Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/03/2016

Week end turbo

   Bonjour à tout le monde !

Pepou était déjà venue faire une halte à la Grande Motte donc je la connaissais ainsi que son compagnon... un bien joli couple.
Pepou, c'est une main de fer dans un gant de velours : Son calme souverain dissimule un caractère made in Calabre, sa diplomatie ne l'empêche pas de dire ce qu'elle pense... et elle porte dans ses grands yeux une bonté d'âme évidente.

Mais je n'avais jamais rencontré Iloula et ça faisait défaut : La paire varoise était incomplète !
Souvent, j'ai pensé "celle-ci, j'aimerai bien la connaître".

Iloula, c'est un genre de Fujiyama fait femme : Grande, élégante, racée... qui pète le feu et les flammes !
Et elle parle gras mais si vous saviez comme elle parle mal... elle dit des GROS mots qui sortent avec désinvolture de sa belle bouche glossy-glossy ;-) Jamais vulgaire, mais elle appelle un chat, un chat !
Quel tempérament !
Tempérament volcanique (encore des origines rital...) et un don pour faire le clown qui cache assez mal une sensibilité exacerbée...

Il FALLAIT que je leur montre mon coin de récoltes matinales, pour l'instant encore vierge de toute paillote luxueuse.
20160305_111317.jpg
Le "déménageur" à droite, c'est bibi et la sylphide à gauche, c'est Iloula qui veut voir de plus près la régate qui se court au large...
20160305_111441.jpg
... et la belle se met à gueuler Ho Hé, Ho Hé vers les bateaux, persuadée qu'un beau navigateur l'entendra, jettera l'ancre, sautera à la flotte glacée et crawlera comme un loup de mer vers elle pour lui rouler le patin du siècle... ce qui surprend quelque peu la vioque accrochée à son bras !
20160305_110951.jpg
Pepou fait un max de photos pour enfin nous rejoindre (à gauche sur l'image), histoire de revisiter la célèbre statue des "Trois Grâces" (PTDR pour celle du centre) façon selfie ;-)
20160305_111130.jpg
Et puis les copines laisseront dans le sable une trace que la vague effacera, quand Madame la mer aura décidé de faire le gros dos...

On a bien tchatché, bien médit, bien bu et bien rigolé, on a mangé aussi.
Et comme cela se pressentait de par les commentaires, nous avons beau être de générations différentes, nous sommes bien à l'unisson de la vie, du partage, de l'ouverture d'esprit, prêtes à toujours apprendre de l'autre.

Ce fut un trop bref week-end, condensé et riche. Pepou et Iloula, je vous aime.

brocante.jpg
Arriva le dimanche où les "filles" avaient leurs engagements à tenir et moi le marché aux puces dont voilà mon stand.

Pour amener les affaires à vendre, il faut enjamber une barrière et une haie que vous devinez entre les voitures et le stand. Et pour remballer, c'est le chemin inverse...
broca.jpg
Et oui, c'est bien Audrey Hepburn qui trône devant ma table, un immense et lourd miroir trouvé dans la rue.
Il a été vendu 8 € et le boa rose 1 €.
broc.jpg
Sur la droite d'Audrey Hepburn, le fatras habituel et sans cesse renouvelé d'un marché aux puces.
Je précise que rien n'est à moi, tout ayant été récolté aux poubelles...
brocan.jpg
La vente des livres a bien marché parce que j'ai plaisir à échanger des propos sur certains sujets comme ce fut le cas pour le livre "Propaganda". Parmi les bouquins, je dissémine toujours des "guignols" afin d'attirer les enfants vers des ouvrages adaptés.

   Les amis, il faisait un vent à décorner les bœufs, c'était épuisant mais très intéressant, comme toujours.
Voilà donc un week-end bien rempli, beau comme un soleil venu du Var...

