Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/03/2018

Et si la "nouvelle cuisine" n'était qu'un cache-misère ?

   Gaffe, j'ai été en manque, y a du taff ^^ !

Je bénéficie désormais d'un squat informatique chez un particulier, ainsi il me sera possible de poster mes notes préparées à l'avance sur un logiciel.
Cette opportunité m'est offerte le matin seulement mais c'est déjà énorme, même si je ne pourrai jamais répondre immédiatement à vos commentaires... ce sera le lendemain.

Ma ligne téléphonique doit être reconstruite entièrement, donc aucun espoir d'avoir Internet chez moi avant la première semaine d'avril...
Ravie de vous retrouver !!!

yuzu.jpg
   Nous voyons et nous testons quantité de recettes alambiquées composées d'ingrédients "détournés", de techniques nécessitant un matériel innovant, d'associations surprenantes avec l'emploi d'épices et d'aromatiques rares.

Les chefs médiatiques étonnent avec -entre autres- des fruits peu connus pour les monter au pinacle et si nous n'achetons pas très vite du Yuzu (image ci-dessus), nous sommes les derniers des abrutis !

On actualise, on revisite à tours de bras les recettes traditionnelles, on ne mange plus à table mais debout en marchant ou haut perché sur un siège de comptoir (attitude qui compromet gravement la digestion et ne représente pas une parenthèse anti-stress)....
Plus on avance dans le temps et plus on nous culpabilise de ne pas posséder des ustensiles "high tech" car le but avoué est là :
Faire rapide, goûteux et original, il faut CHANGER, il faut surprendre !!

gastro.jpg
Mais au final, nous mangeons quoi ?

Quand je dis "manger", je parle de calories utiles et de nutriments essentiels au bon fonctionnement de nos organes et de nos muscles, à la robustesse de nos os, au rechargement en bonnes bactéries afin que notre système digestif soit sain et efficace et bien sûr, calories utiles à une sensation indispensable qui chasse l'idée même du grignotage : LA SATIÉTÉ.
Et -nous le savons tous- satiété n'est pas synonyme de volume ingéré mais de valeurs nutritionnelles !!!

Ma question à tiroirs est la suivante :

Est-ce que la "nouvelle cuisine" n'a pas été créée pour nous enfumer ? Pour cacher le peu de valeur nutritive des ingrédients actuels ? Ne serait-elle pas de la poudre aux yeux ? Est-ce que ce déploiement de créativité ne vient pas dans nos assiettes pour masquer LE VIDE CRUEL DES ALIMENTS ?

Partons sur 4 exemples simplistes : Le pain, le saucisson, les œufs, la salade.

bill-s-organic-bread-image.jpg

LE PAIN

Il demeure (toutes générations confondues) la base de l'alimentation française mais le boulanger aussi a dû évoluer, proposer différentes variétés de pains car emportée par le tsunami de la nouveauté, la clientèle s'est mise à mépriser le pain de base.

Travailler différentes farines, incorporer des graines qu'il faut torréfier avant usage.... tout cela entraîne un investissement de temps et d'argent >>> Nous venions de tracer une voie royale à la boulangerie industrielle !
Mais elle est née avec un lourd handicap : La baguette de pain ne devra jamais coûter trop cher parce qu' elle est un marqueur, une référence dans notre budget.
Alors comment offrir des variétés de pains appétissantes par leurs formes et leurs compositions en restant dans des prix "raisonnables" ?

Et bien tout simplement en employant des farines de qualités très inférieures souvent venues de pays étrangers.

Le pain industriel n'apporte à l'homme que des CALORIES VIDES, une satiété fugace due simplement au volume et non à ses valeurs nutritives.
De plus, ce pain aura levé grâce à force gaz carbonique (en lieu et place du levain), donc ne pas s'étonner de problèmes digestifs ni d'un déséquilibre acido-basique...

Décrié ou adulé, il faut au moins reconnaître à Jean-Pierre Coffe la paternité d'une loi implacable: SEUL UN BOULANGER QUI FAIT SON PAIN de A à Z a LE DROIT DE S'AFFICHER ARTISAN.
Alors cherchez les enseignes d'artisans boulangers (vrais boulangers donc).... il n'y a pas pléthore !! Dans certaines villes, il s'agit même d'une utopie, d'un rêve fou ou d'un vague souvenir...

WP_20180314_12_27_59_Pro_LI[1].jpg
Mon pain quotidien ;-)

Pour faire son beurre avec du blé, il n'y a pas 36 solutions : Soit travailler des farines de qualité en étant dans son laboratoire dès 2 heures du matin, soit utiliser de la merde qui contient un gaz pré-incorporé, du gras d'origine suspecte, des sucres artificiels, des agents de saveur et beaucoup de sel (donc des acides), ce qui coûte moitié prix et se façonne une heure avant l'ouverture du magasin.... quand les pâtons ne sont pas livrés surgelés prêts à cuire.
Ce qui revient à faire un choix entre passion honnête et profit.

Mais les anciens ne sont pas dupes.
Si en plus ces anciens sont d'origine paysanne, leur choix est vite fait : Dans mon village, un vrai boulanger s'est installé à 10 mètres d'un boulanger bidon ; il y a la queue devant la porte du premier.
Le second a dû revoir sa position et propose désormais des produits d'épicerie qui dépannent bien les habitants.

