Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/01/2016

L'amitié déchirée

   Pardon de poster une note de tristesse mais je vais être un peu "en vrac" ces jours-ci, le cancer ayant emporté mon amie d'enfance hier.

On dit souvent que l'on ne choisit pas sa famille mais que l'on choisit ses amis.

Je n'avais pourtant pas choisi Dominique non plus... Elle était simplement ma seule voisine dans une campagne isolée, forcément nous jouions ensemble, nous sommes entrées en maternelle ensemble et avons quitté le lycée ensemble en terminale.
Rien ne nous prédestinait à nous rapprocher car ses parents étaient riches et pas les miens... Nous n'avions pas les mêmes valeurs !

Pourtant, petit à petit, j'ai appris d'elle que l'on pouvait être gentil en étant bien habillé, elle a appris de moi qu'une grande gueule aux vêtements usés pouvait avoir l'âme sensible...

Les années passant, les liens se sont solidement tissés. Dominique m'a donné des leçons de tolérance, je les lui échangeais contre des leçons de Liberté...
Le hasard a fait naître nos deux fils la même année, nous avions choisi de les appeler tous les deux Vincent.

Comme dans un vieux couple, l'une était devenue la mémoire de l'autre après 63 ans d'amitié.

Hier j'ai perdu la moitié de ma mémoire.

Commentaires

Maryse je suis désolée, les mots manquent dans ces cas là. Du fond du cœur, toutes mes condoléances.

Écrit par : Zaz | 12/01/2016

Je suis de tout coeur avec toi en cette terrible épreuve. Et je te serre fort dans mes bras

Écrit par : Pepou | 12/01/2016

bonjour
Maryse je suis triste pour toi,d ou elle est maintenant elle veillera sur toi, le fil de l amitié dure dans l éternité.je t envoies pleins de bisous,toutes mes condoléances.

Écrit par : martine(mamita) | 12/01/2016

Maryse
Je suis de tout coeur avec toi. Je t'embrasse trs trs trs fort.

Écrit par : danielle | 12/01/2016

Je me souviens que tu nous avais déjà parlé de ton amie et de sa maladie. Je suis bien triste pour toi.
Si je peux me permettre Un petit sourire à travers les larmes: aux portes du paradis, elle pourrait bien croiser un certain David B. Une bonne compagnie pour ne pas s'ennuyer dans l'éternité! Le choeur des anges va prendre des couleurs......

Écrit par : Tomyam | 12/01/2016

Chère Maryse, je ne sais quoi ajouter à tout ce qui est écrit ? tant de belles choses le sont déjà... je pense que je comprends quelque peu ta peine, mais je ne la vis pas ce qui est là, la grande différence... perdre une sœur de cœur, avec un parcours aussi long, comme ce doit être une épreuve. Je souhaite que tout ce que vous avez partagé et notamment les derniers mois t'aident à poursuivre ton chemin... Je pense très fort à toi et je t'embrasse.

Écrit par : mongraindesel | 12/01/2016

une pensée émue pour toi Maryse...

Écrit par : isa | 12/01/2016

Maryse,
je suis également de tout coeur avec toi en ces jours douloureux
Bises

Écrit par : Sandra | 12/01/2016

Merci beaucoup à vous toutes.

Dans la nuit du 10 au 11 janvier, la terrible nouvelle lune a provoqué des catastrophes et autres bouleversements : Naissances en grand nombre mais aussi tempêtes, accidents de circulation, sommeil impossible à trouver et une quantité de décès incroyable à un point tel que les obsèques sont impossibles à gérer, il y a 8 jours d'attente, si je puis dire.

Le fils de mon amie étant capitaine des pompiers, il a quelques passe-droits et malgré ce "privilège", nous attendrons lundi prochain pour conduire Dominique en sa dernière demeure.

Autre effet de la nouvelle lune : La compagne du-dit fiston a découvert lundi qu'elle était enceinte.
Un s'en va, l'autre arrive...

Les anciens axaient leur vie sur le calendrier lunaire ; aujourd'hui, seuls les jardiniers en tiennent compte... mais pas que : Aux urgences, dans les maternités et hélas à la morgue, c'est branlebas de combat assuré.

Nous ne sommes pas dans le para-normal mais bien dans une réalité qui nous échappe un peu.

Écrit par : Maryse | 13/01/2016

c est triste de perdre une amie , moi je m y accroche à la mienne tant que je peux quand bien souvent la famille a déserté le navire . notre parcours est tout à fait semblable au votre et comme je vous comprend .Peut etre que ce petit fils qu elle ne connaitra jamais sera un petit peu dans votre vie et qui maintiendra ce fil magique de l amitié . Condoléances et bises à vous Maryse

Écrit par : mielou | 13/01/2016

Sincères condolèances Maryse. Vous avez du en partager des avebtures et mésaventures ensemble.
Bon courage et gros bec (comme disait ma grand-maman)

Écrit par : cecile75 | 13/01/2016

Bonsoir les tisanautes, nous voilà toutes attristées par ce que traverse Maryse ; de plus, attendre pour la cérémonie, ce doit être bien dur aussi.
Je trouve que ce que tu écris, Mielou, est très touchant... cet enfant à venir qui ne connaîtra pas sa grand-mère, trop tôt disparue, pourra(it), grâce à l'amitié au long cours qu'elle a tissée avec Maryse.... la rencontrer, la connaître par tout ce qui lui sera(it) conté. Mais cet avenir verra le jour selon le désir des personnes concernées...
Bonne fin de soirée et gros poutous, à toi, Maryse si tu passes par là.

Écrit par : mongraindesel | 13/01/2016

Chère Maryse: mon coeur est avec toi. Gros calin

Écrit par : Jimena | 14/01/2016

Re grand merci à vous, toutes les paroles font du bien...

Demain, nous reprendrons le fil du végétal pour le transformer en boisson avec une note que j'avais préparée "avant".
Ce sera la bonne occasion pour que je me mettre des coups de pieds au derrière... même si l'exercice est très difficile à exécuter soi-même ;-).
Il faut aller de l'avant.

Nous nous sommes retrouvés parents et amis hier pour une petite cérémonie dans l'unité de soins palliatifs car avec le fils de mon amie, nous tenions à remercier un personnel exemplaire.
Nous ne nous connaissions pas tous (infirmières, médecins et bénévoles qui viennent apporter du soutien aux malades...) et pourtant nous avons eu de très longues embrassades comme si le besoin de se serrer dans les bras les uns les autres était devenu vital...

Cette réaction collégiale très intéressante avait été constatée il y a quelques années lorsque des groupuscules arrivaient bras grands ouverts dans la rue et serraient des passants inconnus, vous en souvenez-vous ?
IL N'Y A JAMAIS EU DE RÉACTION DE REJET OU DE PEUR.
Les passants se laissaient embrasser avec plaisir et avec joie, un peu comme si ce geste représentait un manque dans une société qui court... on ne sait pas trop après quoi.
J'ai ressenti ce plaisir du rapprochement, de l'embrassade (au sens premier) que personne ne souhaitait abréger, il était énorme.

Il serait donc un peu dommage que la vie humaine ne soit plus que technologie, gardons beaucoup de place pour les bisous, ils font plus de bien qu'aucun smartphone n'en donnera jamais !

Écrit par : Maryse | 14/01/2016

condoléance maryse je te lis chaque jour mais je n est trop la forme et la je repars en picardie un proche s en est allé malade agé mais la peine de perdre un etre cher est la
bonne journée a toutes et tous et à la semaine prochaine

Écrit par : denser34 | 14/01/2016

Les commentaires sont fermés.