Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/12/2015

Entrez dans l'univers de Cécile !

Cécile et les amphores.jpgQue notre souriante amie Cécile habite la Belgique, c'est sûr.
Qu'elle soit assez gourmande pour se préparer une tarte aux pommes rien que pour elle, c'est certain !
Mais elle est avant tout une citoyenne du monde qui a fait provision de souvenirs graphiques liés à de lointaines civilisations...

Cécile me conforte dans mon dada : Si toutes les personnes pouvaient voyager, le racisme n'existerait pas, même le mot n'existerait pas.

Depuis sa plus tendre enfance, elle quadrille le monde. Elle a été subjuguée par des peintures aussi sublimes que naïves au Burkina Faso, par des fresques au Zimbabwe pétrifiantes de cris d'amour et de passion pour les bêtes sauvages. Cécile a été nourrie par d'autres cultures que la sienne en Extrême-Orient, en Afrique et en Asie, son esprit s'en est grand ouvert.

Et puis la maturité venant, toute cette richesse accumulée dans la tête et dans le cœur avait besoin... de jaillir !
C'est ainsi que Cécile s'est mise à la céramique, à la décoration d'objets qui sont toujours utiles, exactement comme le plus pauvre des argentins décore son petit pot à maté : Pot de miséreux mais ornements de prince.

Et il en fallu du temps pour que notre amie accepte de créer un blog, pour qu'elle ose enfin montrer et vendre son travail qui -à l'origine- n'était qu'un simple moyen d'expression...
Cécile se bat encore contre la syntaxe qui la piège, contre la technique de la photographie qui l'agace parce que sa préférence va au pinceau, pas au clavier ni à l'objectif !
Elle se fait donc violence pour remplir les pages de son blog. Mais vous allez voir qu'elle a bien fait de franchir le pas...

Cliquez sur ce lien, entrez, entrez, feuilletez et vous comprendrez à quel point Cécile s'imprègne de la personnalité du destinataire lorsque désormais on lui commande une céramique.
bol.jpg
Moi je n'ai rien commandé mais j'ai reçu en cadeau ce superbe saladier que je garde précieusement !

15/12/2015

Cap' ou pas cap' ?

   La note du jour me tenait particulièrement à cœur.

Durant les années où le site de cuisine a vécu, j'ai vu de nombreuses jeunes femmes manquer de confiance en elles.
cata.jpg
La cata colorée de "Miss-Je-Rate-Tout" !

Certaines lectrices m'envoyaient les photos de leurs essais complètement ratés. Je les réconfortais en les poussant vers de nouveaux tests, en souhaitant très fort que mon éternelle réponse soit prise en considération :

   Dans votre enfance, personne ne vous croyait capable de réussir un gâteau... ou autre chose.
Certains parents n'imaginent pas le mal profond qu'ils inoculent à leurs enfants en les privant de reconnaissance et d'encouragements ou simplement par leur indifférence.
Ils verrouillent des portes au lieu de les ouvrir. Le résultat se traduit par un défaut de confiance en soi, un mal qui peut pourrir toute une vie mais la cuisine est une excellente thérapie permettant de se prouver à soi-même que l'on a du potentiel. Alors OSEZ, recommencez et vous gagnerez !

mamita5.jpg
Le gâteau aux bonbecs de Martine

Mais j'étais toute aussi ravie de publier les merveilles de nos "pros" comme Mamita (notre Martine) ou Zazoupro la bien nommée.
Pourquoi ?
Parce que Martine ou Zaz sont deux femmes semblables et égales aux autres, avec 2 bras, 2 jambes et qui ne se posent pas la question de savoir si elles vont réussir : Elles foncent !

Il FALLAIT montrer que tout le monde peut réaliser quelque chose avec ses 10 doigts et que ça ne tombe pas du ciel, la réussite se travaille, on rate, on refera plus tard, on ratera encore et puis un beau jour grâce à la ténacité, ça y est, ON RÉUSSIT PARCE QUE TOUT LE MONDE PEUT RÉUSSIR !
flan zazou1.jpg
Le flan pâtissier de Zazoupro

Outre les enfances malmenées, les jeunes femmes d'aujourd'hui sont prises par le temps. Sûres d'elles, certaines le sont mais ne voient pas l'utilité d'investir du temps dans une cuisine... Je peux comprendre.
C'est pourquoi j'insiste toujours sur un point crucial : Un travail de longue haleine ne condamne personne à vivre enfermé dans une cuisine car il s'agit de quelques minutes par jour et.. de donner beaucoup d'amour aux siens !
Ce fut le cas des orangettes avec un confisage d'écorces sur plusieurs jours (juste 5' par jour !) idem pour la "Confiture de vieux garçon".

ilou.jpg
Et nous avons un spécimen là-bas, du côté du Var (en photo ci-dessus) qui est la grande sœur de Speedy Gonzalès, j'ai nommé ILOULA 83 !