A l'usage, je fais un constat sur le vrai pain :

  • 1) Il est rassasiant sans en manger beaucoup, exemple au p'tit dèj : Deux tranches beurrées (grillées ou non) avalées sur les coups de 7 heures me "tiennent" jusqu'à midi sans jamais ressentir le besoin de manger avant le repas. Avec du pain industriel, une heure après ingestion j'aurais faim exactement comme en sortant de chez MacDo, les calories étant vides.

  • 2) Je le digère très bien, contrairement au pain industriel que je ne pouvais plus avaler sans remontées acides (désolée...).

  • 3) Il a une saveur incomparable qui transforme une nécessité (se nourrir) en un plaisir.

  • 4) Le vrai pain se conserve plusieurs jours sans faillir.

>>>> Du coup, je me demande si les enfants auraient vraiment besoin de céréales Kellogg's et de barres chocolatées s'ils pouvaient manger du vrai pain avant d'aller à l'école... Sans entrer dans la théorie du complot, n'y a-t-il pas là une forme de surconsommation programmée et imposée à grands coups de publicités mensongères ??
Le budget "petit déjeuner" consacré aux enfants est outrancier (si vous n'en n'avez plus à charge, regardez les prix des saloperies qu'on leur achète) : il pèse très lourd dans le caddie hebdomadaire.

Lourd aussi de conséquences santé car ils avalent du sel, des sucres et des graisses saturées, donc des calories vides nocives.

sauc pain.jpg

LE SAUCISSON

En photo : le saucisson local

Le produit réalisé dans les règles de l'art (de lard ? :-) contient bien sûr un peu de gras (celui du cochon, pas un assemblage de graisses non identifiées venues des pays de l'Est sous forme de blocs) mais surtout, il est composé d'un hachis de belles viandes souples de diverses parties de l'animal qui n'ont pas besoin d'une surcharge en graisses, en colorants, en agents de saveur et en sel pour faire du poids et des faux-semblants !

Parlons du prix au kilo.

Au kilo de POIDS NET DE PRODUIT SEC car au supermarché, les saucissons sont emballés dans des étuis gonflés d'air et de gaz conservateurs.

UN SAUCISSON ARTISANAL COÛTE À PEINE PLUS CHER QU'UNE PÂLE COPIE... et parfois MOINS CHER !!!
* Prix au kg d'un saucisson bas de gamme : 13 € (il y a encore moins cher en "premier prix", vous savez, ceux qui ont ont goût de savon très prononcé parce que leur teneur en potasse les trahit....
* Prix au kg d'un produit supérieur sous appellation de montagne, fabrication traditionnelle ou artisanale (sans la moindre preuve = allégations non vérifiables) : Entre 16 et 24 €

* Prix au kg chez un artisan charcutier : 20 € en moyenne

sauc.jpg
La première fois que je suis entrée chez le boucher charcutier du village... j'ai d'abord aperçu un beau gosse ultra mince ! Ensuite, j'ai balayé son étal d'un regard circulaire puis j'ai levé le museau vers les saucissons et jambons qui pendouillent au-dessus de la banque en marbre.

-- Vous auriez un saucisson pas trop gros et pas trop dur ?
-- La qualité, c'est pas votre truc Madame ?
-- Si bien sûr (rires) mais quand les molaires prennent du jeu, la dame devient prudente...
-- Tiens, touchez et sentez-moi ça ! C'est pas magnifique ? (Fier comme Artaban le gars qui me colle son sauciflard sous le pif !)
-- Absolument... Miam.... mais... ils sont tous aussi tordus ?
-- Chère nouvelle venue.... ici on fait avec ce qu'on a, c'est à dire des boyaux naturels et comme dans tout intestin, un boyau n'est jamais régulier, il fait des coudes, il montre des étranglements... vous comprenez ? Il ne s'agit pas d'un tuyau en plastique au diamètre équivalent d'un bout à l'autre...

(viendrais-je de me faire claquer le beignet ? Il se pourrait !)
C'est alors qu'une cliente très âgée intervient en me tenant gentiment le bras :
-- Vous pouvez acheter en toute confiance ici Madame, j'ai connu le père et même le grand-père, ils ont transmis leur passion et leur savoir-faire à notre boucher, on n'est jamais déçu.
-- Ok, alors donnez-moi un saucisson tordu mais pas trop dur s'il vous plaît !

saucisson.jpg
Bon sang de bon sang... mais quel bonheur gustatif ! Et là encore, la charge en gras n'étant pas prépondérante, les qualités nutritionnelles sont présentes : Il s'agit de viande mûrie, inutile d'avaler le saucisson tout entier, 3 tranches suffisent pour être rassasié et.... avec du bon pain, voilà un simple repas de roi dont je me régale souvent et sans vergogne.

NOTA : On n'oublie pas que le saucisson (ainsi que toute charcuterie artisanale séchée) fait partie de la famille des produits lactofermentés, leur première étape ayant été un enveloppement sous le sel produisant l'acide lactique qui est un probiotique indispensable.

Diététique le saucisson ? Mais ouiiiiiiiii !

oeufs.jpg

LES ŒUFS

Même si nous faisons l'effort financier d'acheter des œufs de plein air (ce qui est une belle arnaque puisque les poules se débrouillent seules et reçoivent le même complément alimentaire en grains que les poules de batterie), un œuf de ferme apporte LUI SEUL un vrai potentiel nutritif avec un taux de protéines égal à celui d'une viande de poids identique.