Commentaires

Mais que voilà de belles images, pleines de rires et de sympathie, de celles qui donnent envie de voir au delà des apparences.
Si Maryse, trois Grâces, en tout cas trois belles personnes !
Merci pour ces sourires plein de soleil, vers chez moi, ce n'est pas le cas, il y fait froid.
gros bisous

Écrit par : katell29 | 07/03/2016

Salut la compagnie et coucou trop rare Katell29 !
En effet la météo se fait non pas grâce mais garce d'Est en Ouest jusqu'au Nord, bon courage aux enneigées et aux humidifiées ;-)

Écrit par : Maryse | 07/03/2016

Oh quel plaisir de mettre enfin des tetes sur des noms. Ce sont bien les "3 Grâces" telles que je les avais imaginées.
Bisous à vous 3 et renouvelez l'expériences; les rencontres, c'est magique!!
Bises à tout le monde.

Écrit par : Danielle | 07/03/2016

Quel plaisir de te lire, ah cette plume (de goéland que je n'ose... appeler de son "petit nom" lol) et de vous voir.... l'amitié n'a pas d'âge, on peut faire le grand écart dans ce domaine là sans risque de se faire mal, bien au contraire !
Je peux imaginer quelque peu le plaisir que vous avez eu dans tous vos moments partagés et z'ont pas l'air triste les cops' varoises et de plus avec ce que tu en as dit, les échanges ont dû être de haute volée.
Quel beau stand, ça donne envie de fouiner dans tes livres, notamment, qui sont à la bonne hauteur ! je rêve ou quoi !? j'ai cru voir une orchidée rouge... elle est en tissu ou je suis devenue daltonienne !?
Madame-mer aura emporté, à l'heure où je vous lis, la belle déclaration mais elle restera à jamais gravée dans vos cœurs, je pense.
Merci de ces partages à vous trois.
A tous, une belle journée.

Écrit par : Mongraindesel | 07/03/2016

Hello Hello!!!
Nous avons passé une bien beau moment, je vous le dis...court mais très riche en émotion! Merci pour tout Maryse... Nous aussi on t'aime fort....
Et nous avons bu un coup à votre santé à tous et à toutes!!!!!
Les tisanautes, je vous souhaite de rencontrer notre Maryse, un jour où vous serez de passage près de chez elle...
Bisous tout plein

Écrit par : Pepou | 07/03/2016

Maryse !!! Tu m'as embellie et crémée de si beaux commentaires ! bon d'accord, de temps en temps je devrais châtier un peu plus mon langage mais que veux tu, même ce mot châtier à des consonances à me faire dire des bêtises que je n'oserai pas écrire, encore que si on insiste un peu...
A toutes les tisanautes et du fond du coeur, je vous dis que Maryse irradie d'amour, de compassion et de bonne humeur. C'est la gentillesse incarnée, une personne que vous devez absolument rencontrer ! mais attention, faut pas la faire.... suer la Maryse !!!!!
Merci à toi pour ce beau et sincère moment de partage.
ET moi aussi je t'aime même si.... la suite au prochain épisode !

Écrit par : iloula83 | 07/03/2016

Ah mais Danielle, c'est souvent que j'attrape ma carte de France et que je regarde où tu habites... puis je la pose un brin dépitée : C'est LOIN !!! Si c'était pas si loin, j'aimerai beaucoup voir tes travaux, tes plantations, etc.

Je crois que les varoises tiennent le bon bout (surtout Iloula ;-) : Elles cagnottent, elles décident un jour de départ et s'obligent à s'y tenir. C'est décidé, c'est décidé.
Il est vrai que si on dit "un jour j'irai" on ira jamais parce qu'il y aura toujours des dizaines d'autres ouvertures ou empêchements.
Nous avons connu ce fiasco sur le site lorsque j'avais arrangé le Grand Rassemblement au centre du pays, l'épine venait du prix des trajets. Il aurait fallu cagnotter au moins 18 mois à l'avance.

