Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/06/2015

Enfin des vraies tomates !

   Je n'en pouvais plus de manger mes tomates quotidiennes aussi dures que la pierre, bourrées de flotte et de graines vertes, insipides, leur seule qualité étant d'être assez jolies...
IMG_1283.JPG
J'attendais donc qu'un petit producteur local vende les siennes.

DES TOMATES DE PLEIN CHAMP !!! Crévindiou, c'est vraiment du bonheur ! Si j'avais une centrifugeuse, je ferais des jus et j'en boirais toute la journée....
fresh-picked-tomatoes.jpg
Toutes sortes de variétés sont rassemblées, invendables en hyper (heureusement !) car tordues, striées, impossibles à calibrer... pas une seule n'étant identique à l'autre.

Alors ces tomates-là, mes ami(e)s, en fin de saison, vous imaginez la sauce qu'elles me donneront....

En attendant, je ne déroge pas à ma tradition personnelle, histoire de rendre un hommage à mon adorable grand-père rital.
Dès que la première "pomme d'or" flamboyait dans son potager, le papet m'entraînait derrière les rangées de tomates.
De ses poches de magicien, il sortait deux tranches de pain un peu rassises, une mini fiole d'huile d'olive, une gousse d'ail et un minuscule tortillon de papier journal contenant du sel qu'il dépliait méticuleusement.
pane-e-pomodoro-IMG_5203-blog.jpg
Mon pain étant frais, j'en ai légèrement toasté les tranches afin que la gousse d'ail s'use sur la mie, puis j'ai frotté la chair d'une demie tomate par dessus, saupoudré un voile de sel, le tout arrosé d'un mince filet d'huile d'olive...

Ce "pain ensoleillé" se déguste sans attendre.
pane-bianco-con-pm_13.jpg
Essayez ! C'est une recette un peu rustique et totalement méditerranéenne, certes, mais vers 10 heures le matin quand une petite faim vous tenaille... elle est parfaite !

Commentaires

Miam, c'est le cousin du "pan con tomate" des espagnols (ou "pa amb tomaquet des catalans"), recette absolument identique, avec une variante pour l'apéro : on rajoute une tranchette de serrano dessus...Arrh, que du bonheur !

Écrit par : zaz | 26/06/2015

Bonjour

Les tomates du jardin . Miam comme c edt bon.simplement juste cueilli. Un peu de sel et a.nous le bonheur des papilles.enfin elles arrivent et c est le moment d en acheter.d en manger.je vais essayer ta recette.elle me donne envie.

Bon vendredi♡♡

Écrit par : martine.(mamita) | 26/06/2015

Coucou Martine, toi qui aimes aller au marché, c'est encore là qu'on nous vend le meilleur, faut souvent chercher le bon maraîcher, mais on trouve !

Ah ok Zaz, j'ignorais que -finalement- cette modeste recette était simplement méditerranéenne... je corrige ma note illico !!
N'empêche que pour l'apéro, ta formule au Serrano ne coûte pas plus cher que ces saloperies de biscuits salés qui sont si nocifs, et ça doit être foutrement bon ;-)

Écrit par : Maryse | 26/06/2015

eh bien moi je ne connaissais pas du tout cette recette du sud .
mais en Picardie ou j'ai grandi il y avait des tomates dans le potager familial qui ressemblaient beaucoup à celles de tes jolies photos.
Mon bonheur de petite fille c'était de cueillir mon "quatre heures" directement sur le pied : je croquais dans les tomates toutes chaudes de soleil , un peu de sel, un bout de pain , rien d'autre, et j'étais la reine du monde !

Lorsque des enfants ou des ados citadins passent nous rendre visite en été je leur demande toujours d'aller cueillir eux-mêmes les tomates au jardin pour le repas du jour : perplexes devant la variété de couleurs et de formes ils finissent tous par croquer pour goûter et pour choisir , forcément ...
ils reviennent toujours du potager enchantés d'avoir choisi "leurs tomates" et le plus drôle c'est qu'il y a aussi des "moches" dans leur panier , choisies malgré tout parce que savoureuses .

il suffirait peut-être qu'on instaure des "classes de potager" comme il y a des classes de mer ou de neige pour que les jeunes ne se laissent plus berner par des fruits et légumes très beaux... mais si peu comestibles !
bises

Écrit par : jacquote | 26/06/2015

Des "classes de potager".... En voilà une idée qu'elle est belle, Jacquote !
J'ignore si les "classes vertes" existent toujours, c'était déjà bien que les enfants prennent contact avec la terre, le bois, l'eau... Et puis le goulayant Jean-Luc Petitrenault a instauré la semaine du goût.
Les petits citadins découvrent les légumes, les fruits et quelques recettes de base.