Si vous avez la curiosité de lire les études relatant la composition d'un œuf vendu en hyper, vous verrez que c'est un produit VIDE, il fera une omelette certes mais vous aurez faim une heure après ingestion...

Deux œufs fermiers aux jaunes fermes, larges et quasi oranges, mais c'est un super repas (avec du bon pain) !

frisee.jpg

LA SALADE

Tout contre la boucherie, se tient un magasin de fruits et légumes locaux.

Chaque jour, les petits producteurs arrivent avec leurs vieux fourgons et j'adore ce rassemblement sous casquettes de laine où aucune concurrence ne fait rage, bien au contraire ; la gérante fait couler le café, ça discute tasse en main, qui de ses soucis d'asticots dans les oignons, qui de ses carottes embourbées et qui de ses panais qui cette année ne sont pas bien gros... chacun ses misères et chacun tente d'aider l'autre par son expérience en la matière.

Sur l'étal extérieur, un des paysans dépose un cageot de salades frisées (illico, je visualise la vinaigrette bien aillée garnie de lardons dorés ou de quelques anchois à l'huile...)

Lorsque je saisis une salade, je suis époustouflée par sa taille, je me retourne donc vers le cultivateur :

-- Wahou !! Y a du lourd là ! C'est poussé avec ou sans Monsanto ? (oui je suis chiante !)
-- Elle veut me mettre en rogne la petite dame ? (rétorque le producteur tout en sortant un mètre-ruban de sa poche). Ici nous avons une terre très riche en humus qui convient parfaitement aux salades d'hiver qui ont besoin d'avoir chaud aux fesses !
Et regardez : 60 centimètres de diamètre... vous allez en manger pendant huit jours !!
-- Aucun problème, j'adore la frisée et pardon de vous avoir titillé ! Mais comment vous faites pour que ses feuilles, même les premières, soient aussi claires et souples ?
-- Il s'agit d'une semence ancienne que j'achète chez Kokopelli, elle demande beaucoup de temps et de soins pour sa croissance, mais la récompense tient justement dans la tendreté de la salade : Au lieu de payer une frisée pour n'en consommer que le cœur jaune, là vous pouvez tout manger avec le même plaisir...

Le prix : 2,70 euros. Et oui, il avait raison : j'en ai mangé pendant plus d'une semaine !
Mais comme elle venait d'être coupée, je n'ai eu aucune perte, jusqu'au bout elle est restée fraîche, tendre, croquante et nourrissante.
J'ai bien dû proférer 20 fois "Oh pitain, que c'est bon" en la mangeant mais c'est la vérité et cette saveur authentique.... je l'avais oubliée.

Alors oui, sur le coup, 2,70 € pour une salade ça fait frémir mais 2,70 divisé par 8 = 34 centimes par jour, hein !!!! C'est plus pareil.

 Alors on en conclut quoi de tout ça ?

  •  D'abord qu'il est quasi INUTILE DE CUISINER si les aliments que l''on achète sont d'excellente qualité à l'état brut. Et ce que j'avance là n'est pas anodin, relisez voir, c'est même énorme ^^
  • Que manger souvent les mêmes produits n'est pas lassant puisque c'est un immense plaisir renouvelé et même attendu avec impatience.

  • Que les choses les plus simples sont les meilleures.

  • Que se rendre ensuite dans un supermarché devient une punition, un écœurement.
    J'ai été obligée de " descendre à la ville " pour les articles de droguerie et de bricolage ; en passant devant les rayons alimentaires j'ai réalisé qu'avant, je ne les voyais pas tels qu'ils sont réellement parce qu'ils faisaient partie de mon petit univers : Matières plastiques toxiques à gogo, tout pré-râpé et pré-emballé, tout baignant dans des liquides indéfinissables très riches en saumures et autres poisons.
    Ce n'est pas vraiment une prise de conscience mais plutôt une sensation de tromperie tentaculaire qui encourage à la paresse et à la dépense.

  • Que je dépense beaucoup moins d'argent en mangeant sain et bio !!

  • Curieusement (?), alors que je m’apprêtais à consulter un gastro-entérologue parce que je ne digérais plus rien (je n'y parvenais que grâce au Citrate de Bétaïne) tous mes symptômes ont disparu.

  • Curieusement (bis) mes douleurs articulaires sont atténuées... Elles ne me quitteront jamais mais si je peux me passer d'anti-inflammatoires, autant dire que je ne me ferais pas prier.

  • J'ai perdu du poids, un comble en mangeant de la charcuterie et du pain, n'est-ce pas ? Mais non, puisque ces produits ne contiennent pas plus de graisses et de sucres qu'il n'en faut et que gras et sucres sont naturels !

  • Je zappe le repas du soir sans le vouloir !!!! Si mon organisme est rassasié par l'alimentation du matin et du midi, il ne réclame pas. Donc, à quoi bon le saturer ? Je l'écoute et lui obéis.

differents-marches-sont-organises-dans-toute-la-france_2459944_667x333.jpg

Qu'est-ce qui peut sauver les citadins ?

LE MARCHÉ me semble-t-il, demeure le meilleur approvisionnement et si on a des thunes, les boutiques ou paniers Bio.
Sur un marché il y a des petits producteurs, il faut bien vérifier d'où ils viennent car la tromperie est partout mais celui qui affiche la photo de son poulailler et son adresse ne ment pas.
Sur un marché on achète du vrai, des produits qui ne pourrissent pas le lendemain, qui sont rassasiants à haut pouvoir nutritionnel.

