Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/04/2015

Rhubarbe à jus

 rhubarbe
   Pas vraiment sudiste, la rhubarbe, même pas du tout puisqu'elle est originaire de la Sibérie... sauf pour quelques passionnés envoûtés par la belle, au point de lui trouver un coin spécial où elle gardera le pied au frais et elle leur rend bien !

rhubarbe
On peut en couper des tiges deux fois l'an, au printemps et en automne. Les parties vertes sont acides, les roses sont sucrées.

Le petit producteur chez qui je guette les premières fèves est amoureux de la rhubarbe !
Et il en parle comme un homme épris d'une femme... il ne soigne pas sa rhubarbe, il la cajole, il la câline, il la caresse... Entre nous, c'est toujours réconfortant de trouver plus "fada" que soi !
Les feuilles tourmentées de la superbe plante sont légèrement toxiques pour l'homme qui a su en tirer profit en les faisant macérer. Elles deviennent alors purin écologique fort utile à la destruction des insectes nuisibles.
rhubarbe
Les tiges -elles- sont divinement comestibles. Au Nord de la Loire, qui ne connait pas la tarte à la rhubarbe ?

J'ai donc quitté mon producteur sans fèves mais avec un "bouquet" de rhubarbe, et en prime, l'excitation de travailler un produit nouveau pour moi grâce à quelques recettes notées à la hâte sur mon petit carnet.

Sur les marchés on trouve de la rhubarbe, même au Sud, donc si certaines idées vous tentent, questionnez les maraîchers.
Quant à la saveur, je l'ai trouvée unique, très particulière, même si elle fait penser aux bonbons acidulés, je crois qu'il faut goûter la rhubarbe au moins une fois dans sa vie, franchement, j'ai été emballée et j'en redemande !
rhubarbe
La rhubarbe est classée plante médicinale pour ses racines utiles aux intestins paresseux ; en jus, en eau et en sirop, en employant ma méthode sans ébullition violente, on conserve la vitamine C et le calcium contenus dans les tiges.

Mais avant tout, je suis carrément scotchée par sa capacité à étancher la soif et à rafraîchir de façon très intense !
Il faut vous dire que je suis une éternelle assoiffée, été comme hiver je descends mes 3 litres de flotte chaque jour... et je bois même la nuit, donc un légume (et oui, c'en est un !) capable de me dessoiffer... J'achète cash !
Et puis sa saveur si caractéristique est vraiment intéressante... je n'en n'avais pas sous la main, mais faut absolument marier la rhubarbe à la rose et à la fraise, ce doit être divin.
rhubarbe
LE JUS DE RHUBARBE :

Les fans de smoothies qui possèdent un extracteur ou une centrifugeuse pour broyer les côtes dures, obtiendront du bonheur à boire "cru" en 30 secondes chrono ! Je n'ai pas ce matériel mais mon petit producteur oui, j'ai goûté, j'ai bu, je suis vaincue convaincue !
rhubarbe
Á déguster sur glace dans des verres givrés + une tranche de citron vert façon Margarita.... WAOU... Une pure tuerie !

rhubarbe
L'EAU DE RHUBARBE :

J'y ai ajouté de l'eau pétillante, ce fut un régal et je suis restée une heure sans boire, ce qui est un record tout perso...

- Faire bouillir 2 litres d'eau.
rhubarbe
- Laver et couper 150 grammes de côtes de rhubarbe en petits morceaux sans les peler, les mettre dans un récipient en inox ou dans un saladier en verre, saupoudrer de sucre (ne pas excéder 80 grammes mais il en faut pour contrer l'acidité).

- Verser l'eau bouillante par dessus. IL N'Y A PAS DE CUISSON MAIS UNE MACÉRATION. Couvrir et laisser reposer 48 heures.

- Filtrer à travers une gaze en pressant les morceaux de côtes, mettre en carafe ou en bocal et ranger au frigo.
rhubarbe
Servir très, très frais. Une feuille de menthe ou de mélisse y va super bien, le citron vert aussi, et une lichette de sirop de rose sublimerait la boisson "pinky"..
rhubarbe
LE SIROP DE RHUBARBE... Á PAPA ! Car oui, il y a comme un doux air de famille...

- Retirer les fils les plus apparents puis couper en morceaux une douzaine de tiges de rhubarbe très rouges.

- Verser 1 litre d'eau bouillante par dessus (comme pour l'eau) mais là, nous portons sur le feu pour atteindre un petit bouillonnement maintenu 5 minutes. Planter un couteau dans un tronçon, s'il n'était pas assez tendre, poursuivre la cuisson encore un peu.

- Verser le tout sur un tamis (mailles fines), presser pour extraire le maximum de jus.

- Peser le liquide obtenu.

- Dans une casserole (pas d'aluminium qui réagit mal aux acides), verser le liquide et ajouter le même poids de sucre. Cuire doucement pendant 15 minutes sans trop remuer mais le sucre doit "disparaître".

- Filtrer le sirop à travers une gaze ou un filtre à café, mettre en flacon Á CHAUD (immédiatement), boucher hermétiquement, laisser refroidir puis ranger au frais.
rhubarbe
Envie d'épater vos invités ?

Un bon trait de sirop de rhubarbe dans un verre givré (tout le monde sait comment givrer un verre ? Rien de plus fastoche ! On étale du sucre en poudre dans une assiette, ensuite on frotte le bord du verre avec 1/2 citron puis on retourne le verre dans le sucre et voilà !).
Donc (disais-je ;-) on met du sirop dans le verre, on ajoute de la Vodka ou du Gin, avec ou sans glaçons... vous voulez que je vous dise ?
Ce breuvage a été inventé par les fées, c'est évident... à moins que ce ne soit une malédiction !
rhubarbe     rhubarbe
Lorsque l'on a fini l'eau ou le sirop, il va de soi que l'on ne jette pas la pulpe de rhubarbe restant dans le tamis.
Remise à cuire avec du sucre, mixée ou pas, seule ou accompagnée d'un autre fruit (orange, fraise) cette pulpe deviendra compote, crumble, tourte... Bref, tout ce que l'on préfère !

Quelle joie de changer ses habitudes !