Mais je suis bien d'accord avec toi : Voir comment tout ça pousse serait formidable pour les gamins qui n'ont pas de papy jardinier !
Déjà, la vision et la cueillette forcent le respect. D'instinct, les enfants ne saccagent pas, n'écrabouillent pas, ils cueillent délicatement...
Et puis le plat est tellement meilleur si on en a cueilli les ingrédients !!

J'ai connu bon nombre d'enfants qui "détestaient" le poisson. Ceux-là, je les ai emmené à la pêche. Et manger SA propre pêche (même si les bestioles pèsent 40 grammes), quel régal !!!

Écrit par : Maryse | 26/06/2015

Bonjour tout le monde
Quelle bonne idée les classes de potager. Hé oui, Maryse je préfère cent fois les tomates de ta photos que celles qu'on vend en supermarché.
J'ai planté 12 pieds de tomates (un peu tard mais les fruits sont là), de variétés différentes.
J'espère simplement que nous n'aurons pas la pluie de l'an dernier ou j'ai perdu tous les pieds.
Bonne soirée et bon week end
Maryse, j'ai vu une émission sur le "no suggar" sur la 5 ou un pâtissier renommé proposait de remplacer le sucre par de la carotte ou de la poire desséchée dans la casserole (comme la pâte à choux). Bises

Écrit par : Danielle AMZIANE | 26/06/2015

Pour vous mettre du baume au coeur : dans mon établissement, comme dans beaucoup, il y a des "clubs" proposés aux élèves sur le temps de midi, club guitare, club déco, etc...L'un d'eux se démarque et a beaucoup de succès : le club jardinage, proposé par notre adorable secrétaire et dans lequel les élèves entretiennent un potager. Tout ou presque y est bio : les graines viennent de chez la secrétaire, l'eau, c'est de l'eau de pluie, les agents d'entretien leur ont fabriqué un composteur (bien nourri par les filtres à café de la salle des profs ;-), le désherbage est bien sûr manuel, bref, ça marche et ça marche bien !

Écrit par : zaz | 26/06/2015

Dans le collège de ma fille, il y a aussi un club jardin, à l'initiative de quelques professeurs et de mon association. Ma fille n'y participe surtout pas, mais j'ai eu l'occasion d'y aller il y a un mois pour prêter main forte. Il y a une mare, des haies fleuries, et depuis cette année un petit potager. Ce collège est assez dynamique, mais en revanche, du côté des parents, il est de plus en plus difficile de trouver des volontaires pour aider. Peut être que la communication n'est pas suffisante.

Écrit par : Tomyam | 28/06/2015

Bonjour la compagnie du samedi !

Danielle, l'année dernière a beaucoup été comparée au Déluge... espérons que celle-ci soit plus sèche !!
Et oui, j'ai vu l'émission sur Arte, édifiante (sucres cachés et addictifs). Quant au pâtissier (Philippe Conticini) il vient de publier un livre de recettes de gâteaux SANS SUCRE effectivement.
Dès que ce livre se trouve d'occase, je me le paye ! Sinon, le "maître" pesant plus de 120 kg, il doit faire l'impasse sur ses propres recettes ;-)
Oh... qu'elle est mauvaise langue !!!

Zaz, voilà une excellente nouvelle et une démarche courageuse car il est toujours très difficile d'obtenir les autorisations et les assurances pour ce genre d'atelier au sein d'un établissement scolaire.
Si ce club pouvait faire des petits, ce serait génial. Peut-être aussi que des enseignants retraités et bénévoles bien sûr, pourraient intervenir dans le même but...
En tous cas, bravo à cette secrétaire !

Écrit par : Maryse | 27/06/2015

Les commentaires sont fermés.