De haute volée, lol, oui Mongraindesel !! Et la fameuse orchidée est bien en tissu (quel œil de lynx tu as, dis donc !).

Z'êtes trop bonnes les varoises, bisous, et iloula, "châtié", "châtré", tu es capable de déraper là-dessus le sécateur en pogne ? Mazette, quelle énergie !

Écrit par : Maryse | 07/03/2016

Bonjour les gens!

Fichtre! Que de beaux, voire même, oui oui, n'ayons pas peur des mots, émouvants souvenirs que voilà... Vous avez bien profité de ce temps j'imagine!
Je viens (et je rigole de moi-même) de m'échiner les yeux pour essayer de déchiffrer les titres des ouvrages à vendre... Celui de Tabarly doit-être bien sympatoche à lire!

Je vous souhaite à toutes et à tous une très agréable fin de journée et merci à vous 3 de nous avoir fait partager ce moment avec vous!

Écrit par : Alexisfrombrussels | 07/03/2016

Coucou Alex !
Et bien le livre de Tabarly (Du tour du monde à la Transat, 1976) n'est pas trop à mon goût car hyper technique (sûrement génial pour un marin ;-) voire brutal : pas une once d'émotion, de trouille, de joie ou de délire. Cet homme admirable portait une armure interne ou quoi ?
Mais ce n'est que l'avis d'une terrienne...

Écrit par : Maryse | 07/03/2016

Bonjour
que de belles photos et. Que de beau souvenirs pour vous trois, vous faites un trio de. CHOC........

bonne soirée

Écrit par : martine(mamita) | 07/03/2016

Oh ça fait envie ! Mais les vacances sont loin pour moi, et bien chiches côté quantité...
Maryse, Tabarly était réputé taiseux et rude: seul maître à bord ! mais les marins passées sous sa coupe ont été à bonne école.
Sinon, j'aime bien les gens qui balancent des grosses bêtises sans avoir l'air d'y toucher ;D

Écrit par : Sandra | 07/03/2016

Salut tout le monde, dites, elles pètent la bonne humeur et la franche rigolade ces photos ! Z'en ont de la chance les varoises...
Je me souviens bien de ce projet de "grand rassemblement", c'était une belle idée, dommage que ça ne ce soit pas fait :(
Mais comme j'ai envie d'y croire encore et pour finir sur une note positive, Martin Luther King a dit : "Croyez en vos rêves et ils se réaliseront peut-être. Croyez en vous et ils se réaliseront sûrement"

Écrit par : zaz | 08/03/2016

Sympa de voir ta trombine Maryse !!
Et pour ton stand de brocante, je n'en reviens pas, on est vraiment dans une société du jetable !
Il faudrait vraiment faire l'éloge de la simplicité. Je crois qu'il y a un livre de Pierre Rhabbi sur ce thème.
Bises

Écrit par : Isabelle95 | 08/03/2016

Je suis comme toi Zaz... J'ai envie d'y croire moi aussi...!
Belle citation
Bisous les tisanautes

Écrit par : Pepou | 08/03/2016

Salut tout le monde,
Voila de jolies photos pleine de bonne humeur! Cela me rappel mon passage chez toi Maryse.
Il est bien joli ton stand, il donne envie de s'y arreter

Écrit par : cecile75 | 08/03/2016

Bonjour les nanas ! Isabelle faudra qu'on en parle un de ces jours de Pierre Rabhi, ça vaut le coup.

Et oui, ça jette, ça jette... à n'en plus finir. Souvent à cause d'une tache, on ne cherche même pas à la nettoyer, on jette et on rachète.
Parfois, c'est plus qu'une tache, c'est la méga crasse, lol, comme la cocotte en fonte "Le Creuset" récupérée ce matin : Une 5,5 litres, 6 kg, simplement pourrie !
J'y ai passé plus d'une heure avec du scotch-brite et de la poudre à récurer, eau bouillante puis javel mais elle est magnifique.
C'est un article qui coûte quand même la bagatelle de 160 € !!!!

