Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/12/2016

Deux pour le prix d'une !

   Bientôt, nous reviendrons à la tambouille mais en attendant, partageons quelques bonnes vannes !

La première nous est offerte par Martine, et j'ai bien failli la prendre au sérieux....

1377154_529987953753669_2087407620_n-500x309.jpg

A FAIRE CIRCULER DE TOUTE URGENCE !!!

-- A partir de ce jour, sachez que vous avez le droit de refuser un contrôle d'alcoolémie pratiqué par la Police ou la Gendarmerie !

En effet, il y a risque de contamination de l'embout par la grippe aviaire, car ces contrôles sont effectués par des poulets en plein air ^^ dont les heures de sortie ne sont pas maîtrisées !!!

desclozeaux.jpg
La suivante est un cru signé Iloula83 :

Les problèmes des boulangers sont croissants...

Alors que les bouchers veulent défendre leur beefsteak,

les éleveurs de volailles se font plumer,

les éleveurs de chiens sont aux abois,

les pêcheurs haussent le ton !

Et bien sûr, les éleveurs de porcs sont dans la merde,

tandis que les céréaliers sont sur la paille.

Par ailleurs, alors que les brasseurs sont sous pression,

les viticulteurs trinquent.

Heureusement, les électriciens résistent.

Mais pour les couvreurs, c'est la tuile

et certains plombiers prennent carrément la fuite.

Dans l'industrie automobile, les salariés débrayent,

dans l'espoir que la direction fasse marche arrière.

Chez EDF, les syndicats sont sous tension,

mais la direction ne semble pas au courant.

Les cheminots voudraient garder leur train de vie,

mais la crise est arrivée sans crier gare,

alors... les veilleurs de nuit, eux, vivent au jour le jour.

Pendant que les pédicures travaillent d'arrache-pied,

les croupiers jouent le tout pour le tout,

les dessinateurs font grise mine,

les militaires partent en retraite,

les imprimeurs dépriment

et les météorologistes sont en dépression.

Les prostituées se retrouvent à la rue.

Amis, c'est vraiment une mauvaise passe.

Mais les banquiers perdent rarement au change...

04:26 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (7)

Commentaires

Miam!

Écrit par : Tomyam | 17/12/2016

Bonjour les cousines!

J'espère que vous allez toutes pour le mieux!
Je passe vous lire régulièrement et j'ai bien ri en lisant le billet du jour!

Belle journée à toutes!

Écrit par : Alexisfrombrussels | 17/12/2016

Bonjour à tous
Maryse moi aussi j ai bien failli y prendre au sérieux Mdr.......
Un peu de rire fait du bien.....

Si vous voulez je.vous envoie un peu de brouillard... Bien épais..
Bon week-end

Écrit par : Martine | 17/12/2016

Belle journée Alexis, en espérant bientôt te lire sur le site.

Écrit par : Martine | 17/12/2016

OOOOOOOOOOOUUUUUUUUUUUUUUUUUU.... notre marin préféré est passé par ici ????

Génial, merci du coucou Alexis bisous !

Nan merci Martine, le brouillard aux particules fines.... pas trop envie ^^ La région lyonnaise aurait bien besoin d'un grand coup de vent balayeur, quelle poisse.

Demain, je suis chez moi, je teste la recette de Caro59, les feuilletés aux poireaux, les options sont très intéressantes et le tout ne coûte pas cher. Si tout va bien, je la poste lundi.

Bon WE à tout le monde !!

Écrit par : Maryse | 17/12/2016

Bonsoir
Ça fait du bien de rire oh que oui...
Coucou Alexis
Bisous à toutes et tous

Écrit par : Pepou | 17/12/2016

Pour moi, la sauce aux poireaux a accompagné des quenelles. C'était un paquet acheté en date courte.
Deux quenelles, tranchées en rondelles, ont enrichi une soupe.
Les trois restantes, je les ai entourées de jambon cru et disposées dans un plat avec de la sauce tomate bien liquide. J'ai fait gratiner le tout à four bien chaud, pendant que je preparais la sauce aux poireaux. On ne sait jamais trop comment utiliser les quenelles, là c'était vraiment delicieux, un repas d'hiver consistant.

Écrit par : Tomyam | 18/12/2016

Les commentaires sont fermés.