Après..... on peut argumenter Impossible pour moi : Je travaille ! 

Dans ce cas, on profite d'un jour de congé pour aller au marché faire la connaissance des maraîchers ; ils sont habitués et heureux d'aider les femmes actives : Il suffit de s'arrêter le matin en passant pour leur déposer la liste des produits souhaités mais grâce à Internet et au téléphone, de plus en plus de producteurs proposent qu'on leur passe commande (ce qui évite un arrêt le matin au marché).
Il faudra bien sûr aller récupérer son panier entre 12 et 13 heures et régler sa note, mais avec un bonus fréquent : Un petit prix ou le cadeau de denrées fragiles qui ne supporteraient pas un remballage et un retour....

Commentaires

Et voilà Maryse le retour et tout en te lisant j'ai voyagé. Telle une scène de Pagnol, je me suis vue dans ce village avec des vrais gens et leurs vrais produits. Ca fait du bien de savoir que cela existe encore.
Chez le boulanger je demande toujours du pain traditionnel et je constate la diminution de ces baguettes dans l'étalage face à ces craquantes concurrentes.
Je regarderai dorénavant la forme des saucissons.
Encore beaucoup de conseils très utiles.
Remercie la personne qui nous aide à te lire avant que tout se mette en place
Bon week-end

Écrit par : Cocotte | 23/03/2018

Répondre à ce commentaire

Yesssss... Cocotte, gros bisous ! je remercie même si je dois respecter un "règlement" qui m'empêche de pianoter le dimanche et le lundi, on fera avec et... sans !

Écrit par : Maryse | 24/03/2018

ps : regarde ce que je dis de toi en réponse à Isa38 stp ^^

Écrit par : Maryse | 24/03/2018

Bonjour à tous
Super, Maryse est de retour,sympa la personne qui te permet de squatter son ordinateur...
Le goût des choses, et oui lorsqu'il y a des producteurs au marché, on peut faire la différence avec l industriel, j ai de la chance d avoir un artisan boulanger,un fromager,boucher et producteur légumes et je dépense pas plus, même moins qu au supermarché. La chance aussi d avoir une ferme bio et de bons oeufs... Le constat est le même que toi,de meilleurs produits et moins de fringales.
Mais je n ai pas encore trouvé un bon saucisson comme le faisait mon beau père bien que celui que je prends est très bon.
J irais bien vivre vers chez toi, je suis sûre que je serais super heureuse.
Bon week-end

Écrit par : Martine | 23/03/2018

Répondre à ce commentaire

Martine je sais que tu es une connaisseuse et que ceux qui veulent te truander sur la marchandise auront du boulot ! Ton avis est un exemple car tu vis en banlieue de Lyon, on pourrait d'emblée se dire "la bonne victuaille, c'est pas pour elle" et tu prouves le contraire, donc merci d'amener de l'eau à ce petit moulin !! Bisous Martine !

Écrit par : Maryse | 24/03/2018

super ce post ...
et ben voilà : tous les produits qu'on aime , les tordus , les pas beaux, les pas maquillés-magouillés, les bizarres , les tout pleins de terre et cabossés , tous ceux qui ont une beauté intérieure qu'il faut découvrir en mettant la main dans l'évier et à la casserole sont à la une ce matin: petit quart d'heure de gloire bien mérité ..

bien d'accord avec toi Maryse : les émissions de cuisine , j'en ai regardé quelque unes et pour moi ça vaut toujours un grand voyage exotique sans faire les valises et pour pas cher le rire en plus et la consternation en prime .

parce qu'enfin toute cette énergie pour juste être le meilleur à transformer , pour être dans le thème "attention -plus- que- 3 -minutes " un radis en mousse au chocolat et un poisson traficoté dans une mise en scène de cinéma grotesque .. jusqu'à ce qu'il soit mort pour rien . ça sert à quoi ?
à nous faire oublier que la majorité des restos servent du sous vide , que les produits que le citoyen trouve et a les moyens d'acheter est insipide et bas de gamme?
mais ça marche parce que la cuisine , la vraie, devient une rareté ..
au même titre que les danses folkloriques ... et comme les danses folkloriques ce n'est plus rien d'autre qu'un spectacle...

Écrit par : jacquote | 23/03/2018

Répondre à ce commentaire

Jacquote, étant de nature optimiste, je constate autre chose : Il y a plein de gens intelligents, lol ^^ Et ces gens recherchent des restaurants (peu en importe les tarifs) qui servent des "menus d'Antan" concoctés avec des produits authentiques.
Menus hyper simples, disons-le bien, mais encore trop compliqués pour que Madame se colle aux fourneaux, donc, Monsieur enquête pour dégoter un bon vrai resto.
Je prends un exemple local :
"L'Auberge Cévenole" se situe en altitude, dans un bois traversé par des chasseurs, des daims et des mouflons ; plus retiré, plus rustique et plus sauvage, c'est difficile...
On y mange local et sur réservation : Civet de lièvre, cuissot de sanglier à la broche (devant une cheminée immense), omelette aux morilles, charcuteries du cru, fromages du berger voisin, vin des coteaux alentour.
Le dimanche, les voitures qui grimpent par là-haut sont en file indienne quel que soit le temps.
Et bien voilà donc un contre-exemple ! Le restaurateur ne cuisine rien : Il laisse mijoter ou rôtir, il tranche, il discute avec les clients et même si il ne fonctionne que sur réservation, il y a toujours une assiette prévue pour quelques randonneurs égarés ou congelés !!
Et je crois pouvoir avancer que les plus grands chefs (peu médiatisés) pratiquent de même : en ne servant que des produits nobles et simples.
La bise Jacquote, ravie de te retrouver toi aussi !!!

