mettent dans leurs tajines.
coings intro.jpg

RECETTE D'EAU DE COING ALCOOLISÉE :

Là, nous travaillons avec les épluchures ! Toujours la même histoire : On ne jette pas les coings pelés, ils feront de la pâte, de la compote, de la confiture, etc...
eau coing vodka.jpg
Si l'alcool pour fruits parait trop cher, on achètera de la vodka ou du gin, voire du rhum blanc, le tout discount, ça marche aussi bien !

C'est la peau du coing qui renferme le plus de parfums et pour cette raison, on utilise des fruits sauvages ou non traités. Du coing de jardin, c'est parfait !

La méthode est simpliste : L'alcool capture et emprisonne le parfum du fruit.
- Remplir un bocal à demi avec l'alcool blanc et neutre.
- Y introduire le maximum de pelures, tasser puis compléter avec l'alcool à ras bord. Fermer le bouchon.
- Ranger dans un placard pendant 6 semaines. Estimez la quantité d'alcool employée, c'est important pour la suite.
- Passées les 6 semaines, filtrer, jeter les peaux.
- Faire dissoudre du sucre dans un petit verre d'eau sur le feu. Proportion : 400g de sucre pour 1 litre d'alcool utilisé, donc 200g pour 1/2 litre. Remuer, arrêter de chauffer dès que le sucre a fondu, laisser refroidir puis mélanger alcool de coing et sirop.
Filtrer à nouveau pour gagner en limpidité, mettre en bouteille ou jolis flacons.
coing liq.jpg
Plus on aura la patience de garder cette eau de coing et plus le parfum deviendra puissant...

Mon astuce pour renforcer le parfum :
Au bout de 15 jours de macération dans l'alcool, retirer les pelures pour les remplacer par des "neuves" et poursuivre l'infusion. Valable uniquement si on a encore quelques coings à portée de main.

Lorsqu'on ne sait pas quoi offrir à boire à une amie, il suffit de mettre 3 cubes de glace dans un verre, d'y verser notre liquide doré, d'ajouter un peu d'eau, remuer... et voilà du bonheur déconcertant !

   Je connais quelques personnes réfractaires à l'alcool qui font une exception pour mon eau de coing à n'importe quelle heure de la journée !

22/06/2015

Eau de melon mentholée

   Boisson estivale à déguster très, très froide !
Kirni Pazha Juice_final2.JPG
La pulpe d'un melon est mixée en compagnie du jus d'1/2 citron qui l'empêchera de s'oxyder (blender ou robot), on en fait un "coulis".

Ensuite, on porte 1/2 litre d'eau à ébullition.
Suivant ses goûts et surtout suivant l'état de maturité du fruit, on ajoutera un peu de sucre (ou pas) dans cette eau. Laisser bouillir 3 minutes.

Verser l'eau bouillante sur le coulis de melon, immerger une poignée de feuilles de menthe fraîche, laisser reposer 5 minutes puis filtrer au travers d'un tamis sans chercher la finesse d'un papier-filtre, un peu de pulpe doit passer et donner un liquide épais. Pour finir, réfrigérer.
url.jpg
Ébouillanter le "coulis" est indispensable
, l'action ayant pour effet de stopper la maturation du fruit et d'en fixer la saveur.
Elle permet en outre de conserver la préparation 24 heures... mais pas plus !

SERVICE :

- Soit on la dilue dans le grand volume d'eau glacée d'une carafe,
- Soit on l'utilise comme un sirop en la diluant au verre mais dans tous les cas, la boisson est excellente et convient parfaitement aux personnes qui adorent le melon mais le digèrent mal.
Si possible, servir avec des sommités de menthe dans chaque verre.
vodka.jpg
Enfin, pour celles et ceux qui aiment siroter une boisson fruitée ET alcoolisée (avec modération, bien sûr) il est aisé de préparer l'infusion suivante :

Dés de melon (de préférence bien mûr) + branchettes de menthe + Vodka.
Laisser macérer au froid minimum 12 heures, maximum 24 heures puis filtrer et conserver au frigo.vod.jpg
Service sur glace impératif !