Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/07/2015

Mon pote le gitan (vieille chanson de Mouloudji)

  Même pas j'arrive à croire ce qui m'est arrivé...

Un matin vers les 5 heures, je marche en trainant la patte devant un trio de jeunes hommes sortant de la discothèque.
Quelques secondes après, je me sens arrosée de bière. Et je déteste la bière que j'ai toujours assimilée à la pisse de cheval....
Je me retourne, les seules personnes qui ont pu agir ainsi sont ces trois gars, des gitans bien habillés.

Je gueule en les avertissant de se tenir à carreaux s'ils ne veulent pas voir leurs jolies figures lardées à coups de lame.

Car voilà bien mon problème : Je ne suis pas du genre à tendre la joue gauche et puis il faut être clair :
J'ai toujours aimé me battre, j'ai même fait une analyse pour essayer d'arranger cet état. Comme le chantait Nougaro "les mémés aiment la castagne" et je suis une mémé qui aime la castagne !

Sauf que seule contre trois... c'était pas gagné !

Les jeunes m'embrouillent en me jurant que ce n'est pas eux, je ne les crois pas et fais un effort terrible pour ne pas sortir le cutter de ma poche.... Après tout, je ne suis pas blessée, il fait nuit noire, il y a un monde fou qui déambule, j'ai pu me tromper et puis ce n'est que du liquide malodorant..
4_d0z9b.jpg
A peine avais-je fait quelques pas en ayant la nausée à cause de l'odeur, que je reçois à nouveau une petite douche à la bière.
Là c'est trop, j'hésite entre sortir la machine à baffes ou le cutter, je choisis l'outil coupant mais nous nous trouvons à proximité de la boîte de nuit ; un des vigiles qui fait la vigie du haut de son double mètre voit la scène et arrive en courant, me désarme et me demande de garder mon calme parce que c'est moi qui irais en cabane et pas eux.
Puis le vigile attrape les trois gitans et les colle au mur, leur parle fermement mais afin de ne pas exploser, je préfère m'en aller, je n'entendrai pas le discours de mon ange gardien... Bel ange au demeurant, grand black baraqué et adorable hors travail.

Quelques jours plus tard, que vois-je ? Les trois mêmes lascars arriver droit sur moi.
Je saisis mon cutter... au cas où.
L'un des gitans s'avance et demande très poliment à me parler. Je m'en méfie comme de la peste mais j'attends la suite et la suite la voilà :

- Bonjour madame, mes amis et moi -qui sommes responsables de l'acte irrespectueux de la semaine dernière- voudrions vous présenter nos excuses.

- Allons bon... je vous écoute !

- Nous avons agi comme des cons, on avait trop bu et si quelqu'un avait fait ça à notre grand-mère, nous aurions eu la haine. Est-ce que vous acceptez nos excuses et la promesse (les trois portent la main sur le cœur) que ça n'arrivera plus jamais ?

- Très bien, j'ai envie de vous faire confiance.

- Oui, mais dans notre culture, on doit se serrer la main pour conclure un pacte.

- Faut pas qu'on mélange nos sangs et qu'on fume le calumet de la paix, quand même ? (sourires)

Et nous nous serrons les mains. Le chef de la bande ajoutera :

- Désormais vous faites partie de notre famille. Si quelqu'un vous cause des problèmes, nous sommes là tous les soirs, venez nous trouver, on vous défendra.

Tout en parlant, il sort de sa poche un billet de 10 € et explique :

- Prenez cet argent, vous avez dû laver tous vos vêtements, ça compensera les frais.

Un brin interloquée, je quittais ma nouvelle tribu en filant direct à la discothèque chercher le beau vigile.

- Salut ! Écoute, j'ignore ce que tu as raconté à mes agresseurs la semaine dernière et je ne veux pas le savoir, c'est ton trip, mais en tous cas je te remercie sincèrement. Et je lui raconte ce qui vient de se passer...

Le vigile -satisfait de ce dénouement- m'explique qu'il suit (comme ses collègues) des formations en psychologie appliquée et que son rôle n'est pas de cogner mais de faire respecter l'ordre en ouvrant le dialogue, pas toujours évident avec des gens alcoolisés...
N'empêche que j'irai pas lui chercher des noises à ce garçon, il me transformerait en petit bois vite fait, bien fait, lui... quant aux trois autres, sûr que je pouvais me les faire !

Commentaires

Maryse, même si on risque toujours à ne pas se laisser faire, tu as eu 100 000 fois raison de ne pas avoir baissé la tête face à ces crapules par ce que à la fin j'ai l'impression qu'on est au stade où c'est la victime qui doit bientôt s'excuser d'être là. Ça s'appelle du courage tout simplement !

Écrit par : Katell29 | 27/07/2015

Ca alors j'en ai la chair de poule...
Il t'arrive de ces trucs! Pour de vrai que tu as un ange gardien, même plusieurs...
Et quelle belle fin! Les as-tu croisés à nouveau?

Écrit par : pepou | 27/07/2015

Tu n'as pas tort Katell, et des victimes il y en a que trop.
Et non Pépou, par la suite, ces jeunes gens très organisés pour le vol (un guetteur, un embrouilleur chargé de la diversion et un actif) ont un peu trop visité le vestiaire de la boîte de nuit et en ont été définitivement exclus !

Écrit par : Maryse | 27/07/2015

Ben m**** alors, quel courage ! Moi, je serai plutôt du genre à pousser un coup de gueule mais à filer direct après, sans demander mon reste...