Écrit par : Maryse | 24/03/2018

quel plaisir de te lire Maryse, parce que tu nous a manqué, mais aussi cet article me met en joie..moi productrice! le saucisson ressemble fort à celui de mon collègue (nous sommes associés dans un magasin de producteurs). On a toujours dit (19 ans d'existence) que notre plus belle et efficace pub, c'est le bouche à oreilles, le fait aussi d'être présents régulièrement pour parler de nos produits et répondre aux questions.
On a la chance d'avoir un boulanger qui nous sert à domicile 3 fois par semaine, 2 jeunes, un frère(boulanger) et une soeur(patissière), on repris une boulangerie dans un village voisin, et leur pain...toutes les qualités que tu décris. Et quand je vais en ville, je fais un détour pour aller dans une boulangerie bien précise.
Et tout ce que tu dis sur la qualité , les quantités et le bien manger , est très vrai.

Écrit par : Isa38 | 23/03/2018

Répondre à ce commentaire

Je n'ai pas de signature rouge?

Écrit par : Cocotte | 23/03/2018

Ah oui, j'ai fait vibrer ta corde sensible Isa !!! Normal et regarde cette grosse jalouse de Cocotte qui veut une signature en rouge !!!! Morte de rire !
Et oui Cocotte, Isa38 a un site commercial et familial (sa signature est un lien vers son univers), elle sait ce que qualité veut dire !

Écrit par : Maryse | 24/03/2018

Mais non, je ne trouve pas la signature rouge sur laquelle cliquer via mon smartphone.
Apres 4 années dans un blazer rouge obligatoire à porter au boulot, maintenant 30 ans après j'Adore le rouge!

Écrit par : Cocotte | 24/03/2018

Isa8 tu es productrice?

Écrit par : Cocotte | 23/03/2018

Répondre à ce commentaire

Morte de rire, clic sur sa signature ROUGE, tu arriveras sur le site d'Isa38 "la ferme du grand pré". T'es trop marrante !!

Écrit par : Maryse | 24/03/2018

ISA tu es ou dans le 38???

Écrit par : Martine | 23/03/2018

Répondre à ce commentaire

Oui Martine, Isa38 est trop occupée pour venir souvent, donc je réponds à sa place mais si tu cliques sur sa signature en rouge, tu atterriras sur son site à la fois familial et commercial.

Écrit par : Maryse | 24/03/2018

coucou Maryse heureuse de te retrouver et tu as l'air en grande forme en tout cas au taquet !!! oui pour bien manger il faut chercher un peu mais aussi si l'on peu cultiver dix salade dans son jardin c'est bien aussi tu sais ce que tu manges , avoir deux ou trois poulettes il y a de plus en plus de monde qui adhérent a cela en plus elles font le nettoyage de tous les restes. je suis partisane de tout faire soi-même le pain les gâteaux les conserve pas de plats tout prêts, tu peux choisir tes ingrédients de base, mais c'est aussi un luxe car il faut aussi du temps, et comme tu le préconise les petits producteurs sont excellente source de bon produits !
Isa38 le saucisson voyage très bien et si tu fais de l'export fais moi signe , je suis preneuse!!
contente de te voir de retour Maryse tu nous a manqué,merci a ton hébergeur,j'ai l’impression que dans ton village il y a de la solidarité et de l'entraide . j’espère que tu trouve tes marques et que tu te sens bien chez toi.bisous

Écrit par : nizou | 23/03/2018

Répondre à ce commentaire

Bisous bisous Nizou !! Oui j'apprécie la gentillesse des locaux, elle fait du bien...
C'est sûr que (comme disait mon grand père) "qui possède un lopin ne mourra jamais de faim", on est bien d'accord sur le potager et les gallinettes ^^ mais je compatis toujours sur le sort injuste des citadines qui doivent redoubler d'efforts si elles veulent donner des repas sains à leurs enfants.
Cette année je ferai aussi des conserves, ça c'est garanti !
A bientôt Nizou !!

Écrit par : Maryse | 24/03/2018

Mais Maryse, c'est bombance à gogo à ce que je vois !
Je plaisante mais je suis 100% d'accord, on n'est pas assez exigeant et on se contente souvent de regarder l'étiquette du prix sans même lire la composition !
Et souvent, il m'arrive de reposer un article en disant "non, je passe"
On a oublié qu'il nous reste en tant que consommateur un pouvoir incroyable, celui du boycott pur et simple !
c'est peut-être à ce prix que nous pourrons préserver un peu notre santé et celle de notre entourage.
Et puis, de bonne choses, des plats goûteux... voila de quoi se réjouir et apprécier la vie

Écrit par : katell29 | 23/03/2018

Répondre à ce commentaire

Coucou Katell29 ! Ravie de te lire !
On passe pour des emmerdeuses à boycotter certains trucs, c'est évident, mais tu es bien d'accord qu'on s'en fiche comme de notre premier bavoir, on agite et on agit !!