Cette cocotte était accompagnée d'un vrai wok, un japonais (lettres gravées) avec le manche très court, on y met à peine une petite main, l'intérieur est entièrement sphérique, un vrai de vrai, je n'en n'avais vu que dans des films.
Le pauvre wok était dans un état.... misère... je l'ai attaqué au couteau puis je l'ai rempli de vinaigre bouillant, laissé macéré et à midi, il était nickel.
C'est un très bel objet.
Et c'est tous les jours pareil sans compter ce que je ne peux pas prendre : Canapés, fauteuils, frigos, lave-linges...

Pile dans un mois, le 8 avril, la saison des fiestas sera lancée avec l'opening de la discothèque qui a été magistralement modernisée.
Et bien ce sera idem : Téléphones portables à 600 €, bijoux, fringues de marque... hop, par terre !
Un total mépris de la valeur des choses. Mais les parents n'inculquent plus le respect de l'argent aux enfants ou bien les jeunes sont tous multimillionnaires ?

Écrit par : Maryse | 08/03/2016

Bonjour les gens!

Je ne sais pas si Tabarly était si froid que ça... Malheureusement, je n'ai pas eu la chance de le connaître...
Il faut savoir que la qualité principale d'un marin c'est certainement la force de caractère. Il faut littéralement se blinder pour supporter parfois ce milieu qui, avouons-le, n'est pas destiné à l'humain.
Il est très facile de craquer à bord et pour pas mal de raisons: les mouvements intempestifs, le manque d'espace, le biorythme (bio quoi???? Mmmmh, connais pas), les horaires rock'n'roll, l'éloignement physique mais surtout moral avec le "vrai monde"...
C'est très difficile, en ce qui me concerne et je ne suis certes pas le seul, de parler aux terriens de notre vie. C'est très difficile car... comment expliquer??? Souvent les mots nous manquent et ce n'est pas évident, lorsqu'on se lance dans une explication, d'affronter l'incompréhension, même technique (mais ça, ma foi, c'est un moindre mal), de nos interlocuteurs. Comment expliquer, tout simplement, une tempête à quelqu'un qui n'en a jamais vécu une? Même une vidéo est insuffisante... elle ne "racontera" jamais la manière dont on vit la furie des éléments, nos peurs et l'humilité qu'elle génère.
Alors, on se blinde. On se blinde d'abord lorsqu'on est en mer. Moi, par exemple, je pense avoir un tout autre comportement à bord qu'à terre même avec les mêmes individus. En fait, j'ai appris par un ami, qu'à bord, pas mal de mes subordonnés ont peur de moi. Il parait que certains d'entre-eux se ch*ent littéralement dessus lorsqu'ils me voient débouler. Suis-je comme ça? Non, je ne pense pas... J'ai juste une petite armure qui emprisonne les émotions et je dégage l'image d'un personnage plutôt froid. Oh, rassurez-vous, nous ne passons pas notre temps à tirer des faciès de belle-mère inspecteur des impôts!
Ensuite, on se blinde lorsqu'on rentre sur la terre ferme. Oui, je peux vous assurer qu'après avoir passé quelques mois dans une environnement pour le moins "étrange", le retour n'est pas toujours évident. Évidemment, quelle joie de retrouver les siens mais lorsqu'on part si longtemps et bien la vie continue sans vous (et c'est une bonne chose d'ailleurs!). Les habitudes des gens, la routine quotidienne a parfois évolué sans que vous en soyez un acteur et, parfois, on peut se sentir un peu étranger chez soi.
En ce qui me concerne, en revenant de mission, j'angoisse à l'idée de devoir côtoyer la foule. Aller faire des commissions est un véritable effort et il m'est déjà arrivé de laisser, non sans honte, mon caddy en plan dans un rayon et de dégager du magasin comme un boulet de canon.
De plus, j'ai du mal à m'exprimer correctement en français et mon langage est chamarré du vocabulaire de Marine.
Et puis, au fil des jours tout ceci s’aplanit et s’apaise... Mais cela reste très peu aisé de pouvoir s'exprimer profondément sur notre, appelons-le comme ça, mode de vie.
Alors, en analysant (un tout petit peu et plutôt au coin d'un bar que sur un divan chez un psychanalyste) ma façon de voir les choses et celle de mes collègues et amis, j'aurais du mal à dire si le Commandant Tabarly avait un coeur de pierre ou si, tout simplement, il voulait le protéger...