Écrit par : zaz | 27/07/2015

Ah ben ils l ont cherché...
Quand je dis que tu as plusieurs anges gardiens, je repense à Monsieur Muscle l'an dernier!

Écrit par : pepou | 27/07/2015

Maryse la castagne ! Alors là.... Tu es vraiment un phénomène mais surtout très courageuse !
L'issue de ton histoire prouve qu'il y a encore des personnes sensibles a le morale et au respect.
Bref, si beaucoup de choses partent en c....iboulette

Écrit par : iloula83 | 27/07/2015

Ahhhh mais où est passé la fin de mon message ! Je disais donc que si beaucoup choses partent en c....acahuetes

Écrit par : iloula83 | 27/07/2015

Rhoooooo mais c'est infernal ce matin !
Maryse je viens de comprendre : En fait, lors de l'envoi du message, par le biais du smart phone, tout le contenu du message figurant après un smiley disparait.... Les mystères de l'informatique?!!!

Écrit par : iloula83 | 27/07/2015

Je comprends Iloula, tu veux dire qu'il reste encore des "anges" dans la fange ? C'est vrai !

Écrit par : Maryse | 27/07/2015

Mdrrrrr tu as dit d'une très jolie façon le fond de ma pensée qui est beaucoup moins poepoetique !

Écrit par : iloula83 | 27/07/2015

Mais les gentils, les généreux, les bénévoles, les souriants et toute personne qui nous fait rire... ces gens-là sont le soleil de notre vie, ils sont l'espoir.

Écrit par : Maryse | 27/07/2015

bonjour,

je lis avec un sacré plaisir comme d'habitude ton aventure Maryse : littéraire , juste littéraire le plaisir parce que la douche à la bière , beurk , je compatis .

Faut vraiment qu'ils soient en mode "je suis con " ces jeunes pour ne même pas se rendre compte qu'une Maryse au look plutôt grand- mère que Lolita qui se ballade à cinq heures du matin sur la plage c'est forcément autre chose qu'une Mamie- Nova ou grand- maman Ricoré : à 5 heures du mat c'est forcément ...une "tueuse" ! mdr .

finalement ,c'est génial que ces jeunes aient eu l'occasion d'apprendre, en se coltinant ton courage, que l'habit ne fait pas le moine ..

et petit espoir qui mérite de devenir grand: ce vigile qui casse les codes et ces jeunes qui s'excusent ...de quoi prendre un verre à la santé de l'avenir!
bises à tout le monde.

Écrit par : jacquote | 27/07/2015

Mamie castagne !! Et j'ai attendu lundi pour l'apprendre...
Comme le dit si bien Jacquote, ils auraient du se douter qu'à 5h du mat' ils n'avaient pas affaire à une mamie commode ^^

Écrit par : cecile75 | 27/07/2015

Bonjour les ami(e)s !
La mémé-castagne (qui est aussi une mémé-confiture à d'autres heures de la journée...) vous souhaite un très bon mardi !

Comme tout le monde par ces temps de canicule au Sud, je n'ai pas envie de manger des trucs chauds. j'ai donc détourné un produit qui normalement finit au four et salé... On partagera cette petite tambouille très bientôt.

Écrit par : Maryse | 28/07/2015

Quand tu veux!
Je reprends le boulot ce matin, assez sereine ma foi... car ressourcée..
Bonne journée les tisanautes
Bisous

Écrit par : pepou | 28/07/2015

ya encore des gens qui viennent s excuser par chez vous ? nous n habitons pas la meme région , ou le vigile leur a dit si ils veulent continuer à trafiquer ils feraient mieux de se calmer ...... mais Maryse quel courage !! viva mémé castagne !!!!!!

quand je croise les gens en groupe et que je dois passer à coté d eux , je lance un grand sourire et je dis bonjour , ils restent tellement cons par mon attitude qu ils restent bouche bée !!!(pour le moment ça marche !!!)

bonne journée à tous et toutes

Écrit par : mielou13 | 28/07/2015

Bonjour les gens!
Je suis écroulé de rire en lisant l'histoire en direct de "Nougayork"!
La conclusion de ton... disons... expérience donne tout-de-même de l'espoir quant au genre humain.
Nous sommes rentrés hier soir de vacances, crevés mais heureux d'avoir pu nous dépenser comme des fous!
D'ailleurs pour bien nous rappeler notre retour, le temps a pris des couleurs bien Belges: pluie et vent...
Je vous souhaite à toutes et à tous une très agréable journée!

Écrit par : Alexisfrombrussels | 28/07/2015

Bon courage Pepou, bisous !

Coucou le cycliste belge !! Le mollet est musclé ou bien est-il resté croquignolet ;-)?

MDR Mielou ! Bien joué, bien rusé.
Lorsque je bossais sur Paris, j'étais immatriculée 30 (le Gard), synonyme de grosse paysannasse pour les parigots !! Donc, je me faisais insulter en permanence en bagnole.
Mon supérieur me conseilla d'envoyer des baisers (vous savez, quand on embrasse le creux de sa main et qu'on souffle le baiser vers qqun) plutôt que de brandir la 22 Long Rifle .
Ce fut génial, ça leur coupait le sifflet aux parisiens !

Écrit par : Maryse | 28/07/2015

En parlant de mamie-confiture je viens de faire de la gelée de cassis et c'est une pure merveille. J'ai aussi prépare du cassis pour faire du kir ^^

Écrit par : cecile75 | 28/07/2015

Super Cécile, miam... si seulement ces délicieux petits fruits aimaient le Sud....
Framboises, cassis, groseilles, c'est pas pour nous !

Écrit par : Maryse | 28/07/2015

Les commentaires sont fermés.