Elle court. Après le temps, après son jules, après ses gosses, après les membres de son asso et souvent même, elle court des marathons, donc logiquement Iloula rejetait l'idée d'une préparation LONGUE.
Parfois je lisais son bref commentaire : "Ah non, ça c'est pas pour moi !"
Mais tout devenant de plus en plus cher, notre amie a fini par abdiquer pour se lancer dans l'aventure des cadeaux gourmands !

Vous allez voir comment on peut se prendre à un jeu qui fait boule de neige car il ne suffit pas de remplir des bocaux, il faut aussi leur fabriquer de jolis chapeaux, des emballages emballants et d'esthétiques étiquettes...
En cours de route, Iloula a vécu quelques déboires, elle a connu des hésitations et même l'envie de tout foutre à la poubelle... mais elle s'est reprise, elle a dominé l'adversité pour finalement aller jusqu'au bout.
Et quel bout !
WP_20151202_20_21_54_Refocus.jpg
Des pots de "confiture de vieux garçon" comme celui-ci, Iloula en a préparé 15 !

WP_20151210_003.jpg
Elle a déniché un site qui propose de charmantes étiquettes sur lesquelles il fallait encore créer un texte, bidouiller quelques motifs avant de les imprimer et de les coller... et ça prend du temps, ces p'tites choses-là, mais ce temps est déjà un cadeau puisque investi pour les autres !

WP_20151210_002.jpg
C'est pas beau ça ? 15 pots aussi !

 Et maintenant, regardez la chouette explication qui sera glissée dans chaque paquet cadeau :
WP_20151210_011.jpg

Voyons aussi dans le détail (et avec quel soin) Iloula a peaufiné sa présentation :
WP_20151210_019.jpg
Afin que l'emballage final demeure stable et que les bocaux ne dégringolent pas, notre amie a fabriqué un socle en carton rigide recouvert de papier rouge et or.

   Tout à l'heure, je parlais d'amour. Et bien l'ensemble de ce travail c'est de l'AMOUR à offrir, des ATTENTIONS VRAIES, de celles où l'on réunit son temps et son imagination, son savoir-faire et son cœur.
Mais tout ça voyez-vous, ça ne se construit pas en 5 minutes chrono et ça ne s'achète pas chez Gifi !

Celles qui seraient tentées l'an prochain (pour Noël 2015 c'est râpé !), je veux bien servir de guide, ressortir mes recettes de cadeaux gourmands mais il est indispensable d'y songer dès le printemps car il faut récolter des fleurs, des fruits, des feuilles et regrouper les bases dans une grande boîte qui enflera au fil des mois.
De même, on récupère et on engrange les plus jolis bocaux, des chutes de tissus, des rubans, des beaux papiers en vue des futurs emballages...  Et nous voilà face à un double défi : Dépenser presque rien et offrir un cadeau unique.

confit-vin-rouge.jpg
On peut pousser le bouchon encore plus loin et faire du sur-mesure, en voici des exemples :
-- Cadeau à destination d'un proche féru d’œnologie : Une gelée de vin de Bordeaux légèrement épicée.
-- Pour un homme plus romantique, on concoctera une pâte à tartiner aux fruits de la passion ou aux pétales de rose.
-- À une adorable et pétillante écervelée, on offrira un ratafia au Champagne dans un flacon égoïste recouvert de confettis...

   C'est vous qui voyez !
Je dis BRAVO à toutes celles qui ont confectionné du "fait-main", qui ont vibré la trouille au ventre de peur d'échouer mais qui ont forcément réussi.
Ce beau travail compte pourtant un bémol : Il faut bien réfléchir à qui on l'adresse car certains destinataires ne savent plus apprécier LE VRAI, pas plus que les beaux sentiments ; à ceux-là, on offrira du Gifi ou mieux : On n'offre rien du tout !!