Pffff, j'en ai raconté des choses... Pas super intéressantes... Désolé si je vous ai ennuyé avec tout ça...

Belle fin de journée à toutes et à tous!

Écrit par : Alexisfrombrussels | 08/03/2016

Alexiiiis !!!
ne change rien, ne change pas !
Raconte nous tes bâteaux et les choses qui vont bien avec !
baragouine nous encore ton beau français belgélisé !
Oins nous de tes se belles expériences !
En échange, je t'apprends qu'on ne dit pas se ch*er dessus MAIS se chier dessus ! parce que le petit "Astérix" au milieu des deux lettres, on peut croire à un trou de balle !!!!!!!!! Et là pour le coup, ça fait caca prout....

Écrit par : iloula83 | 08/03/2016

Cette Iloula est complètement givrée, chtarbée, dégommée, bonne pour la camisole mais elle me fait trop gondoler, alors toi non plus la morue, NE CHANGE RIEN !!!

Alexis, se sentir presque un étranger chez soi parce que le temps a passé, ça on peut le comprendre aisément. Il nous a suffi à tous d'être hospitalisé par exemple et le conjoint ne regarde plus les mêmes programmes télé, il (ou elle) a changé la déco, a changé de coiffure, etc... et l'on est un peu jaloux de ces modifications qui se sont faites hors de nous, sans notre avis, elles sont imposées gentiment mais imposées quand même. Et puis finalement, ce n'est pas si grave quand on s'aime.

Tu dis te forger une armure et même être craint de tes ouailles mais (si je peux me permettre Alexis), je ne crois pas que tu portes un masque adapté a telle ou telle situation ; je pense plus que tu possèdes une grosse faculté d'adaptation et que suivant le milieu, tu fais le caméléon : Tu t'adaptes.
Pourquoi irais-tu taper sur l'épaule d'un matelot qui prendrait vite des familiarités avec toi ? Tu n'es pas dans un pub à boire des bières, tu bosses pour des missions où la rigolade n'est pas de mise, c'est tout.
C'est de la conscience professionnelle et non de la comédie.

La preuve : Tu te sens inadapté à ton retour à terre, tu n'es plus le même homme puisque le "terrain" a changé. C'est ton environnement qui change, pas toi.
Mais nous comprenons toutes que ce soit difficile, le syndrome post traumatique du soldat revenu de guerre est identique.

Écrit par : Maryse | 08/03/2016

Ne change rien Alexis, continue de nous raconter.... des que tu en as envie bien sûr. J'ai cru à un moment que j'étais en mer moi aussi tellement tu écris avec tes tripes.
Iloula (PTDR Maryse qui t'appelle la morue... ça me rappelle ce week end) la dégommeuse et son parler unique!
Je ne sais pas m'exprimer aussi bien que vous, mais je me régale encore et toujours de vous lire... Surtout n'arrêtez pas.
Je vous embrasse les tisanautes