Écrit par : Maryse | 24/03/2018

Génial ton article, plein de bon sens et d'évidence ! Vive la vie à la campagne. Pourquoi est-on 14 millions d'habitants en Ile-de-France ??
Au secours.

Écrit par : Isabelle95 | 23/03/2018

Répondre à ce commentaire

Arf... Isabelle95, le travail prime sur tout, c'est évident mais parmi ces 14 millions, tu sais bien qu'une partie se reconvertit afin de vivre non pas forcément mieux mais autrement.
Je t'embrasse.

Écrit par : Maryse | 24/03/2018

Parce que dans nos régions natales, il n'y avait pas ou peu de travail. Pour ma part, j'envisageais autre chose comme vie que faire les huîtres 2mois l'hiver et serveuse 3 mois l'été et survivre le reste de l'année, pendant des années. La seule possibilité : venir sur Paris trouver un travail. Avec l'idée d'un retour avant la retraite.

Écrit par : Sandra | 27/03/2018

Que de choses avec lesquelles je suis 100% d’accord....
Magnifique ce saucisson: généreux, gras juste ce qu’il faut . Dommage que tu ne nous présentes pas celui qui l’a fait. Il démontre que l’on peut manger de la charcuterie et être en bonne santé ( voir le livre « Cochonneries » qui explique que les problèmes de santé sont liés aux sels nitrités, dont peuvent se passer les bons artisans, mais que l’on trouve même dans certains produits vendus sous label bio).

Quand à la salade, maintenant que j’ai redécouvert la saveur de la salade cuite, je n’hésiterai plus devant les gros modèles.

J’ai appuyé sur la signature Isa38 qui est en rouge et cela m’a amenée au blog de sa ferme, une bien belle exploitation..... Isa, tu as bien été occupée depuis 6 mois: ça manque d’articles récents!

Écrit par : Tomyam | 23/03/2018

Répondre à ce commentaire

Adieu vaches, cochons, couvées.... dis donc Tomyam, pauvre Isa38 qui chausse ses bottes en caoutchouc dès le réveil et ne pose ses petites fesses que le soir devant son ordi, et tu voudrais qu'elle passe du temps sur son blog ? Mais que tu es vilaine !!!!
Et sérieusement, je confirme encore : La salade cuite (n'importe quelle variété) est excellente, y compris dans les farces.
Gros bisous Tomyam.

Écrit par : Maryse | 24/03/2018

genial Maryse le retour ,et je continue a dire qu'internet apporte beaucoup mais lorsqu'on a pas de connexion cela ouvre d autre horizon ,du coup grace a ça Maryse connait deja plein de monde
merci pour cette nouvelle note dans ta nouvelle vie
trop de marchandise dans tous les supermarchés regarder simplement les yaourts et les creme desserts plein de calories alors qu un simple yaourt avec un peu de sucre que l on ajoute nous mème c est le meilleur non !!
ici nous avons un boulanger a quelques kms qui fait du pain cuit au feu de bois et bien lorsque vous manger une tartine ben vous n en prenez pas une deuxieme
voila tout comme les supermarchés ma maison est trop pleine de babioles du coup comme nous refaisons la tapisserie le grand buffet a du etre vidé afin de pouvoir le bouger heu y en a partout .
bonne journée ravie pour Maryse qui je crois va se plaire
bises de tout en haut de la France
caro59

Écrit par : caro59 | 24/03/2018

Répondre à ce commentaire

Bisous Caro59 et oui, tu fais la différence avec du vrai bon pain, c'est un pur plaisir et les soirs de "pas d'idées pour le repas", on grille des larges tartines vite transformées en "pizza", un petit gratinage au four et hop, on se régale !

Écrit par : Maryse | 24/03/2018

Une Maryse bien nourrie et voila qu'elle nous pond un article bien ressentit.
Je veux du saucisson !
Remercie ton suqatt informatique, quel plaisir de te lire.

Bonne journée

Écrit par : cecile75 | 24/03/2018

Répondre à ce commentaire

Cécile, NIET ! Pas de saucisson pour toi, tu fais la danse du ventre, lol, pas question, pense à ton public !!!!!

Écrit par : Maryse | 24/03/2018

Avant que je ne sois obligée de filer, je voudrai parler de la "Foire au Porc".
C'est d'actualité dans tous les supermarchés avec un prix moyen au kilo de 2,50 €.
Chez mon boucher, le prix est de 8,20 € au kg.
Évidemment, c'est plus cher mais ON COMPARE QUOI ?
En hypers, on a une viande issue de pauvres bêtes de batteries gavées de flotte crasseuse agrémentée d'antibiotiques.
Chez le boucher, on a de la viande issue d'élevages corrects où les porcs sont alimentés avec soin mais forcément, sans produits dopants, la bête met plus de temps à atteindre un poids vendable >> d'où la différence de prix.

Sur feu le site, j'avais montré comment fabriquer ses saucisses et sa coppa à la maison.
Pour ma première expérience, moi aussi j'avais acheté une épaule de porc à 2,50 € le kg.
Une fois mise sous son manteau de sel, ma coppa a commencé à exsuder un liquide jaunâtre et malodorant mais j'ai laissé faire sur les conseil d'un charcutier.
Au final, ma coppa représentait 1/3 du poids initial et était très dure sous la dent.
Qu'il y ait dessication, ok, c'est le but mais trop c'est trop, cette viande n'était que de la flotte.