25/11/2015

Il y a cuillère et cuillère....

   Et c'est toujours la même histoire... une histoire de pognon !

Sur le Net (sites de design culinaire) ou dans les boutiques de vaisselle tendance, j'ai aperçu une belle idée : la cuillère en bois sexy fun !!!!

Oups.... son prix m'a semblé beaucoup moins fun, allant de 8,5 € à 12,5 €.

Alors, pourquoi ne pas la faire soi-même et l'offrir à une reine de la tambouille pour Noël ?
I-Grande-15107-cuillere-en-bois-60-cm.net.jpg
Vrai que telle quelle, nature, la brave cuillère en bois n'a rien de très séduisant. Son prix -lui- est tout doux : 70 centimes l'unité en moyenne, encore moins chère vendue en lot.
il_fullxfull.666642545_1yow.jpg
Voici les fameuses cuillères.... évidemment, le contraste entre l'aspect brut du bois et la couleur "glossy" du manche, ça change tout.
net.jpg
Et voilà les réalisations d'une blogueuse. La classe et le stylisme !

Alors qu'est-ce qu'on attend pour en faire autant ??

LE MATOS :

On farfouille dans les affaires scolaires des enfants pour taxer leurs tubes de gouache et on détourne son vernis à ongles incolore pour la finition !
Très peu de fournitures sont nécessaires.
gouach.jpgbleu vert.jpg
Perso, j'ai utilisé un fond de peinture acrylique blanche réparti dans 3 petits godets. Une cuillère à café de peinture suffit pour 1/2 manche.
Pour obtenir 3 tons pastel,  j'ai ajouté dans chaque godet un "pois" de gouache colorée  : Du vert "printemps", du bleu cyan et du rouge magenta.
(Sans reste de peinture à disposition, le tube de gouache blanche convient tout à fait comme base)

Bien touiller-écraser la couleur dans la base blanche pour une teinte uniforme et rectifier l'intensité si besoin.

UNE SÉPARATION NETTE :
Pour la jouer "pro", il faudrait du ruban de masquage, vous savez ce scotch beige en crépon adhésif qui sert habituellement à protéger les vitres lorsqu'on peint les boiseries tout autour.
Je n'allais pas foutre 3 euros en l'air, j'ai donc plaqué sur le manche de l'ustensile (et écrasé à l'ongle) du scotch "de bureau" basique, afin que l'arrêt de la couleur soit net :
manche scotch.jpg
On aperçoit le scotch sur cette photo (encerclé de rouge)

APPLICATIONS :
-- Si la qualité du bois (généralement du hêtre) vous parait médiocre au toucher, il sera sage de le poncer légèrement afin qu'il devienne lisse : Un petit morceau de papier de verre "double zéro" et quelques secondes viendront à bout des rugosités. On essuie avant de peindre pour enlever la poussière de bois.

-- Une première couche sèche en 30 minutes, on passe ensuite la seconde pour un travail couvrant.

-- Le lendemain le séchage est parfait, on applique alors un vernis -qui- outre sa fonction protectrice, donnera du contraste et de la gaité à l'objet.
J'ai employé un vernis à tableau parce que j'en avais ; sinon, du vernis à ongles incolore convient très bien et il en faut si peu...
Enfin, on laisse sécher les cuillères plantées dans un verre, manches vers le haut... of course ! Pour finir, on retire le ruban adhésif.

Toujours en hêtre brut, on trouve des mini planches à découper, le même travail leur va comme un gant :
il_570xN.707502899_p9jq.jpg
Mais revenons à mes bricolettes achevées que voici :

fini cuill.jpg
Rapidité d'exécution, originalité d'un manche peint incomplètement, joli look pour des cuillères en bois qui étaient tristounettes ; désormais, on ne les cache plus dans un tiroir, on les montre ou on les ajoute dans un panier gourmand.

   Bien entendu, les tons pastel ont été choisis pour leur douceur, ce sont des couleurs apaisantes et faciles à bidouiller chez soi.
Mais avec des sous, on peut aussi acheter des petits pots de peinture "test" et la jouer flashy, fluo, noir brillant pour un mâle cuistot, chocolat pour une cinglée du cacao, rouge vif pour les passionnés... ce n'est qu'affaire de goût ou d'harmonie avec l'esprit d'une cuisine et de son occupant !