Écrit par : Pepou | 08/03/2016

Bonjour Maryse,
J'arrive après la bataille mais j'ai tout de suite pensé à toi car je sais que tu es une habituée des vide-greniers. Moi aussi, mais de l'autre côté du stand. Et puis... voilà, les temps sont durs alors je m'y mets, ça dépanne! J'ai récemment dit à une amie que j'allais donc faire plusieurs vide-greniers en plus de celui de mon village qui s'est tenu hier. Tout cela, histoire d'arrondir mes fins de mois difficiles et avec quelques objets à moi mais surtout, beaucoup beaucoup de récupération de proches qui cherchent à se débarrasser. Tout bénéf pour tout le monde, j'ai besoin de sous, j'ai du temps et les dates pour ce genre d'évènements fleurissent partout autour de chez moi. Après un joli succès hier, je rempile donc normalement dimanche (celui-là est gratuit en plus!). Mais voilà, coup de massue : j'apprends que légalement, nous n'avons pas le droit d'en faire plus de deux par an, et qu'au delà, nous serions sommés de déclarer et que l'on risquerait même une sacrée amende. Qu'en est-il vraiment? Je soupçonne que tout ça est encore histoire de faire peur, de dissuader les "petits" etc... mais ton retour, Maryse, me serait précieux.

Écrit par : Pauline | 09/05/2016

Pauline,

La législation est claire : Un village ou une ville n'a pas le droit d'organiser plus de 2 vide-greniers par an, généralement un au printemps et l'autre en début d'automne.
Mais les vendeurs -eux- qui s'acquittent d'une place, ont le droit de vendre autant qu'ils veulent ou peuvent un peu partout !!
Ce sont les communes qui doivent respecter la loi, pas les exposants.
La seule interdiction (pour les exposants) est de ne pas vendre des contrefaçons ni des objets neufs.

Si tu veux plus d'info et tous les calendriers de France, tu vas sur "vide-greniers.org". Tu vas tout en bas de la page d'accueil, dans le bandeau gris tu cliques sur "règlementation / législation" et tu verras que seuls les ORGANISATEURS sont visés.

Dans le cas de la ville où je vends chaque dimanche en hiver, c'est une société privée qui gère un parc et y organise ce qu'elle veut.
Et je trouve que c'est UN EXCELLENT PLAN POUR CRÉER SON JOB :
Prendre RV en mairie d'une ville bien placée. Demander le prêt d'un terrain, monter une asso ou une SA et organiser un vide-grenier chaque dimanche.
Un pourcentage sur les prix des stands est alloué à la mairie, le reste va dans ta poche, avec des impôts à payer bien sûr.
Mais j'insiste, c'est un très bon plan pour créer son emploi.

Si tu as d'autres soucis, n'hésite pas à passer par ma messagerie, ce sera avec plaisir.
Bonnes ventes et surtout, bon courage, il en faut !

Écrit par : Maryse | 09/05/2016

Ouf... et même triple ouf! Encore un quiproquo, merci d'avoir éclairci tout ça! Pour l'instant, je débute vraiment dans la vente, je ne sais pas si je tiendrais plus de quelques semaines car mes premiers stocks vont venir à s'épuiser tôt ou tard! Il va falloir sans doute que j'apprenne, si je veux continuer, à les renouveler. Et petit problème, je n'ai pas beaucoup de place chez moi (bien que je vais essayer de demander un coin de cave à mes proprios). En tout cas, c'est une super expérience! Merci encore pour ta réponse complète, Maryse!

Écrit par : Pauline | 09/05/2016

De rien Pauline, et si tu arrives à te lever tôt en semaine, regarde dans les containers poubelles avant le passage des éboueurs : C'est là que je me fournis le plus, les gens jettent tout, c'est souvent à nettoyer (vaisselle, casseroles, marmites, fringues, chaussures, petit électroménager, livres...) mais c'est gratuit et sans cesse renouvelé !
Quand je dis ça, on me répond généralement "chez moi y a rien", ce qui est faux, tout le monde jette partout, faut juste se lever très tôt.

Bises !

Écrit par : Maryse | 09/05/2016

Les commentaires sont fermés.