Refait la coppa avec une épaule achetée chez le boucher. J'ai obtenu une belle coppa, souple, rouge rubis, excellente.
Alors si vous profitez de la "Foire au Porc" pour inviter du monde, gaffe, doublez la mise car à la cuisson il n'en restera que la moitié !!!

Allez zou, je vous dis à MARDI, impossible avant, passez un bon week end, je suis trop contente d'avoir retrouvé (même sous conditions peu aisées) ma famille !!

Écrit par : Maryse | 24/03/2018

Répondre à ce commentaire

évidemment mille fois d'accord avec toi Maryse : les bons restaurants existent et il faut les aider à vivre en allant se faire plaisir chez eux : mais ils font peu (ou alors je me trompe, ce qui est possible ) de ces mises en scène hyper sophistiquées comme on en voit à la télé .
ils font juste avec talent leur boulot de cuisinier en privilégiant le produit (et le budget de leurs clients) et tant pis pour la mise en scène .
les défilés de mode , tout le monde en rigole tellement c'est devenu grotesque ... il faudrait qu'on réussisse à rigoler enfin de leurs copies culinaires ..
parce que l'arnaque de ce style d'émission c'est qu'en cuisine l'image risque de l'emporter sur le contenu .
un bon produit est un bon produit , point barre : il est bon même mal présenté mais c'est quoi d'ailleurs , mal présenté , du moment que c'est à fondre de bonheur en bouche .

c'était le sens de mon post : l'emballage qui prime sur le contenu : ça suffit...
mais on peut ne pas être d'accord .

bises gourmandes à tout le monde

Écrit par : jacquote | 24/03/2018

Répondre à ce commentaire

Cocotte, Martine ..je suis près de Bourgoin Jallieu..
ce matin, j'étais de permanence , comme tous les samedis matin, dans notre magasin de producteurs..
Nizou, on ne fait pas d'expédition..je ne sais pas où tu habites, mais il y a de nombreux magasins de producteurs (en vente directe) en Rhône Alpes et ça se développe aussi beaucoup dans d'autres régions. En, vente directe, ça veut dire que ce n'est pas de l'achat revente, que les producteurs sont à la vente à tour de rôle..(réseau Terre d'envies, boutiques paysannes..)

Écrit par : Isa38 | 24/03/2018

Répondre à ce commentaire

Merçi à toi d'avoir pris le temps de nous répondre

Écrit par : Cocotte | 24/03/2018

Coucou Maryse, ravie de te retrouver.
Ben, avec cet article, tu prêches une convertie. Pas de nouvelle cuisine pour moi, j'aime trop la cuisine traditionnelle (d'ici et d'ailleurs); je me focalise sur la qualité des produits.
Recettes simples, sans trop d'ingrédients (et locaux si possible), rapides et rassasiantes.
Je mange de la salade tous les jours (d'ailleurs je vais commencer à en semer). Pour les légumes et les œufs (je ne mange pas de viande), je vais chez ma copine "fermière de famille".
Cette année, je vais refaire un jardin.
Une astuce pour les salades : je commence par les feuilles extérieures que je prépare rapidement et je met la salade dans un récipient afin que le trognon trempe dans un peu d'eau. Elle se garde parfaitement la semaine (je prélève au fur et à mesure mes feuilles) et fait un beau bouquet de verdure dans la cuisine.
A bientôt tout le monde et des bises Maryse

Écrit par : DANIELLE | 24/03/2018

Répondre à ce commentaire

Cocotte nous avons à Frejus "la vallée rose" je vais aller y faire un tour (je connais la Coop de Roquebrune sur argens, pas mal du tout) avec des producteurs présents à tour de rôle comme Isa38. J'ai fait un tour sur ton blog Isa, bravo tout plein!
J'avoue que j'achète souvent mes fruits et légumes chez Grand Frais mais pas tous car ils ont encore un peu trop de produits espagnols... malheureusement. Par exemple je prends les citrons (on consomme un citron par jour à deux) chez le bio, 2€50 le kg origine Italie ou France. Nettement moins cher qu'ailleurs.
Maryse je vais aller looker le prix au kg des saucissons.
Bon dimanche bisous

Écrit par : Pepou | 25/03/2018

Répondre à ce commentaire

Merci isa38, tu es pas très loin de chez moi,quel dommage je n ai pas.de voiture, on sais jamais, peut être un jour je pourrais aller te faire un coucou.

Écrit par : Martine | 25/03/2018

Répondre à ce commentaire

Je vois que la nourriture demeure une préoccupation générale et je crois que nous sommes tous prêts à faire des efforts, ce qui est rassurant.
Samedi je vous ai dit une sottise: Mardi je n'aurai pas accès à internet mais ce sera MERCREDI, dsl, ma "famille d'accueil" est absente.
A mercredi donc, la bise à toutes !!!!

Écrit par : Maryse | 26/03/2018

Répondre à ce commentaire

Dans cet esprit : cuisiner de bons produits mais ne rien laisser perdre, j’ai apprécié l’émission de France Inter « on va déguster « de dimanche consacrée à Massimo Bottura, ce cuisinier italien étoilé qui a créé un réfectoire populaire dans l’eglise de la Madeleine à Paris.
https://www.franceinter.fr/emissions/va-deguster
Au passage, j’ai attrapé des idées de recettes pour utiliser le pain rassis: pesto menthe chapelure, gnocchis et spaghettis au pain, et puis avec un reste de riz, l’oeuf au riz euphorique d’Arnaud Daguin, et encore quoi faire avec des bananes et même des peaux de banane !....
Je fais déjà d’autres recettes pour utiliser mes restes de pain, et c’est vrai que la chapelure remplace bien les pignons et le parmesan dans le pesto ou sur les pâtes.

Écrit par : Tomyam | 26/03/2018

Répondre à ce commentaire

Tomyam intéressant tout ce que tu dis,tu nous fera partager tes recettes, je suis curieuse d en savoir plus.
Je crois bien que je vais être sans internet pendant 48h,et je suis proche lyon,j accompagne Maryse....
Bon lundi

Écrit par : Martine | 26/03/2018

Répondre à ce commentaire

Donc le boucher a montré son saucisson à Maryse et elle a adoré :D
désolée, c'était facile !
Contente de te lire après tant de péripéties ^_^
Pareil, je privilégie le boucher (jeune et beau gosse...), le marché, du coup le supermarché est réservé pour le non comestible et un peu d'épicerie.
Moins de viande mais de meilleure qualité, du frais, très peu de produits industriels, pour limiter les dégâts côté santé.

Écrit par : Sandra | 26/03/2018

Répondre à ce commentaire

Bonjour Maryse,

Je retrouve avec plaisir vos articles toujours aussi intéressants. J'ai une question concernant le pain, vous dites que la mention "artisan" est gage de qualité, et pourtant j'ai l'impression que la quasi totalité des boulangeries la portent, jusqu'aux chaînes du type Banette et autres Pétrisane... Et je trouve justement leur pain un peu vide... Y aurait-il un autre nom pour les vrais artisans boulangers ?
Bon courage pour vos démarches internetiesques, c'est toujours une galère...
A bientôt !

Écrit par : Elsa | 26/03/2018

Répondre à ce commentaire

Pas faux Elsa. La plupart des boulangers sont affiliés â une franchise, car rares sont ceux qui font la démarche ou qui ont la possibilité de chercher directement leur farine dans un moulin local. Mais l’art de l’artisan continue de faire la différence. Sur ma commune il y a 4 boulangeries, mais une seule dont le pain est à mon goût. Mais car le boulanger ne fait qu’une fournée, donc si on est en retard, il n’y en a plus. Voilà sans doute pourquoi à côté, la boulangerie Paul, qui est pourtant plus chère, et sert du pain industriel, ne désemplit pas. Les clients ne veulent pas s’embêter.....
Il m’arrive d’aller dans une autre commune dont le boulanger, un comptable reconverti, fait un pain délicieux même si on prend la baguette de base. Et une fois par semaine, j’ai la possibilité d’acheter du pain fait avec une farine locale. C’est délicieux et différent.

Écrit par : Tomyam | 26/03/2018

Répondre à ce commentaire

Un tit coucou via le phone!
Sandra mais vraiment, quelle coquine, qui l'eut cru?!
Vrai Elsa, comme le dit Tomyam, les chaînes ont les reins assez solides pour risquer un procès, donc elles ne se gênent pas pour truander le bon peuple MAIS le vrai boulanger doit (comme le médecin) afficher son diplôme ds la boutique et il ne s'agit pas d'un CAP mais d'un BEP, ce diplôme incluant la technique ET la gestion.
Dommage qu'il soit plus souvent question de commerce que de passion!!

Bon.... Demain je vous emmène en balade, préparez vos paniers ;-)

Écrit par : Maryse | 27/03/2018

Répondre à ce commentaire

Ah oui, d'accord... Comme souvent je suis bien naïve et optimiste, ils n'ont tout simplement pas le droit de se faire appeler comme ça mais ils le font quand même !... Du coup, dans ma ville il n'y a pas d'artisan qui ne fasse qu'une tournée ou qui cuise au four à bois, mais je soutiens quand même quelques boulangers indépendants sympas et qui travaillent avec de la farine de la région voire bio et dont le pain nous plaît, c'est déjà pas mal !
Bonne journée à toutes,
Elsa

Écrit par : Elsa | 28/03/2018

Tu n'es pas "naïve" Elsa, tu es simplement honnête, du coup tu n'as pas l'esprit tordu, t'inquiètes, je connais bien cette "maladie" ^^

Écrit par : Maryse | 28/03/2018

Répondre à ce commentaire

Bonjour et très contente de lire de nouveau vos messages pleins de bon sens. Je me suis " échappée" d'une grande ville il ya 20 ans pour la montagne et je regrette juste de ne pas l'avoir fait avant mais cela m'a permis d'éduquer mes enfants au milieu de la nature. Ils sont étudiants maintenant dans la meme grande ville que j'ai fuit mais ils ont gardé le goût des choses simples entre autre au niveau alimentaire même s'ils apprécient de temps en temps pizza, kebab, et autres nourritures étudiantes. J'ai un petit salaire mais grâce au potager, œufs de ferme, cueillette sauvage,et même parfois un peu de viande donnée par l'équipe de chasseur, je n'ai jamais eu faim. Beaucoup de gens s'éloignent des grandes villes et meme s'il faut changer beaucoup d'habitudes je pense qu'on vit mieux " pauvre" près de la nature qu'en étant citadin. Valérie.
Ps : d'accord avec Tomyam j'ai adoré l'émission d'On va déguster sur ce chef italien.

Écrit par : Valérie | 29/03/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire